Ibrahim Nasrallah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nasrallah (homonymie).
Ibrahim Nasrallah
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
إبراهيم نصر اللهVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Activités

Ibrahim Nasrallah (en arabe, إبراهيم نصرالله , Amman, Jordanie, 1954) est un écrivain, peintre, journaliste et photographe palestinien.

Il étudia à l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient. Il travailla plus tard comme professeur en Arabie saoudite et comme journaliste entre 1978 et 1996. De retour en Jordanie, il travaille pour divers publications et comme membre de l'Assemblée générale de Sakakani.

Livres[modifier | modifier le code]

  • Les chevaux dominent la ville, 1980
  • Les chansons du matin, 1984
  • Les derniers dialogue peu après tuer le moineau, 1984
  • Le garçon de la fleuve et le général, 1987
  • Dans la pluie; Des orages du cœur, 1989
  • Bois vert, 1991
  • Le scandale du renard, 1993
  • Des Vérandas de l’automne, 1997
  • Le livre de la mort et des morts, 1998
  • Au nom de la mère et du fils, 1999
  • Des miroirs des anges, 2001
  • Des oiseaux de l’alarme.

Prix[modifier | modifier le code]

  • Le prix du meilleur recueil de poésie publié en Jordanie.
  • Le prix littéraire Arar pour l'ensemble de son œuvre en 1991.
  • Le prix d'honneur de l'association des écrivains jordaniens à trois reprises pour trois de ses recueils de poésie.
  • Le prix Sultan Oweiss.
  • Aux Émirats arabes unis, il reçut le prix littéraire Al-Uweis en 1997, un prix pour les poètes de langue arabe.

Liens externes[modifier | modifier le code]