Inger Støjberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Inger Støjberg
Illustration.
Inger Støjberg en 2009.
Fonctions
Ministre danoise de l'Immigration et de l'Intégration

(3 ans, 11 mois et 30 jours)
Premier ministre Lars Løkke Rasmussen
Gouvernement Løkke Rasmussen II et III
Prédécesseur Manu Sareen
Successeur Mattias Tesfaye
Ministre du Logement

(1 an et 5 mois)
Premier ministre Lars Løkke Rasmussen
Gouvernement Løkke Rasmussen II
Prédécesseur Carsten Hansen
Successeur Ole Birk Olesen
Ministre de l'Emploi

(2 ans, 5 mois et 26 jours)
Premier ministre Lars Løkke Rasmussen
Gouvernement Løkke Rasmussen I
Prédécesseur Claus Hjort Frederiksen
Successeur Mette Frederiksen
Ministre pour l'Égalité des chances

(10 mois et 16 jours)
Premier ministre Lars Løkke Rasmussen
Gouvernement Løkke Rasmussen I
Prédécesseur Karen Jespersen
Successeur Lykke Friis
Biographie
Nom de naissance Inger Beinov Støjberg
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Hjerk
Nationalité Danoise
Parti politique Venstre
Diplômé de Académie de l'information
Profession Journaliste

Inger Beinov Støjberg, née le à Hjerk, (Sallingsund, après 2006 la commune Skive, (Danemark)), est une femme politique danoise membre du Parti libéral du Danemark (V).

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Née dans une famille d’agriculteurs de la province du Jutland, elle se lance en politique dès le lycée[1]. En 1993, elle obtient son diplôme de l'enseignement secondaire à Mors, puis entame des études supérieures à l'école de commerce de Viborg en 1994. Elle renonce dès l'année suivante afin d'intégrer l'académie de l'information de Viborg, dont elle ressort diplômée en 1999.

Elle commence à travailler comme rédactrice au journal Viborg Bladet, puis devient journaliste indépendante en 2001 et prend la tête de la société Støjberg Kommunikation.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle s'est mariée en 2006.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Au sein du Parti libéral[modifier | modifier le code]

En 2005, elle est désignée porte-parole du Parti libéral du Danemark (V) pour l'alimentation, la famille et la consommation jusqu'en 2007. Durant cette même période, elle occupe le poste de porte-parole pour l'égalité. Elle a également été porte-parole pour les affaires politiques pendant deux ans à partir de 2007.

Inger Støjberg a intégré le comité central du parti en 2005.

Députée[modifier | modifier le code]

En 1994, alors âgée de 21 ans, elle est élue au conseil municipal de Viborg. Elle y occupe plusieurs fonctions, notamment celles de vice-présidente de la commission de l'Éducation et de la Culture. Elle entre au Folketing en 2001 et renonce à l'ensemble de ses fonctions municipales l'année suivante.

Elle siège à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe jusqu'en 2005, puis devient vice-présidente du groupe parlementaire libéral. Dans le même temps, elle siège dans diverses commissions parlementaires.

Ministre[modifier | modifier le code]

Le , Inger Støjberg est nommée ministre de l'Emploi et ministre de l'Égalité des chances dans le gouvernement minoritaire du nouveau ministre d'État Lars Løkke Rasmussen. Lors d'un important remaniement ministériel le , elle doit renoncer au portefeuille de l'Égalité des chances. Elle conserve son poste jusqu'au la présentation du nouveau gouvernement issu des élections législatives de 2011, le 3 octobre.

En juin 2015, elle est nommée ministre de l'Intégration et du Logement. Elle lance une série de mesures restrictives afin de freiner l’afflux des demandeurs d’asile[2]. Elle met en place notamment un projet de loi ponctionnant les migrants les plus riches afin de financer leur accueil[3]. À la suite de la contestation de l'opposition politique, le seuil d'imposition passe de 400 € à 1840 €[4]. En novembre 2016, elle annonce que le Danemark cesse d'accueillir jusqu'à nouvel ordre les réfugiés proposés chaque année par le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) et motive sa décision par la « responsabilité de maintenir la cohésion économique, sociale et culturelle du Danemark »[5]. En novembre 2016, elle perd le portefeuille du logement lors d'un remaniement ministériel.

Pronant une attitude ferme vis-à-vis de l'immigration, elle est connue par sa posture politiquement incorrecte assumée et son humour qui font d'elle la ministre préférée des Danois[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]