Hermann Reutter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hermann Reutter
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Stuttgart, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Décès (à 84 ans)
Stuttgart, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale Compositeur, pianiste

Hermann Reutter, né à Stuttgart le et mort dans la même ville le , est un compositeur et pianiste allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1920 à 1922, il étudie le piano, le chant et la composition à l'académie de musique (Akademie der Tonkust) de Munich. Dès 1923 il entreprend des tournées de concert comme pianiste accompagnateur et fait exécuter ses premières œuvres au Festival de Donaueschingen et à Baden-Baden. À partir de 1932 il enseigne la composition à la Musikhochschule de Stuttgart, qu'il dirige de 1956 à 1966 après avoir dirigé la Hochschule für Musik de Francfort-sur-le-Main de 1936 à 1945. De 1966 à 1974, il dirige une classe d'interprétation du lied à la Musikhochschule de Munich. Son art a suivi une évolution comparable à celle d'Hindemith et d'Honegger.

Œuvres (sélection)[modifier | modifier le code]

Opéra[modifier | modifier le code]

  • Saul (1928, Neufassung 1947)
  • Doktor Johannes Faust (1936)
  • Odysseus (1942)
  • Der Weg nach Freudenstadt (1948)
  • Die Rückkehr des verlorenen Sohnes (1952)
  • Die Witwe von Ephesus (1954, Neufassung 1966)
  • Der Tod des Empedokles (1954, Neufassung 1966)
  • Die Brücke von San Luis Rey (1954)
  • Hamlet (1980)

Ballets[modifier | modifier le code]

  • Die Kirmes von Delft (1937)
  • Notturno Montmartre (1952)
  • Figurinen zu Hofmannsthals „Jedermann“ (1972)

Chants[modifier | modifier le code]

  • Chorfantasie (1939)
  • Hochzeitslieder (1941)
  • Fünf antike Oden nach Gedichten von Sappho (Cinq odes antiques après la poésie de Sappho) pour mezzo-soprano, alto (à cordes) et piano, op. 57 (1947)
  • Solokantate nach Worten des Matthias Claudius pour voix d'alto, alto (à cordes) et piano (ou orgue), op. 45 (1948)
  • Großes Welttheater (1951)
  • Land des Glaubens Texte de Rudolf Alexander Schröder (1950)
  • Kleines geistliches Konzert pour voix d'alto et alto à cordes (1953)
  • Aus dem Hohelied Salomonis, Concerto Grosso pour voix d'alto, alto à cordes, clavier et orchestre (1956)
  • Kleine Ballade von den drei Flüssen pour soprano et petit orchestre (1960)
  • Szene und Monolog der Marfa aus Schillers „Demetrius“ pour soprano et petit orchestre (1968)
  • „Der Liebe will ich singen, à deux voix avec soprano et baryton et orchestre ou piano (1976)

Symphonie[modifier | modifier le code]

  • Prozession, Dialogue pour violoncelle et orchestre (1957)

Instrumental[modifier | modifier le code]

  • Fantasia apocalyptica pour piano, op. 7 (1926)
  • Die Passion in 9 Inventionen pour clavier, op. 25 (1930); pour guitare traditionnelle (1984)
  • Kleine Klavierstücke, op. 28 (1928)
  • Rhapsodie pour violon et piano, op. 51 (1939)
  • Musik pour alto et piano (1951)
  • Pièce concertante pour saxophone et piano (1968)
  • Cinco Capricos sobre Cervantes pour alto solo (1968); pour guitare traditionnelle (1984)
  • Sonata Monotematica pour violon et piano (1972)
  • Abendangelus und Bolero-Fandango pour guitare (1984)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]