Groupe Bernard Hayot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir GBH, Bernard Hayot et Hayot.

Groupe Bernard Hayot
Création Années 1960
Fondateurs Bernard Hayot
Personnages clés Bernard Hayot
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social Le Lamentin
Drapeau de France France
Direction Bernard Hayot
Activité Distribution, Automobile, Industrie
Effectif 11 000
Site web http://www.gbh.fr

Le Groupe Bernard Hayot, ou GBH, est une entreprise française diversifiée. Fondée et présidée par Bernard Hayot, né en Martinique en 1934, cette société par actions simplifiée principalement active dans l'Outre-mer français possède des activités d'import/export, de grande distribution, de distribution automobile ainsi qu'industrielles. Le groupe compte 11 000 collaborateurs en 2019[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le groupe a été fondé en 1960 par Bernard Hayot, membre d’une famille Békée installée en Martinique au XVIIe siècle qui a prospéré, dans un premier temps, grâce à l’esclavagisme dans l’industrie sucrière. Le groupe a, par la suite, développé des enseignes notamment dans les Antilles[2]; Le frère ainé de Bernard Hayot, Yves Hayot (décédé en 2017), ancien président du groupement des producteurs de bananes de Martinique, était notamment directeur général de Laguarigue (une société qui commercialisait du chlordécone)[3],[4].

En Martinique, le groupe détient les magasins Carrefour (hypermarchés), Euromarché[5], Y.Rocher, Mr Bricolage, Renault (liste non exhaustive). C’est aussi un grossiste/ importateur majeur pour ses magasins et leurs concurrents[6]. En 2010 GBH employait 600 salariés et son chiffre d’affaire atteignait 400 millions d'euros[7].

Fondations d'entreprise[modifier | modifier le code]

Fondation Clément[modifier | modifier le code]

La Fondation Clément est la fondation d’entreprise de GBH. Via sa fondation, GBH mène des actions de mécénat en faveur des arts et du patrimoine architectural et culturel dans la Caraïbe et l'Océan Indien notamment à travers l’organisation d’expositions, la constitution de collections d’œuvres et la coédition de monographies sur les artistes. Elle soutient notamment les jeunes artistes et cherche à favoriser la visibilité des plasticiens au-delà de leurs frontières, comme en « 2011, année des Outremer », où la Fondation Clément a exposé à l’Orangerie du Sénat à Paris une centaine d’œuvres de 22 artistes de la Martinique, de la Guadeloupe, de la Guyane et de La Réunion[8],[9].

La Fondation Clément contribue également à la protection du patrimoine créole avec la mise en valeur de l’architecture traditionnelle. C’est le cas notamment de l’Habitation Clément au François en Martinique, sur le domaine de laquelle ont été inaugurés le 24 janvier 2016 les nouveaux bâtiments de la fondation, construits par les architectes Reichen et Robert, avec une exposition d'Hervé Télémaque[9]. Au delà de cette nouvelle construction, le domaine, dit domaine de l'Acajou, acquis dès 1986, comprend aussi les bâtiments d'une maison de rhum centenaire[9]. Cette maison fait l'objet d’un classement au titre des monuments historique en 1996. GBH a poursuivi sa réhabilitation et la mise en valeur tout en ouvrant le site au public. Ainsi, l’Habitation Clément est devenue en quelques années un site patrimonial important à la Martinique[9],[10].

Par ailleurs, GBH détient et restaure deux autres habitations patrimoniales, ouvertes au public uniquement à l’occasion des Journées du Patrimoine, l’Habitation Pécoul à Basse-Pointe (Martinique)[11][source insuffisante] et l’Habitation La Sucrerie aux Trois-Îlets (Martinique)[12][source insuffisante].

Fondation UA-GBH[modifier | modifier le code]

La Fondation UA-GBH, GBH a créé avec l’université des Antilles et de la Guyane, devenue Université des Antilles (UA) depuis la scission, la Fondation partenariale UA-GBH nommée « Agir ensemble pour la formation et l’emploi », est destinée à œuvrer pour le rapprochement du monde de l’université et de celui de l’entreprise, et à professionnaliser les formations des étudiants. L’UA et GBH organisent des forums métiers destinés à apporter des informations concrètes aux étudiants sur différents métiers et les moyens d’y accéder[13]. L’UA et GBH ont également participé à la création d’un « Diplôme Universitaire Manager de Rayon » (DUMAR), de niveau Licence (Bac+3), formation en alternance adaptée aux besoins réels du secteur de la grande distribution aux Antilles[14].

