Inquilinisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Une larve de Wyeomyia smithii, un moustique inquilin se nourrissant de particules nutritives en filtrant l'eau des feuilles de la Sarracénie pourpre.

L’inquilinisme est une forme d'interaction biologique dans laquelle une espèce (appelée alors inquilin) se sert du corps d'une autre espèce plus grosse comme d'un abri. L'inquilinisme est bénéfique pour l'inquilin et neutre pour l'hôte. Un exemple bien connu d'inquilinisme est la relation entre les poissons-clowns (l'inquilin) et certaines anémones de mer (son hôte)[1].

L'inquilisme strict est plutôt rare, selon les cas on parlera plutôt de :

  • commensalisme (l'espèce prélève sa nourriture à partir de celle de l'hôte) ;
  • phorésie (l'espèce se sert de l'hôte comme moyen de transport) ;
  • mutualisme (l'hôte tire profit de l'interaction) ;
  • parasitisme (influence négative pour l'hôte).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Daphne Gail Fautin, « The Anemonefish symbiosis: What is know and what is not », Symbiosis,‎ , p. 23-46 (lire en ligne)