Gunter Pauli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gunter Pauli
Gunter Pauli 2009.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (62 ans)
AnversVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Économiste, auteur de littérature pour la jeunesseVoir et modifier les données sur Wikidata

Gunter Pauli est un industriel belge né en 1956 à Anvers. Dans les années 1990, il reprend la société Ecover et la transforme en modèle d'économie verte. Quand il s'aperçoit que la base de son entreprise repose sur l'exploitation de l'huile de palme qui détruit les forêts ainsi que l'habitat des orang-outans, il la vend et se consacre à un modèle plus durable qu'il nomme l'économie bleue. Il crée alors la fondation ZERI (Recherche et Initiatives pour Zéro Pollution).

Membre du Club de Rome, il milite pour la diffusion de solutions véritablement durables à dimension sociale, notamment à travers des livres, des conférences et l'éducation des jeunes.

Ses capacités oratoires en font un conférencier très demandé, et beaucoup repris dans les médias. Certains experts[1] ont cependant fait remarquer le caractère approximatif ou le flou des projets mis en avant à l'appui de ses interventions, voire le greenwashing représenté par certains projets soutenus, comme celui du papier pierre. Il est souvent présenté dans les médias comme le "Steve Jobs du développement durable", lequel a longtemps dirigé Apple, entreprise considérée par certains comme un exemple d'obsolescence programmée[2].

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Gunter Pauli est diplômé en économie de l’Université Loyola à Anvers (Belgique) en 1979, titulaire d’un MBA de l’Insead (Fontainebleau) en 1982[3].

Dans les années 1990, il se lance dans la fabrication de détergents bio avec la société Ecover. Il conçoit l'usine pour qu'elle soit elle-même biodégradable. Mais ses produits utilisent l'huile de palme responsable de la déforestation en Indonésie. Il vend son entreprise et cherche comment régénérer la forêt tropicale au lieu de la détruire[4].

Il s’installe au Japon et créé en avril 1994 la fondation ZERI (Zero Emission Research and Initiatives - Recherche et initiatives pour zéro pollution) dont l'objectif est la « pollution zéro » en s'inspirant de la nature pour satisfaire les besoins fondamentaux : contrairement aux modèles économiques actuels qui poussent à investir plus sans économiser, en contradiction avec les systèmes naturels, il envisage d'investir moins tout en créant un capital social et écologique. Pour lui : « on donne des prix environnementaux aux hommes d'affaires qui annoncent qu'ils vont polluer un peu moins. Mais il ne faut pas polluer un peu moins : il faut arrêter de polluer »[4].

Il a créé le premier congrès mondial de l’économie bleue (souvent appelée Blue Economy) à Madrid en 2013 et prône une économie s’inspirant des écosystèmes naturels pour résoudre les crises économique, sociale et écologique.

Economie bleue[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Économie bleue.

Gunter Pauli est à l'origine du concept de l'économie bleue[5] qui est la matrice du projet d'autonomie énergétique de l'île canarienne d'El Hierro.

Il développe de nombreuses entreprises à partir de concepts innovants de recyclage[6] . De nombreuses pages ou sites évoquent la biographie de Gunter Pauli en mentionnant de nombreux projets. Dans la plupart des cas cependant, il est très difficile de savoir si ces projets sont effectivement mis en œuvre, d'identifier les participants ou financeurs, voire des noms, marques des produits commercialisés et leur bilan environnemental effectif.

ZERI[modifier | modifier le code]

Gunter Pauli a créé en 1994 la fondation ZERI (Recherche et initiatives pour zéro pollution (en)) qui travaille pour une économie sociale et écologique en s'inspirant de la nature[7]. La Fondation se présente comme "un réseau global d'esprits créatifs"[1].

La Fondation ZERI a notamment signé une convention en 2016 avec la Chambre de Commerce et d'Industrie de Quimper afin de développer le concept d'économie bleue sur le territoire de la CCI. La CCI prévoyait ainsi de verser 500 000 € à la fondation pour l'identification et le développement de projets et la création d'emplois sur le territoire. En juillet 2018, la CCI annonce la fin de la convention avec la Fondation, mettant en doute l’efficience réelle du réseau de 3 000 experts, et le contenu du service apporté par la Fondation[8].

Publications[modifier | modifier le code]

En anglais[modifier | modifier le code]

  • International Marketing: The Importance of Image in Japan. Sophia University Press, 1983, (ISBN 978-4-88168-094-0)
  • Aurelio Peccei: Portrait of the Founder of the Club of Rome. Pergamon Press, 1987, (ISBN 0-08-034861-0)
  • Services: the driving force of the economy. Waterlow Press, 1987, (ISBN 978-0-08-033091-4)
  • Towards a United Europe: 1992 and Beyond - Shaping Priorities for Successful Regional Integration. SRI International, 1990, OCLC Number 22733850
  • The Second Wave: Japan's Global Assault on Financial Services (with Richard Wright). Waterlow Press, 1997, (ISBN 978-0-312-01558-9)
  • Steering Business towards Sustainability (with Fritjof Capra). United Nations University Press, 1995, (ISBN 978-0-585-20025-5)
  • Breakthroughs: What Business can Offer Society. Epsilon Press, 1996, (ISBN 978-1-900820-00-4)
  • Upsizing: The Road to Zero Emissions. Greenleaf, 1998, (ISBN 978- 1874719182)
  • Out of the Box: 21 ways to be creative and innovative at work. Future Managers, 2004, (ISBN 978-1-920019-40-2)
  • Upcycling. Riemann Verlag (Munich), 1999, (ISBN 978-3-570-50006-4)
  • The Blue Economy. Paradigm Publishers, 2010, (ISBN 978-0-912111-90-2)
  • Neues Wachstum. Wenn grüne Ideen nachhaltig 'blau' werden. Konvergenta, 2010, (ISBN 978-3-942276-00-9)
  • Zen and the Art of Blue. Konvergenta, 2010, (ISBN 978-3-942276-02-3)

En français[modifier | modifier le code]

  • Gunter Pauli, Les nouveaux entrepreneurs du développement durable : 50 brillants exemples de l'économie bleue, t. 1, Lyon, Caillade, coll. « Idéer : L'Innovation Créative », , 237 p. (ISBN 978-2953-560244).
  • L'Économie Bleue, Caillade, 2012 (ISBN 978-2953-560251)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]