Province du Schleswig-Holstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La province du Schleswig-Holstein au sein de l'Empire Allemand (le territoire du royaume prussien est en crème).
Grandes armoiries de la province du Schleswig-Holstein

La province du Schleswig-Holstein (en allemand : Provinz Schleswig-Holstein) est une province du royaume de Prusse, puis de l'État libre de Prusse, créée en 1867 à la suite de l'annexion par la Prusse des duchés de Schleswig et du Holstein.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1864, la convention de Gastein met fin à la Guerre des Duchés. Le Danemark est alors contraint de céder ces deux territoires à l'Autriche et à la Prusse.

Les Prussiens administrent le Schleswig, les Autrichiens gérant alors le Holstein.

En 1866, Bismarck, le premier ministre prussien, dénonce une mauvaise gestion autrichienne dans le Duché de Holstein. La guerre austro-prussienne éclate et la victoire de Sadowa écarte définitivement les Autrichiens de la Confédération germanique. Le Schleswig et le Holstein sont alors annexés à la Prusse en 1867 et la province est alors créée.

Le duché de Saxe-Lauenbourg qui, à partir de 1865 avait une union personnelle avec le roi de Prusse, intégrait à son tour la province en 1876.

Territoire[modifier | modifier le code]

Initialement, la province du Schleswig-Holstein comprenait les territoires suivants :

  • le duché de Schleswig (en allemand : Herzogtum Schleswig ; en danois : Hertugdømmet Slesvig) ;
  • le duché de Holstein (en allemand : Herzogtum Holstein ; en danois : Hertugdømmet Holsten).

Incorporation du duché de Lauenbourg[modifier | modifier le code]

Par le 1° de l'article 4 du traité prusso-hanovrien signé à Vienne, le Modèle:Dare-, le roi de Hanovre, George III, céda au roi de Prusse, Frédéric-Guillaume III, « la partie du duché de Lauenbourg située sur la rive droite de l'Elbe avec les villages lunebourgeois situés sur la même rive » ; la partie du duché de Lauenbourg située sur la rive gauche de l'Elbe demeura, quant à elle, au royaume de Hanovre.

Mais, par l'article 3 du traité prusso-danois signé à Vienne, le , le roi de Prusse, Frédéric-Guillaume III, céda le duché de Laembourg au roi du Danemark, Christian VIII, à l'exception du « bailliage de Neuhauss (en allemand : Amt Neuhauss), situé entre le Mecklembourg et l'Elbe », ainsi que des « villages lunebourgois, qui sont contigus à ce bailliage, ou qui s'y trouvent enclavés ».

Par l'article 3 du traité de paix signé à Vienne, le , le roi de Danemark, Christian IX, renonça, en faveur du roi de Prusse, Guillaume Ier, et à l'empereur d'Autriche, François-Joseph Ier, « à tous ses droits sur les duchés de Sleswig, Holstein et Lauenbourg ».

Par l'article 9 de la convention austro-prussienne signée à Gastein, le , l'empereur d'Autriche abandonna au roi de Prusse « les droits acquis sur le duché de Lauenbourg » moyennant le versement au gouvernement impérial autrichien d'une de somme de « deux million cinq cent mille rixdalers de Danemark, payables à Berlin, en espèces sonnantes d'argent de Prusse, quatre semaines après la ratification de la présente convention ».

Par la patente du , le roi de Prusse, Guillaume Ier, déclara prendre possession du duché de Lauenbourg, « avec tous les droits de la souveraineté », et décida d'ajouter à ses titres, « celui de duc de Lauenbourg » (en allemand : Herzog von Lauenburg).

La loi prussienne du , relative à la réunion du duché de Lauenbourg à la monarchie prussienne (en allemand : Gesetz betreffend die Vereinigung des Herzogtums Lauenburg mit der Preussischen Monarchie, vom 23. Juni 1876) incorpora le duché à la province du Schleswig-Holstein comme cercle du duché de Lauenbourg (en allemand : Kreis Herzogthum Lauenburg), à compter du .

Incorporation du Heligoland[modifier | modifier le code]

Par le traité signé à Berlin, le , le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande céda à l'Empire allemand l'archipel de Heligoland (en allemand : Helgoland).

Perte du Nord-Schleswig[modifier | modifier le code]

À la fin de la Première Guerre mondiale, le plus grand port militaire de l'Empire allemand, celui de Kiel, connut dès le une mutinerie qui est devenue l'évènement déclencheur de la révolution allemande. Cette révolte mit fin quelques jours plus tard à la monarchie des Hohenzollern, à l'Empire allemand et au royaume prussien.

À la suite de la défaite de 1918, les Alliés organisèrent les et , un plébiscite dans le Nord-Schleswig au cours duquel 75 % de population danophone réclama son rattachement au Danemark : la frontière germano-danoise fut alors modifiée.

Incorporation de la ville hanséatique de Lübeck et de la principauté de Lübeck[modifier | modifier le code]

En 1937, le Troisième Reich promulgue un décret dit « loi du Grand-Hambourg » (en allemand : Groß-Hamburg-Gesetz) qui intègre l'ex-ville hanséatique de Lübeck et l'ancienne principauté de Lübeck à la province.

Lors de l'Occupation de l'Allemagne après la Seconde Guerre mondiale en 1945, la province du Schleswig-Holstein fut placée sous administration britannique (à l'exception d'une zone à l'est de Ratzeburg qui fut attribuée à la zone d'occupation soviétique, et intégrée plus tard au land est-allemand de Mecklembourg).

Lors de réorganisation administrative de l'Allemagne, l'actuel land de Schleswig-Holstein fut créé en 1949.

Articles connexes[modifier | modifier le code]