Guillaume Delcourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delcourt.
Guillaume Delcourt
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
AnversVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
La prise de Debokké (Paul Clays)

Guillaume Delcourt (Bruxelles le - Anvers le ) est un navigateur belge, ingénieur naval et conseiller maritime du roi Léopold II.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les parents de Guillaume Delcourt meurent jeunes, le laissant orphelin étant enfant. Sa mère née Barbara Wittouck († Bruxelles, 17 juin1830)[1] était la fille du jurisconsulte, Guillaume Wittouck, dont il portait le prénom. Son père Napoléon Joseph Delcourt[2], brasseur, né à Ath, fut blessé durant les combats de l'indépendance belge de 1830[3] et mourut trois ans plus tard à Anvers le 30 juillet 1833.

Ayant d’abord envisagé de faire une carrière dans la banque, il commence à se former comme commis dans une institution bancaire mais malgré la perspective brillante qui s’ouvre à lui, il éprouve rapidement du dégoût pour cette carrière tranquille et passe rapidement un examen pour entrer à la section Marine de l’École royale Militaire où il est admis en 1842 comme aspirant de seconde classe.

Il en sort après deux ans comme aspirant de 1re classe et commence aussitôt à voyager à travers le monde comme capitaine au long cours.

Il navigue dès 1845 sur le Macassar à bord duquel il doit affronter de nombreuses avaries en Mer de Chine : typhons, tempêtes, échouage…

Il n’en repart pas moins vers Batavia et les mers dangereuses. En route vers Singapour il est en 1847, dans le détroit de Riouw, attaqué par les pirates, le retour se fait non sans risquer le naufrage.

Par la suite, il navigue à bord de la Louise Marie et appareille pour le Rio Nunez où le roi Léopold Ier avait créé une colonie où il arrive le 10 février 1849. C’est ainsi qu’il participe à la prise de Debokké le 23 mars 1849. Lors du retour son navire s’ensable et il se trouve en une mauvaise position et doit essuyer des tirs des partisans de Mayoré, mais les Africains restés fidèles aux Belges attaquent à ce moment les troupes de Mayoré et le sauvent.

À la suite de cette campagne victorieuse, le roi Léopold Ier le nomme enseigne de vaisseau.

Il refait un voyage en 1850 vers le Rio Nunez mais la situation y avait empiré et il part ensuite pour la colonie belge de Santo-Thomas au Guatémala qui périclitait également.

En 1851, il repart à bord de la Louise-Marie vers le Rio-Nunez ; dans l’île de Gorée, les Belges reçoivent un message du consul de Belgique L. Bols-Wittouck, un cousin de Delcourt, leur demandant de se rendre le plus rapidement au Rio-Nunez où la situation se dégrade.

Nommé ingénieur des constructions maritimes en 1865, il s’emploie à développer les installations portuaires d’Anvers. Il devient conseiller maritime de Léopold II et conseille le roi sur le matériel maritime nécessaire à Henry Morton Stanley pour son expédition.

Delcourt fut un des grands acteurs de l’expansion belge dans le monde.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Guillaume Louis Delcourt, épouse à Hoboken le 2 mai 1868, Laurence Hortense Joséphine Lambrechts, née à Hoboken le 18 juin 1832, fille de Pierre Joseph Lambrechts, médecin et bourgmestre de Hoboken, et de Rosalie Therèse Joséphine van de Raey décédée à Hoboken le 13 octobre 1860.

Ses écrits[modifier | modifier le code]

Archives manuscrites et correspondance reposent au Musée de l’Armée à Bruxelles au Cinquantenaire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ch. Maroy, La colonie belge du Rio Nunez et l'expédition franco-belge de Bokié en 1849, in: Bulletin d'Études et d'Informations de l'École supérieure du Commerce, Anvers, sept.-oct., 1930.
  • A. Demougeot, Histoire du Nunez, in: Bulletin du Comité d'Études Historiques et Scientifiques de l'A.O.F., Volume 21, No. 2, 1938, pp. 177-289 (surtout Chapitre IV, Les Belges au Nunez.
  • J.-B. Leconte,Les tentatives d'expansion coloniale sous le règne de Leopold Ier, Anvers, 1946.
  • L. Leconte, Les ancêtres de notre Force navale, Bruxelles, 1952.
  • A. Lederer, Histoire de la navigation au Congo, Tervuren, 1965.
  • R. Massinon, L'entreprise du Rio-Nunez, in: Académie Royale des Sciences d'Outre-Mer, Bulletin des Séances, Bruxelles, 1965, pp. 304–353
  • Académie royale des sciences d'outremer, L'expansion belge sous Léopold Ier, 1831-1865, Bruxelles, 1965.
  • A. Lederer, Guillaume Delcourt, conseiller maritime de Leopold II, in : Biographie belge d’Outremer, 1973, T. VII, col. 165-175.
  • Huguette De Clerck, Le cauchemar guatémaltèque: les Belges au Vera-Paz de 1842 à 1858, s.l. s.n., 2002

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Bruxelles, acte de décès n° 1849, décédée le 17 juin 1830 : "Barbara Wittouck, op de Kole Merkt, wonende in de Steenstraat, echtgenote van Josephus Delcourt, brouwer". Op verklaring van de echtgenoot en van Petrus Bols, boekhandelaar.
  2. Napoléon Joseph Delcourt, né à Ath, le 12 décembre 1804, brasseur, décédé à Anvers le 30 juin 1833, fils d’Isidore Joseph Delcourt, brasseur à Ath, et de Marie Louise Jouret, épousa à Bruxelles le 9 juillet 1823 (acte 429), Barbara Wittouck, née à Bruxelles le 6 juin 1796, décédée à Bruxelles le 17 juin 1830, fille du jurisconsulte Guillaume Wittouck et d'Anne-Marie Cools.
  3. Auguste de Wargny, Supplément aux esquisses historiques de la première époque de la Révolution de la Belgique en 1830. Du 25 août au 29 septembre – espace de 35 jours, Bruxelles, chez J.-P. Meline, libraire-éditeur, 1831, blz. 29 : "Tableau n° 5, blessés guéris : n° 528, Delcourt, Napoléon, 26 ans, brasseur, né à Ath, domicilié à Bruxelles".

Voir aussi[modifier | modifier le code]