Heinrich Neuhaus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Heinrich NeuhausГенрих Нейгауз
Description de l'image Heinrich Neuhaus 1962.jpg.
Nom de naissance Heinrich Goustavovitch Neuhaus
Naissance
Elisavetgrad, Ukraine
Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Décès (à 76 ans)
Moscou
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Activité principale Pianiste
Maîtres Aleksander Michałowski, Karl Heinrich Barth, Leopold Godowsky
Enseignement Conservatoire de Moscou
Élèves Sviatoslav Richter, Emil Guilels, Iakov Zak, Elisso Virssaladze, Gérard Frémy, Bronislav Stayevski, Oleg Bochniakovitch, Radu Lupu
Famille Felix Blumenfeld (oncle), Karol Szymanowski (cousin)

Heinrich Goustavovitch Neuhaus (en russe : Генрих Густавович Нейгауз) est un pianiste soviétique Russe allemand, né à Elisavetgrad (actuellement Kirovohrad) en Ukraine le et mort à Moscou le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Neveu de Felix Blumenfeld et cousin de Karol Szymanowski[1], Neuhaus débute à Dortmund en 1904. Il fait ses études avec Aleksander Michałowski à Varsovie, puis avec Karl Heinrich Barth et Leopold Godowsky à Berlin[1]. C'est avec Godowsky que Neuhaus continue ses études à Vienne au Klaviermeisterschule du conservatoire. En 1913, Neuhaus revient en Russie, où il termine le Conservatoire de Petrograd en 1915. Il enseigne ensuite quelque temps à Tbilissi, de 1919 à 1922 au Conservatoire de Kiev puis finalement au Conservatoire de Moscou[1]. Il y devient professeur de piano et occupe ce poste jusqu'à sa mort. De 1935 à 1937, il est également directeur du conservatoire[1].

Neuhaus est l'un des plus grands professeurs de piano de son temps. Il a formé de nombreux pianistes qui sont devenus des virtuoses réputés : Sviatoslav Richter, Emil Guilels, Iakov Zak, Elisso Virssaladze, Victor Eresko, Gérard Frémy, Bronislav Stayevski, Oleg Bochniakovitch, Radu Lupu[1] et beaucoup d'autres. Certains de ses élèves sont les actuels professeurs du conservatoire et de l'Institut Gnessine. Neuhaus est aussi connu comme un interprète remarquable « l'un des plus grands pianistes du xxe siècle »[1], mais ses enregistrements sont assez rares. Homme d'une grande culture, il appréciait beaucoup la peinture et la littérature. Boris Pasternak fut un de ses amis.

Neuhaus a écrit un livre sur L'Art du piano et d'enseigner l'instrument. Pour lui, les difficultés de l'instrument se résolvent en se basant sur la musique elle-même.

Son fils, Stanislas Neuhaus (1927–1980), était également pianiste et pédagogue[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L'Art du piano : notes d'un professeur [« Об искусстве фортепианной игры : Ob iskusstve fortepiannoĭ igry »] (trad. du russe par Olga Pavlov et Paul Kalinine), Tours, Édition Van de Velde, coll. « Maîtres de musique »,‎ , 239 p. (ISBN 2-85868-013-2, OCLC 871800571, notice BnF no FRBNF35397126)
  • Autobiographie, Moscou 1974

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Alain Pâris, Dictionnaire des interprètes et de l'interprétation musicale, Paris, Laffont, coll. « Bouquins », , 4e éd., 1278 p. (ISBN 2221080645, OCLC 901287624), p. 635

Liens externes[modifier | modifier le code]