Gravures rupestres d'Aït Ouazik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gravures rupestres d'Aït Ouazik
Gravures rupestres d'Aït Ouazik
Localisation
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Souss-Massa-Drâa
Coordonnées 30° 24′ 48″ nord, 5° 23′ 03″ ouest
Altitude 1 150 m

Géolocalisation sur la carte : [[Modèle:Géolocalisation/Souss-Massa-Drâa]]

[[Fichier:Modèle:Géolocalisation/Souss-Massa-Drâa|280px|(Voir situation sur carte : [[Modèle:Géolocalisation/Souss-Massa-Drâa]])|class=noviewer]]
Gravures rupestres d'Aït Ouazik
Gravures rupestres d'Aït Ouazik

Géolocalisation sur la carte : Maroc

(Voir situation sur carte : Maroc)
Gravures rupestres d'Aït Ouazik
Gravures rupestres d'Aït Ouazik

Les gravures rupestres d'Aït Ouazik[1] (Maroc) sont des gravures préhistoriques d'âge néolithique apparentées à celles du sud oranais (Algérie), datant d'environ 10 000 ans. Il s'agit d'un ancien lit d'une rivière d'où le nom des Gorges Aït Ouaazik et d'un lac qui est aujourd'hui une partie du désert du Sahara. Aït Ouaazik se trouve à 70 km de route au nord de Zagora.

Les premières traces d'une présence d'hominidés sur le territoire marocain datent d'environ 700 000 ans. L'arrivée d' Homo sapiens au Maghreb avant l'Épipaléolithique a été démontrée puisque les industries des Homo sapiens présentant des caractéristiques archaïques.

Il y a environ 21 000 ans, la civilisation ibéromaurusienne voit le jour. Elle se caractérise par des rites funéraires plutôt évolués et par un raffinement de l'outillage utilisé.

Cette civilisation se maintient et se répand sur l'ensemble du Maghreb avant de se métisser progressivement vers le neuvième millénaire avant notre ère avec les populations capsiennes, ancêtres des Berbères modernes. Les premiers éléments découverts correspondant à cette période (Néolithique) datent d'environ 6 000 ans. Ceux-ci témoignent d'une sédentarisation déjà avancée ainsi que d'une maîtrise relative des techniques agricoles.

Galeries[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Richard Wolff, « La « barrière » dans les gravures rupestres du sud marocain », Préhistoires Méditerranéennes, no 13,‎ , p. 43–54 (ISSN 1167-492X, lire en ligne, consulté le 20 avril 2019)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]