Gouvernement Lars Løkke Rasmussen II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gouvernement Lars Løkke Rasmussen II
Regeringen Lars Løkke Rasmussen II
Royaume de Danemark
Description de cette image, également commentée ci-après
Lars Løkke Rasmussen
Reine Margrethe II
Premier ministre Lars Løkke Rasmussen
Élection 18 juin 2015
Législature 68e
Formation
Fin
Durée 1 an et 5 mois
Composition initiale
Partis politiques Venstre
Ministres 16
Femmes 5
Hommes 11
Représentation
Folketing
34 / 179
Drapeau du Danemark

Le gouvernement Lars Løkke Rasmussen II (en danois : Regeringen Lars Løkke Rasmussen II) est le gouvernement du Royaume de Danemark du au , durant la soixante-huitième législature du Folketing.

Coalition et historique[modifier | modifier le code]

Dirigé par l'ancien Premier ministre libéral Lars Løkke Rasmussen, ce gouvernement est constitué par le seul Parti libéral (V). À lui seul, il dispose de 34 députés sur 179, soit 18,9 % des sièges du Folketing. Il est soutenu, sans participation, par le Parti populaire danois (DF), l'Alliance libérale (LA) et le Parti populaire conservateur (KF). Ensemble, ils disposent de 56 députés sur 179, soit 31,3 % des sièges du Folketing.

Il est formé à la suite des élections législatives anticipées du . Il succède donc au second gouvernement de Helle Thorning-Schmidt, constitué des Sociaux-démocrates (SD) et du Parti social-libéral danois (RV), et soutenu par le Parti populaire socialiste (SF) et la Liste de l'unité (ERG).

Au cours du scrutin, les SD redeviennent le premier parti du pays, après avoir occupé la deuxième place pendant quatorze ans. En deuxième place arrive le DF, qui devance le Parti libéral de trois élus. Il faut remonter à 1990 pour retrouver les libéraux en troisième position. Avec 90 députés sur 179, le bloc de droite l'emporte de justesse sur la coalition de gauche au pouvoir depuis presque quatre ans.

Le président du DF Kristian Thulesen Dahl ayant renoncé à constituer l'exécutif, l'ancien chef du gouvernement et président du Venstre Lars Løkke Rasmussen est renommé Premier ministre. Il forme ensuite une équipe de seulement seize ministres issus uniquement de sa propre formation politique. C'est la première fois depuis la constitution du cinquième gouvernement d'Anker Jørgensen, en 1981, que l'exécutif ne comprend qu'une seule force politique et la première fois depuis 1973 et le gouvernement de courte vie (14 mois) de Poul Hartling, que le Parti libéral dirige seul le pays[1].

Composition[modifier | modifier le code]

Initiale ()[modifier | modifier le code]

Fonction Titulaire Parti
Premier ministre Lars Løkke Rasmussen V
Ministre des Finances Claus Hjort Frederiksen V
Ministre des Affaires étrangères Kristian Jensen V
Ministre de la Culture
Ministre des Affaires ecclésiastiques
Bertel Haarder V
Ministre des Transports et des Travaux publics Hans Christian Schmidt V
Ministre de l'Environnement et de l'Alimentation Eva Kjer Hansen (jusqu'au 29/02/2016)
Esben Lunde Larsen
V
Ministre du Commerce et de la Croissance Troels Lund Poulsen V
Ministre de l'Immigration, de l'Intégration et du Logement Inger Støjberg V
Ministre des Affaires sociales et de l'Intérieur Karen Ellemann V
Ministre de la Justice Søren Pind V
Ministre de l'Énergie, de l'Approvisionnement énergétique et du Climat Lars Christian Lilleholt V
Ministre de l'Enfance, de l'Égalité et de l'Éducation Ellen Trane Nørby V
Ministre de la Santé et des Personnes âgées Sophie Løhde V
Ministre de la Fiscalité Karsten Lauritzen V
Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Esben Lunde Larsen (jusqu'au 29/02/2016)
Ulla Tørnæs
V
Ministre de la Défense
Ministre de la Coopération nordique
Carl Holst (jusqu'au 29/09/2015)
Peter Christensen
V
Ministre de l'Emploi Jørn Neergaard Larsen V

Féminisation du gouvernement[modifier | modifier le code]

Lors de sa formation, le cabinet contient cinq femmes ministres, sur un total de seize portefeuilles ministériels.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-GB) David Crouch, « Denmark set for Liberal-led government after rightwing coalition talks fail », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]