L’Université de la Guyane et GBH, dans le cadre d’un partenariat, mènent chaque année l’organisation des Forums métiers, rencontre entre le monde de l’entreprise et l’éducation, pour accompagner les jeunes guyanais dans leur parcours professionnel.

En Martinique, GBH a signé depuis 2008 une convention avec les classes préparatoires aux grandes écoles de commerce du Lycée de Bellevue. (Financement de séjours linguistiques à l’étranger, et de séjours culturels. À La Réunion, GBH, le Rectorat et les classes préparatoires aux grandes écoles de commerce du Lycée de Bellepierre ont signé un partenariat depuis 2004.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Repères », GBH.
  2. « Antilles : enquête sur le GBH, symbole de la « profitation » » "Descendant d'une famille de colons arrivés à la Martinique en 1680, héritier d'une fortune opulente bâtie sur l'exploitation de « l'or blanc » (le sucre) par l'esclavage, le béké Bernard Hayot a fait du groupe qu'il a fondé en 1960 une multinationale florissante. Implanté en Martinique, en Guadeloupe, en Guyane française, à Trinidad et Tobago, en République Dominicaine, à Cuba, à la Réunion, en Nouvelle-Calédonie, en France métropolitaine, au Maroc et en Algérie" - Rosa Moussaoui, L’Humanité - 24 février 2009
  3. NPA "Le Monde a pu consulter le procès-verbal de synthèse que les enquêteurs de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp) ont rendu, le 27 octobre 2016. Un nom très célèbre aux Antilles, Yves Hayot, revient régulièrement. Il était à l’époque directeur général de Laguarigue, la société qui commercialisait le chlordécone, et président du groupement de producteurs de bananes de Martinique. Entrepreneur martiniquais, il est l’aîné d’une puissante famille béké, à la tête d’un véritable empire aux Antilles – son frère, Bernard Hayot, l’une des plus grosses fortunes de France, est le patron du Groupe Bernard Hayot, spécialisé dans la grande distribution." - consulté le 09 avril 2019
  4. « Scandale du chlordécone aux Antilles : « l’Etat a fait en sorte d’en dire le moins possible », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. " GBH s'est engagé à ne pas exploiter l'hypermarché sous une enseigne Carrefour, mais sous l'enseigne Euromarché." Site institutionnel de l’Autorité de la concurrence, communiqué du 23 août 2018
  6. «  Le Groupe Bernard Hayot également "grossiste-importateur s’engage à allouer sans discrimination ses budgets de coopération commerciale* entre ses propres magasins et ceux de la concurrence". Là aussi, GBH, en tant que fournisseur, devra se montrer le plus transparent possible. Il devra déterminer ces budgets sur des critères objectifs et non pas sur une base qui laisserait penser qu’il favoriserait ses magasins » france télévisions - Martinique première - Grégory Gabourg - Peggy Pinel-Féréol - Publié le 23/08/2018
  7. Léa Lejeune, « Les 5 familles qui dominent la Martinique », L'Expansion,‎ (lire en ligne)
  8. « La Fondation Clément exporte "l’art créole" », Tous créoles,‎ (lire en ligne)
  9. a b c et d Béatrice de Rochebouët, « La Fondation Clément, l'unique musée de la Martinique », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  10. « Habitation Clément ou Domaine de l'Acajou », notice no PA00105971, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Présentation de l'habitation Pécoul », site de la Fondation Clément.
  12. « La Sucrerie : berceau martiniquais d’une aventure industrielle familiale. », site de la Fondation Clément.
  13. « Fondation UA-GBH »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  14. [PDF] « DIPLOME UNIVERSITAIRE DE MANAGER DE RAYON(DUMAR) », site de l'université des Antilles.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]