Mohammed Achaari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mohammed Achaari
Illustration.
Fonctions
Ministre de la Culture
Monarque Hassan II
Mohammed VI
Premier ministre Abderrahman el-Youssoufi
Driss Jettou
Gouvernement el-Youssoufi I et II (1998-2002)
Jettou I et II (2002-2007)
Prédécesseur Aziza Bennani
Successeur Touria Jebrane
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Moulay Idriss Zerhoun Drapeau du Maroc Maroc
Nationalité Marocaine
Parti politique Union socialiste des forces populaires

Mohammed Achaari, né en 1951 à Moulay Idriss Zerhoun au Maroc, est un écrivain et homme politique marocain affilié au parti de gauche l'Union socialiste des forces populaires. Il a été député à Rabat, puis à Meknès. Il a été ministre de la Culture dans les gouvernements el-Youssoufi I et II et Jettou I et II de mars 1998 à septembre 2007[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Mohammed Achaari a suivi ses études secondaires à Meknès, avant de poursuivre ses études supérieures à l'université Mohammed-V de Rabat.

En 1975, il devient membre de l'Union des écrivains du Maroc. De 1979 à 1984, il est secrétaire général du Syndicat national de l'agriculture. De 1983 à 1998, il est directeur du bureau du journal en arabe Al Ittihad Al Ichtiraki. De 1989 et jusqu'en 1996, il assure la présidence de l'Union des écrivains du Maroc et, en cette qualité, il devient membre du secrétariat général de l'Union des écrivains arabes et du secrétariat général de l'Union des écrivains d'Asie et d'Afrique

En 1997, Mohammed Achaari est élu député à Rabat. Le , il entre au gouvernement en tant que ministre des Affaires culturelles, puis le , il est nommé ministre de la Culture et de la Communication, fonction qu'il occupe jusqu'en 2007. À partir de 2002, il cumule la fonction de député à Meknès.

Il est l'auteur de plusieurs recueils de poésie, édités à Bagdad, Beyrouth et Casablanca, ainsi que d'un recueil de nouvelles et d'un roman. Plusieurs de ses œuvres ont été traduites en français, en espagnol, en russe et en hollandais.

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Presse[modifier | modifier le code]

Achaari a exercé dans la presse en tant que collaborateur aux quotidiens Al Alam et Al Moharrir, puis en tant que responsable de la rédaction de Al Balagh Al Maghribi et du quotidien Al Ittihad Al Ichtiraki.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Lauréat du Prix international de poésie Argana (2022)[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Historique des gouvernements marocains, maroc.ma
  2. « Mohamed Achâari, lauréat du Prix international de poésie Argana », sur Médias24, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]