Hubert Sagnières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hubert Sagnières
Description de cette image, également commentée ci-après
Hubert Sagnières, PDG d'Essilor
Naissance (63 ans)
Vienne, Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau de la France France Drapeau du Canada Canada
Profession
Formation

Hubert Sagnières, né le 10 mai 1955 à Vienne en France, est un dirigeant d'entreprise de nationalité française et canadienne[1]. Depuis janvier 2012, il est président directeur général d'Essilor[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Après trois ans en classe préparatoire au lycée Sainte-Geneviève de Versailles, Hubert Sagnières intègre l'École Centrale de Lille dont il deviendra parrain de la promotion 2016. Il est également diplômé en sciences économiques et détenteur d'un MBA de l'Institut européen d'administration des affaires (Insead).

Débuts professionnels[modifier | modifier le code]

En 1980, Hubert Sagnières quitte la France metropolitaine pour s’installer à Tahiti en Polynésie française. Il rejoint Plastiserd SARL et en devient le directeur général. De 1986 à 1987, il est assistant-directeur général Europe à la société Valois à Paris. En 1988, Hubert Sagnières devient le directeur général d'Homespace.

Essilor[modifier | modifier le code]

Carrière chez Essilor[modifier | modifier le code]

Hubert Sagnières arrive chez Essilor International en 1989 en tant que directeur marketing dans la division Verres. En 1991, il quitte l’Europe pour rejoindre Montréal au Canada où il est nommé président d'Essilor Canada, puis président d'Essilor Laboratories of America en 1997. En 1998, il est nommé président d’Essilor of America. En 2006, il devient directeur exécutif des zones Amérique du Nord et Europe.

En 2008, il devient directeur général délégué du groupe et le 1er juin 2010, Hubert Sagnières est désigné directeur général d’Essilor International[3]. La nouvelle gouvernance du groupe le porte ensuite seul à la tête du groupe[4].

Le conseil d'administration annonce sa nomination en tant que PDG le 24 novembre 2011, poste qu'il occupe depuis le 2 janvier 2012. Il succède ainsi à Xavier Fontanet[5].

A la tête d'Essilor : stratégie, performance et prises de position[modifier | modifier le code]

À la tête d'Essilor, il élargit le champ d'activités du groupe, notamment dans les domaines du solaire, de la prévention et de la vente en ligne[6].

En 2013, Hubert Sagnières a été classé deuxième "patron le plus performant" du CAC 40 par le magazine Challenges[7].

En mars 2014, suite à l’annonce du gouvernement français sur le plafonnement du remboursement des lunettes, Hubert Sagnières a exprimé son inquiétude concernant l’emploi et la compétitivité d’Essilor en France[8].

Engagement sociétal[modifier | modifier le code]

L'action d'Hubert Sagnières chez Essilor se caractérise par une importante activité philanthropique et d'inclusion sociale, dont la finalité est généralement de développer l'accès à la bonne vision dans le monde[9] (plusieurs milliards de personnes dans le monde ont une mauvaise vision non corrigée[10]).

En 2007, Hubert Sagnières fonde la Essilor Vision Foundation, basée à Dallas au Texas et dont il est est membre du Conseil d’administration. Cette fondation a pour objectifs d'améliorer la qualité des examens visuels dans les écoles, de donner accès aux soins aux enfants défavorisés ainsi que de sensibiliser les parents et le grand public sur la santé oculaire.

Hubert Sagnières soutient, à travers Essilor, l’Observatoire des enjeux de la Vision, lancé en mars 2013. Cet observatoire a pour but de collecter dans le monde entier des données et études, relatives au mal-voir et à ses conséquences économiques et sociales[11].


En avril 2013, il crée une nouvelle fonction au sein du comité exécutif : le "chief mission officer", confiée à Jayanth Bhuvaraghan et qui a pour but de développer des initiatives permettant "d'améliorer la vision pour améliorer la vie"[12]. En mai 2013, il crée le comité Responsabilité Sociétale et Environnementale au sein du conseil d'administration d'Essilor.

Il soutient également la création du programme Vision For Life en février 2015. L'initiative consiste à financer de financer, travers des structures sans but lucratif, des associations dont l'objet est d'agir contre la mauvaise vision. Il s'agit de l'engagement caritatif le plus important au monde dans le domaine de la lutte contre la mauvaise vision non corrigée (30 millions d'euros)[13]. En mars 2018, Vision For Life reçoit une dotation additionnelle de 19 millions d'euros[14].


Hubert Sagnières est également engagé dans le programme Eye Mitra. Initié en 2013, il vise à former 10 000 eye mitra, jeunes opticiens qui apportent des soins visuels et des équipements aux habitants des zones reculées de l'Inde, à horizon 2020, en les sensibilisant aux fondamentaux de la santé visuelle[15]. Hubert Sagnières se rend chaque année à la convention annuelle en Inde.

L'action d'Hubert Sagnières à la tête d'Essilor inclut le lancement de "Vision Ambassadors" en 2015 (programme consistant à apporter des soins basiques aux populations des zones reculées dans les pays émergents), et la participation, en avril 2013, aux côtés de plusieurs gouvernements, agences de développement, entreprises privées et professionnels de la vue, au lancement de "Our Children's Vision", initiative dont le but est de tester la vue de 50 millions d'enfants d'ici à 2020.

