Gorodichtché de Bolgar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gorodichtché de Bolgar
Image illustrative de l’article Gorodichtché de Bolgar
Complexe historique et archéologique de Bolgar
Nom local Болгар шәһәрчеге
Période ou style Forteresse
Destination actuelle Musée
Protection site patrimoine mondial UNESCO depuis 2014 (site : 38)
Coordonnées 54° 58′ 57″ nord, 49° 03′ 04″ est
Pays Drapeau de la Russie Fédération de Russie
Oblast République du Tatarstan
Localité Bolgar
Géolocalisation sur la carte : Russie
(Voir situation sur carte : Russie)
Gorodichtché de Bolgar
État des Bulgares de la Volga et des états voisins en 1025

Le Gorodichtché de Bolgar (tatar : Bolğar şähärçege, Болгар шәһәрчеге, tchouvache : Пăлхар хулашĕсем) est un ancien village fortifié, situé près de la ville de Bolgar au Tatarstan. Au Moyen Âge, Bolgar est devenue une des plus grandes villes du Khanat bulgare de la Volga, dépendant de la Horde d'or. Bolgar a été fondée par les Proto-Bulgares au Xe siècle et, en 1361, elle a été détruite par la Horde d'or, commandée par le prince Boulat-Timour. Elle a été ensuite restaurée, mais, en 1431, elle est détruite à nouveau par le voïvode Fiodor Piostry, pour être ensuite abandonnée par ses habitants et n'être plus restaurée avant notre époque.

À la 38e session du Comité du patrimoine mondial du , il a été décidé d'inclure le complexe historique et archéologique de Bolgar dans le Patrimoine mondial[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pièce commémorative dédiée à la ville
Le Gorodichtché avant restauration sur une lithographie du XIXe siècle
Églises du Gorodichtché
Vue générale du Gorodichtché
Environs du Gorodichtché

Sur le territoire du Gorodichtché ont été découvertes des traces de peuplements de l'époque néolithique, de celle du bronze et du début de l'âge du fer, qui occupaient des emplacements favorables sur une bande côtière de la Volga (couverte de prairies en terrasses). L'apparition et le développement de la colonie fortifiée du IVe siècle au VIIe siècle de notre ère s'est faite à l'emplacement du cap appelé monticule de Koptelova. Le nom de la ville de Bolgar est associé à l'ethnonyme Bulgare. Les premières colonies bulgares ont été construites au tournant des IXe siècle et Xe siècle. Quant aux premières fortifications du Xe siècle, elles sont construites à la sortie du ravin de la Petite Jérusalem en raison de sa proximité avec la Volga, mais aussi sur le plateau central du Gorodichtché.

La raison de la création de la colonie bulgare fortifiée sur les rives de la Volga, au confluent avec la rivière Kama vient de l'emplacement idéal permettant la contrôle d'un vaste territoire. Une autre raison réside dans la création d' Aga-Bazar, un centre commercial important des Bulgares de la Volga. Selon l'académicien Valentin Ianine, « Dans tout le courant commercial oriental de la fin du VIIIe siècle jusqu'au début du XIe siècle les seules portes par lesquelles transitait le commerce de la Russie avec l'Est c'étaient en réalité celles de Bolgar »[2].

En 920, le géographe arabe Abu Zayd al-Balkhi (en) mentionne pour la première fois les Bulgares de la Volga. Le publiciste Kouri Vanter (1183-1969) écrit que près de la ville se trouvaient les lacs Johan-Vassan et Cherpet. Dans les sources arabes anciennes, le lac des cygnes (Akkoch Koul) est également mentionné. Les territoires environnants s'appelaient le pays des trois lacs.

En 922, sur invitation du souverain Almis, le calife abbasside Al-Muqtadir, qui avait pour secrétaire le lettré arabe Akhmad Ibn Fadlân, visite le Khanat bulgare de la Volga. Il remarque que des bulgares ont adopté la religion de l'islam.

À cette époque, les artisans bulgares, bijoutiers, maçons, tanneurs et forgerons étaient connus dans de lointaines contrées et jouissaient d'une grande renommée. Les marchands bulgares effectuaient de nombreuses transactions commerciales avec des régions d'Europe et d'Asie. Inversement des marchands de Chine, de Bagdad, de Damas, d'Espagne, de Scandinavie venaient chaque année au marche de Bolgar. De nombreux marchands étrangers possédaient une concession dans la ville.

Sur la carte du géographe arabe Al Idrissi de 1154, la ville de Bolgar et le Khanat bulgare de la Volga sont présentés de manière détaillée.

