Groupe de Lima

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte des États membres.

Le Groupe de Lima (GL ; espagnol et portugais : Grupo de Lima) est un organisme multilatéral créé à la suite de la déclaration de Lima du dans la capitale péruvienne, Lima, où des représentants de pays américains se sont réunis afin d'établir une sortie pacifique de la crise au Venezuela.

Début 2019, le groupe demande entre autres la libération des prisonniers politiques, des élections libres, offre une aide humanitaire et critique la dégradation de l'ordre démocratique au Venezuela sous le gouvernement bolivarien de Nicolás Maduro[1].

Le , dans le cadre de la crise présidentielle de 2019, onze membres du groupe appellent l'armée à se ranger derrière l'opposant Juan Guaido [2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Douze pays américains ont initialement constitué le groupe[4]:

Il a été rejoint ultérieurement par[5]:

Bien que les États-Unis ne soient pas officiellement membres du groupe de Lima, de hauts responsables de l'administration Trump sont présents à chaque réunion[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Canada hôte d'un sommet sur le Venezuela », La Presse,
  2. « Le groupe de Lima appelle l’armée vénézuélienne à se ranger derrière Juan Guaido », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 5 février 2019)
  3. « Le Groupe de Lima appelle l’armée vénézuélienne à se ranger derrière Guaido », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 5 février 2019)
  4. « Le Venezuela condamné par 12 pays d'Amérique », La Presse,
  5. (es) « Perú convoca al Grupo de Lima para analizar elecciones en Venezuela », El Nacional,
  6. Alexander Main, « Géopolitique de la crise vénézuélienne », sur Le Monde diplomatique,