Helalia Johannes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Helalia Johannes
Image illustrative de l’article Helalia Johannes
Helalia Johannes lors du marathon des Jeux olympiques de Londres en 2012.
Informations
Disciplines Courses de fond
Période d'activité depuis 2004 -
Nationalité Drapeau : Namibie Namibienne
Naissance (38 ans)
Lieu Oshali
Taille 1,65 m
Poids 47 kg
Palmarès
Jeux du Commonwealth 1 - -
Jeux africains - - 1

Helalia Johannes (Helalia Lukeiko Johannes, aussi  appelée Hilaria Johannes), née le 13 août 1980 à Oshali, est une athlète namibienne spécialiste de la course sur longue distance et notamment de marathon. Elle enregistre dans ses performances plusieurs records namibiens : sur le 10 km, le 20& km, le demi marathon et le marathon. Elle représente son pays lors des Jeux olympiques de Pékin 2008, de Londres 2012, puis de Rio 2016 et remporte des médailles aux Jeux mondiaux militaires et aux Jeux africains, ainsi qu'aux jeux du Commonwealth.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née dans le village de Oshali dans la région Oshana. Elle fait ses débuts internationaux aux Championnats du monde de cross-country 2005, à Saint-Galmier en France, où elle termine 80e chez les femmes, sur la course longue (8,108 km)[1]. Elle remporte ensuite le semi-marathon des deux océans, au Cap à quatre reprises, en 2006, 2007, 2009 et 2011[2],[3].

2007 est une année charnière. Elle termine cinquième dans le semi-marathon de l'Universiade d'été de 2007, à Bangkok, en Thaïlande, et accomplit la même performance aux Jeux africains de 2007. Elle court également le Marathon de Dublin cette même année, et termine à la quatrième place, en 2 h 35 min 30 s[4].

Une performance de 2 h 33 min 06 s au marathon de Séoul, en mars 2008, la qualifie pour les Jeux olympiques d'été de 2008. Dans le marathon olympique elle se classe au quarantième rang, une de ses compatriotes, Beata Naigambo, née comme elle en 1980 se classant 28e[5]. Beata Naigambo et elle se disputent constamment durant la deuxième partie des années 2000, les records nationaux sur le marathon, le reprenant alternativement l'une à l'autre[4]. Helalia Johannes représente de nouveau son pays sur la scène mondiale en Championnats du monde d'athlétisme 2009, mais fini 56e avec un temps de 2 h 50 min 19 s. Elle rebondit au marathon de Dublin de 2008, en finissant deuxième. L'année suivante, elle réalise une de ses meilleures performances au niveau international, en étant 16e aux Championnats du monde de semi-marathon 2010.

Elle remporte l'édition 2011 du marathon de Dublin, battant à cette occasion son record personnel et le record namibien avec un temps de  2 h 30 min 37 s[4]. Cette même année 2011, elle obtient deux médailles de bronze pour la Namibie, au marathon des Jeux mondiaux militaires 2011, puis dans le semi-marathon des Jeux africains 2011. Elle améliore encore son meilleur temps lors de l'édition 2012 du marathon de Vienne, en prenant la troisième place[6]. Lors des Jeux Olympiques d'Été de 2012, elle le compresse encore de plus d'une minute et termine 12ème avec un nouveau record à 2:26:09[7] – un record namibien[8]. Beata Naigambo finit au 38e rang de la même course olympique[4]. Son troisième et dernier marathon en 2012 est encore à Dublin, une course qui lui est plutôt favorable mais elle ne termine cette année-là que sixième dans un temps de 2 h 35 min 01 s.

Au marathon de Tokyo 2013, elle finit en moins de deux heures et demie, en prenant la sixième place. Elle est choisie pour être à nouveau une des représentantes de la Namibie dans le marathon féminin aux championnats du monde d'athlétisme 2013, mais ne termine pas la course. Début 2014, elle court en 2 h 28 min 27 s, et obtient la troisième place au marathon de Séoul[9]. Elle prend une année de congé en 2015 pour la naissance de son fils, puis revient à son meilleur niveau en 2016. Elle est cinquième au marathon de Vienne en avril 2016 en 2 h 35 min 56 s, et est qualifiée pour les Jeux olympiques de 2016. Elle y est l'une des quatre athlètes représentant la Namibie dans le marathon féminin, avec à nouveau sa compatriote Beata Naigambo. Celle-ci termine 41e en 2 h 36 min 32 s et Johannes 56e en 2 h 39 min 55 s. Elle remporte ensuite le marathon de Dublin, une nouvelle fois[4],[10]. Le 15 avril 2018, elle remporte la finale du marathon féminin lors des Jeux du Commonwealth, en un temps de 2 h 32 min 40 s, et termine nettement devant l'Australienne Lisa Weightman[11].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Date Compétition Lieu Résultat Epreuve Temps
2007 Jeux africains Alger 5e Semi-marathon h 15 min 27 s
Universiade Bangkok 5e Semi-marathon h 16 min 55 s
2008 Jeux olympiques Pékin 40e Marathon h 35 min 22 s
2009 Championnats du monde Berlin 55e Marathon 2 h 50 min 19 s
Marathon de Dublin Dublin 2e Marathon 2 h 33 min 26 s
2011 Jeux africains Maputo 3e Semi-marathon h 11 min 12 s
Jeux mondiaux militaires Rio de Janeiro 3e Marathon 2 h 37 min 15 s
Marathon de Dublin Dublin 1re Marathon 2 h 30 min 35 s
2012 Marathon de Vienne Vienne 3e Marathon 2 h 27 min 20 s
Jeux olympiques Londres 11e Marathon h 26 min 49 s
2013 Championnats du monde Moscou Marathon DNF
2014 Marathon de Séoul Séoul 3e Marathon 2 h 28 min 27 s
Jeux du Commonwealth Glasgow 5e Marathon 2 h 32 min 02 s
2016 Jeux olympiques Rio de Janeiro 56e Marathon h 39 min 55 s
Marathon de Dublin Dublin 1re Marathon 2 h 32 min 32 s
2017 Championnats du monde Londres 19e Marathon 2 h 32 min 01 s
Marathon du Cap Le Cap 2e Marathon 2 h 30 min 28 s
2018 Jeux du Commonwealth Gold Coast 1re Marathon h 32 min 40 s

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Profil de Helalia Johannes sur le site de l’IAAF
  2. (en) « Helalia wins Two Oceans », Namibian,‎ (lire en ligne)
  3. (en) « Johannes wins Two Oceans in record style », Namibian,‎ (lire en ligne)
  4. a b c d et e (en) « Helalia Johannes wins the Dublin City Marathon », Namibian,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « Helalia Johannes », sur sports-reference.com
  6. (en) Jorg Wenig, « Sugut runs 2:06:58 while Tola defends; Haile beats Paula in chase in Vienna », IAAF,‎ 2012 2012-04-15 (lire en ligne)
  7. (en) John Grasso, Bill Mallon, Jeroen Heijmans et Rowman & Littlefield, Historical Dictionary of the Olympic Movement, 386 p. (lire en ligne)
  8. (en) « Athletics at the 2012 Summer Olympics - Women's Marathon results », sur www.olympic.org (consulté le 23 août 2013)
  9. (en) Phil Minshull, « Jarso smashes personal best with 2:06:17 to win in Seoul », IAAF,‎ (lire en ligne)
  10. (en) « Ethiopia's Tulu takes Dublin Marathon glory with Namibia's Johannes claiming dramatic ladies race », The 42,‎ (lire en ligne)
  11. (en) Helge Schütz, « Johannes wins Namibia's second gold medal », Namibian,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]