Avant la conquête mongole en 1236, la ville était l'un des centres du commerce extérieur du Khanat bulgare de la Volga. Les écrivains arabes du Xe siècle ont écrit : « En apparence Bolgar est une petite ville qui occupe peu d'espace et n'est connue que pour être un centre de commerce important de cet état » (Abou Zaïd al-Balkhi)[3]. « Bolgar est une petite ville, qui ne possède pas beaucoup de biens, mais connue parce que c'était le port d'un État » (Ibn Hawqal)[4].

Fayaz Khouzin, docteur en histoire, professeur, membre correspondant de l'Académie des sciences du Tatarstan écrit que la superficie totale du Gorodichtché de Bolgar au Xe siècle XIe siècle s'élève à 12 ha en tenant compte des terres consacrées à l'habitat. Sur le plan économique la ville était toutefois inférieure à Bilär ou à Souvar. Le développement de Bolgar correspond à la période d'occupation par la Horde d'Or, quand la ville multiplia son territoire par dix, que sa population augmenta et que des constructions nombreuses apparurent[5].

Monuments architecturaux[modifier | modifier le code]

Sous le khan mongol Berké, de la Horde d'Or, les Bulgares de la Volga adhérent à l'islam. Bolgar devient le centre des terres du Khanat bulgare de la Volga. C'est au cours de cette période que les bâtiments en pierre partiellement préservés aujourd'hui ont été construits.

Nouvellement construite, la Mosquée blanche

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le Gorodichtché de Bolgar est devenu un centre de tourisme. Un musée-réserve d'histoire et d'architecture de Bolgar a été ouvert qui devrait disposer d'un statut fédéral.

À partir de 2010, à l'initiative et sous l'impulsion du président du Tatarstan, Mintimer Chaïmiev, a été mis en œuvre à grande échelle un Fond de la République pour la rénovation des monuments historiques et culturels de la République du Tatarstan[6]. Sur le territoire du gorodichtché de Bolgar a été édifiée la Mosquée blanche (semblable par son style à la Mosquée Qolsharif à Kazan, mais de dimension plus petite), et aussi une gare fluviale, un hôtel et un centre d'information, différents musées-réserves (musée du pain, musée de la forge, musée de l'artisanat, etc)[7].

Le complexe historique et archéologique bulgare de la Volga a été inscrit au Patrimoine mondial le [8].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Bilär : ville importante du Khanat bulgare de la Volga

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • . Mirkassym Ousmanov ([Усманов, Миркасым Абдулахатович, Histoire des Tatars depuis les temps anciens en 7 volumes (История татар с древнейших времен : в 7 томах.) Tome 2 Bulgares de la Volga et de la Grande Steppe (Волжская Булгария и Великая Степь)., Kazan, Рухият,‎ , 960 p. (ISBN 5-903099-01-7)
  • Ravil Fakhroutdinov [Фахрутдинов, Равиль Габдрахманович et Svetlana Pletnyova, Histoire des Bulgares de la Volga (Очерки по истории Волжской Булгарии), Moscou., Наука (издательство),‎ , 216 p., p. 98
  • Margarita Fekhner [Фехнер, Маргарита Васильевна, Les Grands Bulgares . Kazan. Sviajsk (Великие Булгары. Казань. Свияжск), Moscou., Искусство (издательство),‎ , 280 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L'Unesco a inscrit le complexe historique et archéologique Bolgar dans la liste du patrimoine mondial » [archive du ] (consulté le 23 juin 2014)
  2. (ru) Comment s'est développée Bolgar Мухаметшин Д. Как возник город Болгар
  3. (ru) À propos des Grands Bulgares et de leur histoire О Великих Булгарах и их истории
  4. (ru) Annales historiques et notes sur la Volga de Bulgarie et des Tchouvaches Исторические летописи и заметки о Волжской Булгарии и чувашах — Ибн-Хаукаль (Абдул-Касим-Мухамед)
  5. (ru) La ville de Bolgar Булгарские города
  6. (ru) Création du Fond pour le développement de la culture du Tatarstan Указ Президента РТ № УП-71 от 17.02.2010 «О создании Республиканского Фонда возрождения памятников истории и культуры Республики Татарстан»
  7. (ru) Musée du pain au Tatarstan http://www.kazved.ru/article/29990.aspx У татарстанского хлеба появится музей]
  8. (ru) Le complexe archéologique et historique bulgare inscrit sur la liste de l'UNESCO Болгарский историко-археологический комплекс включен в Список Всемирного наследия ЮНЕСКО — Правительство Республики Татарстан

Liens externes[modifier | modifier le code]