Gyros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gyros.
La plus vieille photo connue d'un döner kebab, prise par James Robertson, en 1855 dans l'Empire ottoman.

Le gyros (grec moderne : γύρος / yýros, du grec ancien : γῦρος / gŷros, « anneau, cercle ») ou en français sandwich grec, est un dérivé grec du plat turc döner kebab[1] composé de viande (souvent de porc mais aussi de poulet, de veau, de bœuf ou d'agneau), de tomate, d'oignon et de sauce tzatzíki, le tout servi dans du pain pita.

Histoire[modifier | modifier le code]

Griller un bloc de tranches de viande verticalement et le couper en lamelles durant sa cuisson a été développé dans la ville turque de Bursa[2], en Turquie, au XIXème siècle, et s'appelle le döner kebab (littéralement la viande grillée tournante). Après la Seconde Guerre Mondiale, le döner kebab, composé d'agneau était déjà présent à Athènes, introduit par des immigrants grecs déplacés d'Anatolie suite aux échanges de population de la Grande Catastrophe. On raconte que le premier gyros a été introduit dans les années 1950 au Pirée par un cuisinier de Istanbul, d'origine grecque[3].

Une variation grecque distincte, souvent produite avec du porc et servie de la sauce tzatzíki et ensuite apparue à Thessalonique, plus exactement à Toumba. Dans les années 1970, ce plat se démocratise et devient de plus en plus populaire à Athènes mais également dans des villes américains ou la diaspora grecque est importante, telles que Chicago ou New York[4].

Nom[modifier | modifier le code]

Le nom vient du Grec γύρος ("tourner" ou "cercle") et est calqué sur le mot turc du plat döner, dérivé de dönmek, qui veut également dire tourner[5]. En Grèce, le plat s'appelait à l'origine ντονέρ (qui se prononce comme le mot turc döner)[6]. Mais ce mot ντονέρ a été critiqué au milieu des années 1970, notamment suite à l'Invasion turque de Chypre, comme étant un nom trop turc et a donc été hellénisé en gyros. On retrouve des traces de γύρος (gyros) dès les années 1970 aux États-Unis[7].

Contrairement à d'autres régions de Grèce, la brochette de viande Souvláki se nomme kalamaki à Athènes. En effet, à Athènes le mot souvlaki est un terme général utilisé pour désigner les gyros, kalamaki et autres plats similaires[8].

En grec, gyros est un nom nominatif singulier[9], le s final ne correspond donc pas un pluriel.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Simopoulos, Artemis P., 1933- et Bhat, Ramesh V. (Ramesh Venkataramana), 1944-, Street foods, Karger, (ISBN 3-8055-6927-0 et 978-3-8055-6927-9, OCLC 41711932, lire en ligne)
  2. Kiple, Kenneth F., 1939-2016. et Ornelas, Kriemhild Coneè., The Cambridge world history of food, Cambridge University Press, (ISBN 0-521-40214-X, 978-0-521-40214-9 et 0-521-40215-8, OCLC 44541840, lire en ligne)
  3. « Hellenic Gyros SA »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  4. « SELLING HOT DOGS, PLANTING FLOWERS, AND LIVING THE DREAM: », dans The New York Nobody Knows, Princeton University Press, (ISBN 978-1-4008-4831-7, lire en ligne), p. 21–70
  5. Peter Mackridge, « Review of “Λεξικό της νέας ελληνικής γλώσσας” by G. Babiniotis », Journal of Greek Linguistics, vol. 2, no 1,‎ , p. 254–259 (ISSN 1566-5844 et 1569-9846, DOI 10.1075/jgl.2.11mac, lire en ligne, consulté le 14 mars 2020)
  6. Hosking, Richard., Food and language : proceedings of the Oxford Symposium on Food and Cookery 2009, Prospect Books, (ISBN 978-1-903018-79-8 et 1-903018-79-X, OCLC 624419365, lire en ligne)
  7. Milton Moskowitz, « Real Estate in a New Key », Business Ethics: The Magazine of Corporate Responsibility, vol. 3, no 1,‎ , p. 10–11 (ISSN 0894-6582, DOI 10.5840/bemag1989313, lire en ligne, consulté le 14 mars 2020)
  8. Gatsoulis, Joyce-Ann., Night + day. Athens, Pulse Guides, (ISBN 0-9766013-0-3 et 978-0-9766013-0-2, OCLC 70145371, lire en ligne)
  9. S. Houston, « Blue Jay From Nebraska », Blue Jay, vol. 18, no 2,‎ (ISSN 2562-5667 et 0006-5099, DOI 10.29173/bluejay2287, lire en ligne, consulté le 14 mars 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]