Hoffe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dioscorea bulbifera
Description de cette image, également commentée ci-après
Dioscorea bulbifera à Kadavoor (Kerala).
Classification APG III (2009)
Règne Plantae
Clade Angiospermes
Clade Monocotylédones
Ordre Dioscoreales
Famille Dioscoreaceae
Genre Dioscorea

Nom binominal

Dioscorea bulbifera
L., 1753[1]

Synonymes

  • Dioscorea anthropophagorum A.Chev.[1]
  • Dioscorea bulbifera var. albotuberosa Y.F.Zhou, Z.L.Xu & Y.Y.Hang[1]
  • Dioscorea crispata Roxb.[1]
  • Dioscorea heterophylla Roxb.[1]
  • Dioscorea korrorensis R.Knuth[1]
  • Dioscorea latifolia Benth.[1] [2]
  • Dioscorea perrieri R.Knuth[1]
  • Dioscorea rogersii Prain & Burkill[1]
  • Dioscorea sativa f. domestica Makino[1]
  • Dioscorea tamifolia Salisb.[1]
  • Dioscorea violacea Baudon[1]
  • Helmia bulbifera (L.) Kunth[1]
  • Polynome bulbifera (L.) Salisb.[1]

L'hoffe (Dioscorea bulbifera), igname bulbifère, pomme-en-l'air à l'île de La Réunion, masako en Guyane, koko-bourik ou koko-milé en Martinique, adon en Guadeloupe, ou encore pomme Edward aux Seychelles, est une espèce de plante de la famille des Dioscoreaceae. Cette plante grimpante originaire d'Afrique de l'Est et proche de l'igname (même genre botanique), donne des tubercules aériens comestibles, d'où son nom vernaculaire. Elle s'est répandue sur toutes les côtes est de l'océan Indien, puis dans les zones tropicales où elle est devenue envahissante[3].

Description[modifier | modifier le code]

Sa tige plus ou moins cylindrique est volubile et peut atteindre 12 mètres de long. Ses feuilles alternes ont un limbe cordé (en forme de cœur) de 10 à 17 centimètres et un long pétiole de 8 centimètres.

Elle ne fleurit presque jamais, pour autant elle produit de nombreuses bulbilles aériennes ovoïdes ou sphériques de 2 à 200 grammes pouvant atteindre 10 centimètres de diamètre. Ces tubercules tombent sur le sol et servent à la multiplication de la plante en s'enracinant rapidement. Cuits, ils ne sont comestibles que lorsqu'ils se détachent de la tige et se consomment comme des pommes de terre.

Pousse et culture[modifier | modifier le code]

La plante pousse et prolifère dès qu'elle a un support sur lequel s'enrouler, de la même façon que ses cousines Dioscorea. L'hoffe ayant un très grand développement foliaire. La tige sèche annuellement et la plante repart dès le début de l'été et dès les premières moussons par pousses depuis le tubercule qui grossit chaque année.

Elle aime les sols légers, bien drainés et plutôt riches.

La culture en plante d'intérieur est possible, ses larges feuilles en font une espèce très décorative.

Utilisation et propriétés[modifier | modifier le code]

Dans la médecine traditionnelle malgache, sa pulpe séchée est utilisée contre les plaies, blessures, furoncles. En Inde, les hoffes servent également à traiter les ulcères, les hémorroïdes, la syphilis et la dysenterie. Les feuilles sont utilisées contre le mal des yeux.

Selon une étude publiée en avril 2010 dans le International Journal of Molecular Sciences, la hoffe est l'une des plantes les plus antioxydantes au monde, avec un taux de 708,73 μmol Trolox/g[4].

Liste des variétés[modifier | modifier le code]

Selon BioLib (7 août 2017)[5] :

  • variété Dioscorea bulbifera var. bulbifera
  • variété Dioscorea bulbifera var. elongata F.M. Bailey

Selon NCBI (7 août 2017)[6] :

  • variété Dioscorea bulbifera var. sativa
  • variété Dioscorea bulbifera var. vera

Selon Tropicos (7 août 2017)[7] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

  • variété Dioscorea bulbifera var. albotuberosa Y.F. Zhou, Z.L. Xu & Y.Y. Hang
  • variété Dioscorea bulbifera var. anthropophagorum (A. Chev. ex Jum.) Prain & Burkill ex Summerh.
  • variété Dioscorea bulbifera var. bulbifera
  • variété Dioscorea bulbifera var. crispata (Roxb.) Prain
  • variété Dioscorea bulbifera var. elongata (F.M. Bailey) Prain & Burkill
  • variété Dioscorea bulbifera var. pulchella (Roxb.) Prain
  • variété Dioscorea bulbifera var. sativa L.
  • variété Dioscorea bulbifera var. suavia Prain & Burkill
  • variété Dioscorea bulbifera var. vera Prain & Burkill

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Jacques-Félix, « Ignames sauvages et cultivées du Cameroun », in Revue internationale de botanique appliquée et d'agriculture tropicale, 1947, vol. 27, no 293, p. 119-133, [lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :