Aller au contenu

Guillaume IV de Toulouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Guillaume IV de Toulouse
Titre de noblesse
Comte de Toulouse
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Guilhem IV de TolosaVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Hugues VI de Lusignan (frère utérin)
Raymond IV de Toulouse
Raimond-Bérenger II de Barcelone (frère utérin)
Bérenger-Raimond II de Barcelone (frère utérin)
Sancha de Barcelone (d) (sœur utérine)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Emma de Mortain (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant

Guillaume IV de Toulouse ( 1094) est un comte de Toulouse de 1060 à 1094. Il est fils de Pons, comte de Toulouse, et d’Almodis de la Marche.

Il succède à son père en 1060 et hérite de la plus grande partie de ses biens, son frère Raymond n’ayant que les comtés de Saint-Gilles, de Nîmes, de Narbonne. Il semble pourtant que Raymond partage avec lui le titre de comte de Toulouse, comme l’indique une charte de 1088 qui lui attribue entre autres ce titre. En 1065, à la mort de leur cousine Berthe, comtesse de Rouergue, Raymond s’empare de son comté ainsi que du marquisat de Gothie et du duché de Narbonne[1] sans que Guillaume ne fasse quelque chose pour l’en empêcher. Contrairement à son père et à son frère, c'est un homme peu ambitieux et peu porté sur les armes[2].

Guillaume épouse en premières noces une Mathilde, puis en secondes noces (en 1080) Emma de Mortain, fille de Robert de Conteville, comte de Mortain et de Mathilde de Montgomery. Cette dernière donne naissance à :

La dernière partie de la vie de Guillaume IV reste une énigme. On sait qu'il se trouve en Hongrie en 1093, essayant d'entrainer le roi de Hongrie vers Jérusalem[3]. Mais on hésite sur l'année et le lieu de sa mort : peut-être en 1094 au cours d'un pèlerinage en Terre sainte[4].

Lorsqu'il décède en 1093 ou 1094, son frère, Raymond de Saint-Gilles, à qui il a confié son comté, s'appuyant sur une supposée « Loi salique toulousaine », évince Philippa de la succession. Rien ne justifie pourtant cette prise de pouvoir peu claire, car elle ne repose que sur une seule charte, datée de 1063. Cette charte comporte de plus des passages interpolés, et ne concerne que Moissac (et non l'ensemble du comté)[5]. Raymond succède à Guillaume en 1094 sous le nom de Raymond IV. Au départ de ce dernier en Terre sainte, Guillaume d'Aquitaine revendique plusieurs fois le comté de Toulouse au nom de Philippa. Il occupe même Toulouse au début du XIIe siècle.

Bibliographie

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. titres cependant théoriques et n’offrant qu’une suzeraineté sur des territoires, la ville étant gouvernée par des vicomtes.
  2. Déjean 1979, p. 25.
  3. Pradalié, 2005, p. 12
  4. Déjean 1979, p. 26.
  5. Pradalié 2005, p. 13.