Ielabouga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ielabouga
Елабуга
Blason de Ielabouga
Héraldique
Ielabouga
Rue Spasskaïa à Ielabouga.
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Volga
District fédéral Volga
Sujet fédéral Tatarstan
Code OKATO 92 415
Indicatif (+7) 85557
Démographie
Population 73 817 hab. (2017)
Densité 4 012 hab./km2
Géographie
Coordonnées 55° 46′ nord, 52° 02′ est
Altitude 70 m
Superficie 1 840 ha = 18,4 km2
Fuseau horaire UTC+04:00
Cours d'eau Kama
Divers
Fondation XIe siècle
Statut Ville depuis 1780
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Ielabouga

Géolocalisation sur la carte : Tatarstan

Voir sur la carte administrative du Tatarstan
City locator 14.svg
Ielabouga

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte administrative de Russie européenne
City locator 14.svg
Ielabouga

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte topographique de Russie européenne
City locator 14.svg
Ielabouga
Liens
Site web www.elabugae.ru
Sources

Ielabouga ou Elabouga (en russe : Елабуга ; en tatar : Алабуга, Alabuğa) est une ville de la république du Tatarstan, en Russie, et le centre administratif du raïon de Ielabouga. Sa population s'élevait à 73 817 habitants en 2017.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ielabouga est arrosée par la Kama. Elle se trouve à 20 km à l'est de Naberejnye Tchelny, à 22 km au nord-est de Nijnekamsk, à 138 km au sud-ouest d'Ijevsk, à 186 km à l'est de Kazan et à 904 km à l'est de Moscou[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La Tour du Diable (Şaytan qalası).

L'histoire de Ielabouga remonte au XIe siècle, lorsqu'un château fut édifié à la frontière avec le territoire des Bulgares de la Volga. Le château fut abandonné par la suite, mais ses vestiges sont maintenant connus sous le nom de Şaytan qalası (château de Chaïtan).

Dans la seconde moitié du XVIe siècle, un village russe a été fondée au même endroit. Il est maintenant connu pour son industrie pétrolière. C'est aussi le lieu de naissance du peintre Ivan Chichkine.

Ielabouga est tristement célèbre comme le lieu du suicide de la poétesse russe Marina Tsvetaïeva en 1941. Elle est enterrée dans le cimetière municipal (l'emplacement exact de sa tombe reste inconnu).

Dans les années 1990, le constructeur automobile américain General Motors a mis en service une usine de montage d'automobiles dans la ville.

Près de Ielabouga se trouve le Parc national de Nijniaïa Kama.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[2]

Évolution démographique
1897 1926 1939 1959 1970 1979 1989
9 76411 16214 96321 99231 72835 57453 537
2002 2010 2013 2014 2015 2016 2017
68 66370 72872 04971 99172 92973 33373 817

Transports[modifier | modifier le code]

Par la route M7 / E22, Ielabouga se trouve à 211 km de Kazan et à 1 031 km de Moscou.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :