Gunter Pauli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gunter Pauli
Gunter Pauli, blue economy (cropped).jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
AnversVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web
(en + es) www.gunterpauli.comVoir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
L'économie bleue 3.0 (d), surcyclageVoir et modifier les données sur Wikidata

Gunter Pauli, né en 1956 à Anvers (Belgique), est un industriel belge menant différents projets autour du concept de l'« économie bleue »[n 1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Gunter Pauli est né le 3 mars 1956 à Anvers.

Il a six enfants[1].

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Gunter Pauli est diplômé en économie de l’université Loyola à Anvers (Belgique) en 1979, titulaire d’un MBA de l’Insead (Fontainebleau) en 1982[2][réf. nécessaire].

Docteur honoris causa à 2 reprises, en design écologique par décret ministériel pour la création du premier Master en écoconception à l'École de design de la faculté d'architecture de l'École polytechnique de Turin, Italie (2005)[réf. nécessaire], et de la faculté d'économie de l'université de Pécs, Hongrie (2011)[3][source insuffisante].

Après avoir vendu des bières artisanales au Japon[4][réf. nécessaire], Gunter Pauli se lance dans les années 1990 dans la fabrication de détergents bio avec la société Ecover.

Il s’installe au Japon et créé en la fondation ZERI (Zero Emission Research and Initiatives) dont l'objectif est la « pollution zéro » en s'inspirant de la nature pour satisfaire les besoins fondamentaux : contrairement aux modèles économiques actuels qui poussent à investir plus sans économiser, en contradiction avec les systèmes naturels, il envisage d'investir moins tout en créant un capital social et écologique[5].

Ses capacités oratoires en font un conférencier très demandé. L'agronome Stanislas de Larmina fait cependant remarquer le caractère approximatif ou le flou des projets mis en avant à l'appui de ses interventions[6].

Économie bleue[modifier | modifier le code]

En 2010, Gunter Pauli lance le concept de l'« économie bleue » dans son livre du même nom. Inspiré des écosystèmes, il se caractérise par un recyclage des déchets par une chaîne d'acteurs apportant à chaque fois une valeur ajoutée à ceux-ci. Ainsi les déchets des uns sont la matière première des autres[7].

ZERI (Zero Emission Research Initiatives)[modifier | modifier le code]

Gunter Pauli a créé en 1994 la fondation ZERI (Emissions Research and Initiatives, Recherche et initiatives pour zéro pollution) qui travaille pour une économie sociale et écologique en s'inspirant de la nature[8].

Les projets émis par la fondation sont émis en open source afin de faciliter la réplication de ces modèles[7].

En 2016, La Fondation ZERI a signé une convention avec la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) de Quimper dans le but de développer le concept d'économie bleue sur le territoire de la CCI. La CCI prévoyait ainsi de verser 500 000 € à la fondation pour l'identification et le développement de projets et la création d'emplois sur le territoire.

En , la CCI annonce la fin de la convention avec la Fondation, mettant en doute le contenu du service apporté par cette dernière[9],[10].

Coronavirus et 5G[modifier | modifier le code]

En avril 2020, la presse italienne se fait l'écho de ses propos sur le coronavirus, notamment ceux – dépourvus de bases scientifiques – qui font un lien entre le réseau 5G et l'épidémie de Covid-19[11].

Publications[modifier | modifier le code]

En français[modifier | modifier le code]

En anglais[modifier | modifier le code]

  • International Marketing: The Importance of Image in Japan. Sophia University Press, 1983, (ISBN 978-4-88168-094-0)
  • Aurelio Peccei: Portrait of the Founder of the Club of Rome. Pergamon Press, 1987, (ISBN 0-08-034861-0)
  • Services: the driving force of the economy. Waterlow Press, 1987, (ISBN 978-0-08-033091-4)
  • Towards a United Europe: 1992 and Beyond - Shaping Priorities for Successful Regional Integration. SRI International, 1990, OCLC Number 22733850
  • The Second Wave: Japan's Global Assault on Financial Services (with Richard Wright). Waterlow Press, 1997, (ISBN 978-0-312-01558-9)
  • Steering Business towards Sustainability (with Fritjof Capra). United Nations University Press, 1995, (ISBN 978-0-585-20025-5)
  • Breakthroughs: What Business can Offer Society. Epsilon Press, 1996, (ISBN 978-1-900820-00-4)
  • Upsizing: The Road to Zero Emissions. Greenleaf, 1998, (ISBN 978- 1874719182)
  • Out of the Box: 21 ways to be creative and innovative at work. Future Managers, 2004, (ISBN 978-1-920019-40-2)
  • Upcycling. Riemann Verlag (Munich), 1999, (ISBN 978-3-570-50006-4)
  • The Blue Economy. Paradigm Publishers, 2010, (ISBN 978-0-912111-90-2)
  • Zen and the Art of Blue. Konvergenta, 2010, (ISBN 978-3-942276-02-3)
  • The Intelligence of Nature, Edizioni Ambiente 2018 (ISBN 978-8866272649)
  • The Third Dimension, avec Jurriaan Kamp, JKK Books 2018
  • Plan A : the transformation of Argentina's economy, avec Jurriaan Kamp, Biblioteca Permacultura, 2018
  • Gunter's Fables - 7 Volumes en Anglais et Espagnol. Hogares Juveniles Campesinos (Bogotá), 2008, (ISBN 978-9588334202)

En allemand[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'économie bleue telle que définie par Gunter Pauli sur cette page n'est pas l'économie bleue entendue comme l'économie de la mer.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Exclusif/Economie bleue: Rien ne se perd, tout se transforme », sur L'Economiste, (consulté le )
  2. Pauli 2011, p. 237.
  3. (hu) « Gunter Pauli », sur UNIVERSITY OF PÉCS, (consulté le )
  4. Héloïse Pons et Alexandre Houri-Klein, « Gunter Pauli, le gourou du développement durable », Le point,‎ (lire en ligne)
  5. Guillaud 2009.
  6. « Gunter Pauli : vrai modèle écologique ou allégations illusoires? », sur www.larminat.fr (consulté le )
  7. a et b « Gunter Pauli : “Nous devons passer à une économie bleue“ », sur web.archive.org, (consulté le )
  8. Schaub 2012.
  9. « Blue economy. Divorce entre la CCI, Zeri et Gunter Pauli », sur https://www.letelegramme.fr, (consulté le )
  10. Erwan Seznec, « Gunter Pauli, ce curieux gourou du développement durable qui fascine les Pays de la Loire », sur Mediacités, (consulté le )
  11. (it) « Contrordine: l'imprenditore che pubblica bufale sul Coronavirus non sarà consulente di Palazzo Chigi », sur Open, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]