Hohenzollern (province de Prusse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’histoire image illustrant l’Allemagne
Cet article est une ébauche concernant l’histoire et l’Allemagne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pays de Hohenzollern
Hohenzollernsche Lande (de)

18501947

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après

Le pays de Hohenzollern (en gris)

Informations générales
Statut District
Chef-lieu Sigmaringen
Démographie
Population 74 151 (1939)
Superficie
Superficie 1 142 km2 (1939)

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le pays de Hohenzollern (en rouge) au sein du royaume de Prusse (en bleu)

Le pays de Hohenzollern (en allemand : Hohenzollernsche Lande) était une province du royaume puis de l'État libre de Prusse. Il a été créé en 1850 par la fusion des principautés de Hohenzollern-Sigmaringen et de Hohenzollern-Hechingen après que ces deux états indépendants eurent été annexés par la Prusse, et a été dirigé par la branche protestante de la famille des Hohenzollern.

Le , par le traité de Berlin, les princes de Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen et de Constantin de Hohenzollern-Hechingen cèdent leurs principautés au roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse.

Le , les ratifications sont échangées.

Le , Frédéric-Guillaume IV promulgue la loi qui incorpore les deux principautés au royaume de Prusse et, par lettre-patente, en prend possession.

Le Hohenzollern n'est pas une province proprement dit.

La Constitution de l'État libre de Prusse l'exclut de la liste des provinces[1] mais prévoit sa représentation au Conseil d'État (Staatsrat)[2] créé « pour la représentation des provinces dans la législation et l'administration » de l'État libre[3]. Le Hohenzollerne n'était pas représenté au Reichsrat.

Le dernier recensement de 1939 a fait état du nombre de 74 000 habitants; la capitale était Sigmaringen. En 1945, la province est placée dans la Zone d'occupation française, puis en 1946, l'administration militaire française l'inclut dans l'État de Wurtemberg-Hohenzollern en la regroupant avec le sud de l’ancienne république populaire de Wurtemberg pour former le Land de Wurtemberg-Hohenzollern. Depuis 1952, le Hohenzollern fait partie du Land de Bade-Wurtemberg.

Territoire[modifier | modifier le code]

Le Hohenzollern comprenait :

  • La principauté de Hohenzollern-Sigmaringen, avec :
    • Les territoires acquis par le recès de la Diète impériale, à savoir :
    • Les territoires acquis par le traité de Paris créant la Confédération du Rhin, à savoir :
      • Les seigneuries d'Achberg et de Hohenfels, dépendantes de la commanderie d'Altshausen ;
      • Les couvents de Wald et de Habstall ;
      • Les seigneuries de Gammertingen et de Hetlingen ;
      • Les territoires médiatisés suivants :
        • Les seigneuries de Trochtelfingen, de Jungnau (aujourd'hui, quartier de Sigmaringen) et de Strassberg ;
        • Le bailliage d'Ostrach ;
        • La partie de la seigneurie de Moeskirck située à la gauche du Danube ;
  • La principauté de Hohenzollern-Hechingen, avec :
    • Les territoires acquis par le recès, à savoir :
      • La seigneurie de Hirschlatt ;
      • Le couvent de Stetten (aujourd'hui, quartier de Hechingen).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article 32 : « 1. Le Conseil d'État (Staatsrat) se compose de délégués provinciaux. Il faut entendre par provinces : la Prusse-Orientale, le Brandebourg, la ville de Berlin, la Poméranie, la marche-frontière de Posnanie-Prusse-Orientale, la Basse-Silésie, la Haute-Silésie, la Saxe, le Sleswig-Holstein, le Hanovre, la Westphalie, la Province rhénane et la Hesse-Nassau ».
  2. Article 32 : « 3. En outre, les pays de Hohenzollern détachent un délégué ».
  3. Article 31 : « Il est constitué, pour la représentation des provinces dans la législation et l'administration du pays, un Conseil d'État (Staatsrat) ».