Gilles Havard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gilles Havard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinctions

Gilles Havard est un historien français né en 1967[1], spécialiste de l'histoire de la Nouvelle-France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chargé de recherche au CNRS, Gilles Havard est membre du CENA (Centre d'étude nord-américaine) au sein du laboratoire MASCIPO (Mondes américains. Société, circulations, pouvoirs)[2]. Il a fait son mémoire de maîtrise à l'Université Laval[3]. Il a publié sa thèse de doctorat à l'université Paris VII en 2000.

Parallèlement à ses activités, il travaille également en tant que Research Associate à l'université de l'Indiana au sein de l'American Indian Studies Research Institute (AISRI) ainsi qu'au Centre inter-universitaire d’étude et de recherche autochtone (CIERA) de l'université Laval de Québec en tant que membre associé[2].

Gilles Havard a voulu réduire les écarts entre l'historiographie française et l'historiographie canadienne sur l'Empire français d'Amérique. Il est enseignant au collège Fontaine au roi.

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Grande Paix de Montréal de 1701. Les voies de la diplomatie franco-amérindienne, Montréal, Recherches Amérindiennes au Québec, 1992
  • Planter l’Arbre de paix / Planting the Tree of Peace, Recherches amérindiennes au Québec / Musée McCord d’histoire canadienne, Montréal, 2001
  • The Great Peace of Montreal of 1701 : French-Native Diplomacy in the Seventeenth Century, Montreal, Mc Gill-Queen’s University Press, 2001
  • Histoire de l’Amérique française (avec Cécile Vidal), Paris, Flammarion, 2003 ; rééd. dans la coll. « Champs Histoire », Flammarion, 2008 (ISBN 978-2-08-121295-4)
  • Empire et métissages : Indiens et Français dans le Pays d’En Haut, 1660-1715, Sillery/Paris, Septentrion/Presses de l’université de Paris-Sorbonne, 2003
  • Gilles Havard, Histoire des coureurs de bois, Amérique du Nord 1600-1840, Paris, Les Indes savantes, (ISBN 978-2-84654-424-5, présentation en ligne)[4]
  • Havard, Gilles., L'Amérique fantôme, Flammarion, (ISBN 9782082105163 et 2082105164, EAN 9782082105163, OCLC 1114097982, présentation en ligne).

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix Jean-Charles-Falardeau 2004 pour Empire et métissages : Indiens et Français dans le Pays d’En Haut, 1660-1715 Meilleur livre de langue française en sciences sociales au Canada.
  • Grand prix de la Société des gens de lettres 2004 pour Histoire de l’Amérique française
  • Grand prix d’histoire Chateaubriand 2003 pour Histoire de l’Amérique française
  • Prix Marie-France Toinet 2000 de la meilleure thèse décerné par la Société d’études nord-américaines
  • Grand prix des Rendez-vous de l'histoire 2016, pour Histoire des coureurs de bois Amérique du Nord 1600-1840 [5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice BnF
  2. a et b « Fiche biographique sur le site de l'EHESS » (consulté le 4 juillet 2012).
  3. « Coureurs des bois au-delà des frontières de la Nouvelle-France », sur Le Devoir (consulté le 30 septembre 2019)
  4. « Dans « The Revenant », un méchant à l’accent délicieusement français », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 30 septembre 2019)
  5. (Havard 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]