En Avril 2018, Hubert Sagnières annonce un partenariat entre Essilor et le Vision Catalyst Found dont l'objectif est d'équiper plus de 200 millions de personnes dans le Commonwealth vivant sous le seuil de pauvreté[16].

Actionnariat salarié[modifier | modifier le code]

Hubert Sagnières à fortement développé l'actionnariat salarié chez Essilor, le faisant progresser de 21% en 2016 à plus de 50% des salariés de l'entreprise en 2017. Essilor est l'une des trois grandes entreprises françaises dans lesquelles l'actionnariat salarié est le plus répandu, ce qui a été cité en exemple plusieurs fois par le Président de la République Emmanuel Macron[17].

Rémunération[modifier | modifier le code]

En 2017, Hubert Sagnières a perçu 2,14 million d'euros pour ses fonctions de PDG d'Essilor (éléments fixes et variables), ainsi que 50 000 actions de performance d'une valeur comptable de 2,7 millions d'euros[18].

EssilorLuxottica[modifier | modifier le code]

Le 16 janvier 2017, Essilor annonce un projet de rapprochement avec le groupe italien Luxottica en vue de créer un acteur intégré et mondial de l'optique[19],[20]. Le 11 mai 2017, les résolutions relatives à ce projet sont votées à une large majorité par les actionnaires réunis en assemblée générale[21]. En mars 2018, la fusion est approuvée par les autorités de la concurrence aux Etats-Unis, en Europe et dans 13 pays[22]. Dans le futur nouvel ensemble, il est annoncé qu'Hubert Sagnières occupera le rôle de Vice-Président exécutif[23].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Clément Lacombe, Beatrice Parrino, « Essilor-Luxottica : la fusion qui en met plein la vue », Le Point,‎ (lire en ligne)
  2. http://www.essilor.com/en/Press/News/Pages/HubertSagnieresChairmanandCEO.aspx
  3. Essilor : Hubert Sagnières est désigné directeur général d'Essilor International Le Figaro.fr, 9 septembre 2009
  4. L'entretien du lundi. Interview Hubert Sagnières Directeur général D'Essilor Les Echos.fr, 29 novembre 2010
  5. Essilor: Hubert Sagnières nommé PDG L'Expansion.fr, le 25 novembre 2011
  6. « Hubert Sagnières : « Essilor s'est lancé dans les verres solaires pour répondre à un besoin de qualité » », lesechos.fr, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  7. Classement : les patrons les plus performants de 2013 (CAC 40) « Copie archivée » (version du 2 août 2016 sur l'Internet Archive), Challenges, 18 décembre 2013
  8. Frais d'optique: le PDG d'Essilor inquiet Le Figaro.fr, 24 avril 2014
  9. (en) George Bradt, « Leading with a Clear Vision », Forbes,‎ (lire en ligne)
  10. « La mauvaise vue a un effet économique majeur (Observatoire) », LEntreprise.com,‎ (lire en ligne)
  11. La mauvaise vue a un effet économique majeur (Observatoire) L'Express.fr, le 18 mars 2013
  12. « Essilor International : crée une nouvelle fonction au sein du Comité exécutif », Boursier.com,‎ (lire en ligne)
  13. « Vision For Life : pour une prise en charge accrue du « mal voir » dans le monde », sur Acuité (consulté le 14 avril 2018)
  14. (en-US) Essilor International, « News Release: Essilor to allocate exceptional French tax refund to the Group's initiatives to eradicate poor vision », GlobeNewswire News Room,‎ (lire en ligne)
  15. Clément Lacombe, « Inde : qui veut vendre 550 millions de lunettes ? », Le Point,‎ (lire en ligne)
  16. (en-US) « Major commitments made to bring sight to millions across the… | The Queen Elizabeth Diamond Jubilee Trust », The Queen Elizabeth Diamond Jubilee Trust,‎ (lire en ligne)
  17. « Epargne salariale : pourquoi Macron vante le modèle Essilor, fleuron du verre français », leparisien.fr,‎ 2018-03-05cet10:16:55+01:00 (lire en ligne)
  18. « La rémunération du PDG d'Essilor validée sans ardeur à l'AG, avant la fusion avec Luxottica - Boursorama », sur www.boursorama.com (consulté le 15 mai 2018)
  19. « Le Grand Témoin : Hubert Sagnières PDG d’Essilor », Figaro Live, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  20. « Subscribe to read », sur Financial Times (consulté le 11 octobre 2017)
  21. « Essilor - Luxottica : « Nous reproduisons la même chose que Essel-Silor puissance dix mille », selon H. Sagnières », sur Acuité (consulté le 11 octobre 2017)
  22. « Optique : feu vert à la méga-fusion de Essilor et Luxottica - Les Echos », sur www.lesechos.fr (consulté le 14 avril 2018)
  23. Reuters Editorial, « Départ du CEO de Luxottica avant la fusion avec Essilor », FR,‎ (lire en ligne)