Cette page est concernée par la règle R3R

Hermine de Clermont-Tonnerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hermine de Clermont-Tonnerre
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Marie-Hermine Antoinette de Clermont-TonnerreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Charles Henri, 11e duc de Clermont-Tonnerre et 9e prince de Clermont-Tonnerre (1934-1999)
Mère
Anne Péronnelle Cécile Marie Moranvillé (1939-)
Blason Clermont-Tonnerre.svg
blason

Hermine de Clermont-Tonnerre (née le à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) et morte le au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) est une personnalité mondaine française, membre de la maison de Clermont-Tonnerre.

Styliste, communicante et auteur de plusieurs guides de savoir-vivre, elle est surtout connue du grand public pour sa participation à diverses émissions de télévision.

Elle est connue sous le titre de "princesse de Clermont-Tonnerre"[1],[2] (titre pontifical de prince non reconnu en France accordé à sa famille en 1823 et confirmé en 1911)[3],[4] sous lequel elle a publié plusieurs ouvrages.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Fille de Charles Henri (1934-1999), 11e duc de Clermont-Tonnerre et 9e prince de Clermont-Tonnerre (titre pontifical 1823)[4] et d'Anne Moranvillé (1939), Hermine de Clermont-Tonnerre est la sœur de l'actuel duc de Clermont-Tonnerre, Aynar (né en 1962), de la branche aînée de la maison de Clermont-Tonnerre.

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle devient à 22 ans styliste chez Dior puis fonde une société de communication événementielle[5]. En 1996, elle publie Politesse oblige : le savoir-vivre aujourd'hui. Dans les années 2000, elle publie Un jour, mon prince viendra, puis Mon prince est venu : pour un temps, pour longtemps, ou pour toujours ? et d'autres textes à caractère autobiographique aux Éditions Jean-Claude Lattès[5].

Elle participe à six éditions du Rallye des Princesses, événement automobile réservé aux femmes au volant de voitures de collection qui traversent la France de Paris à Monaco chaque année au mois de juin. En 2009, elle fait notamment équipe avec Valérie Bénaïm[6].

À la télévision, elle a été invitée plusieurs fois dans les émissions J'y vais, j'y vais pas…, C'est mon choix, etc. Elle est membre du jury de l'élection de Miss France 2003, qui a lieu le et est diffusée sur TF1. Sur la même chaîne, elle a été candidate dans deux émissions de télé-réalité : Fear Factor en 2004 et La Ferme Célébrités en Afrique en 2010, programme dans lequel elle défend l'association Mécénat Chirurgie Cardiaque.

Artiste plasticienne, elle a dévoilé au fil de ses toiles et de ses installations son univers créatif fantasque et sa passion effrénée pour la vie. Son moteur est de mettre de « L'art dans la vie, de la vie dans l'art, de la vie dans la vie » et porter haut sa devise : « Rien ne se perd, tout se transforme pour une seconde vie ».

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1999, elle épouse Alastair Cuddeford et ensemble, ils ont deux enfants : Allegra et Calixte[7]. Le couple se sépare en .

Son nom figure dans le Black book de Jeffrey Epstein, révélé pour la première fois par la presse américaine en 2015[8].

Elle a été en couple avec Georges Fenech[9].

Mort[modifier | modifier le code]

Le , Hermine de Clermont-Tonnerre, victime d'un grave accident de moto, est plongée dans le coma à l'hôpital Bicêtre[10],[11]. Elle meurt des suites de ses blessures le [12].

Ses obsèques se déroulent le en l'église Saint-Pierre de Montmartre, suivies de l'inhumation au cimetière du Montparnasse.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma (figurante)[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Hermine de Clermont-Tonnerre a écrit plusieurs livres signés Princesse Hermine de Clermont-Tonnerre[13] :

Préfacière[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Comment je suis devenu un supermondain : Rallyes, bottin mondain, bal des Debs... Le parcours très secret des pros de l'incruste, d'Éric Bonnet, Le Rocher, coll. « Document », 210 p. (ISBN 978-2-268-06443-7)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. HuffPost du 03 juillet 2020
  2. site web La Voix du Nord du 03 juin 2020 Hermine de Clermont-Tonnerre, princesse et jet-setteuse, dans le coma après un accident
  3. Eric Hamoir, Qualité princière et dignités nobiliaires, Éditions de la librairie encyclopédique, 1974, page 130.
  4. a et b E. de Séréville, Fernand de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, Éditions La société française au XXe siècle, Paris, 1975, page 30.
  5. a et b « Hermine de Clermont-Tonnerre », sur Staragora.
  6. « Cindy Fabre, Valérie Benaïm, Eva Jaerlhing et les autres : toutes ces princesses en ont sous le capot ! », sur purepeople.com, 1er juin 2009
  7. « Hermine de Clermont-Tonnerre se sépare de son mari... », sur Purepeople, 21 juillet 2009.
  8. "Rothschild, Lagardère, Clermont-Tonerre : qui sont les contacts français du “Livre noir” de Jeffrey Epstein ?", Valeurs actuelles, 14 août 2019 [1]
  9. Marc Fourny, « Hermine de Clermont-Tonnerre : derniers adieux et ultimes révélations », sur Le Point, (consulté le 29 août 2020)
  10. « Hermine de Clermont-Tonnerre, princesse et jet-setteuse, dans le coma après un accident », sur LA VDN, (consulté le 3 juin 2020)
  11. « La princesse jet-setteuse Hermine de Clermont-Tonnerre dans le coma après un accident », sur parismatch.com, (consulté le 3 juin 2020)
  12. Prisma Média, « Hermine de Clermont-Tonnerre est morte à 54 ans - Gala », sur Gala.fr (consulté le 3 juillet 2020)
  13. Clermont-Tonnerre, Hermine de (1966-....), notice d'autorité no FRBNF12525161, catalogue de la Bibliothèque nationale de France.

Liens externes[modifier | modifier le code]