Gilles Havard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gilles Havard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinctions

Gilles Havard est un historien français né en 1967[1], spécialiste de l'histoire de la Nouvelle-France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chargé de recherche au CNRS, Gilles Havard est membre du CENA (Centre d'étude nord-américaine) au sein du laboratoire MASCIPO (Mondes américains. Société, circulations, pouvoirs)[2]. Il a fait son mémoire de maîtrise à l'Université Laval[3]. Il a publié sa thèse de doctorat à l'université Paris VII en 2000.

Parallèlement à ses activités, il travaille également en tant que Research Associate à l'université de l'Indiana au sein de l'American Indian Studies Research Institute (AISRI) ainsi qu'au Centre inter-universitaire d’étude et de recherche autochtone (CIERA) de l'université Laval de Québec en tant que membre associé[2].

Gilles Havard a voulu réduire les écarts entre l'historiographie française et l'historiographie canadienne sur l'Empire français d'Amérique. Il est enseignant au collège Fontaine au roi.

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Grande Paix de Montréal de 1701. Les voies de la diplomatie franco-amérindienne, Montréal, Recherches Amérindiennes au Québec, 1992
  • Planter l’Arbre de paix / Planting the Tree of Peace, Recherches amérindiennes au Québec / Musée McCord d’histoire canadienne, Montréal, 2001
  • The Great Peace of Montreal of 1701 : French-Native Diplomacy in the Seventeenth Century, Montreal, Mc Gill-Queen’s University Press, 2001
  • Histoire de l’Amérique française (avec Cécile Vidal), Paris, Flammarion, 2003 ; rééd. dans la coll. « Champs Histoire », Flammarion, 2008 (ISBN 978-2-08-121295-4)
  • Empire et métissages : Indiens et Français dans le Pays d’En Haut, 1660-1715, Sillery/Paris, Septentrion/Presses de l’université de Paris-Sorbonne, 2003
  • Histoire des coureurs de bois : Amérique du Nord 1600-1840, Paris, Les Indes savantes, (ISBN 978-2-84654-424-5, présentation en ligne)[4]
  • L'Amérique fantôme : Les aventuriers francophones du Nouveau Monde, Paris, Flammarion, , 649 p. (ISBN 978-2-08-210516-3 et 2082105164, EAN 9782082105163, OCLC 1114097982, présentation en ligne).

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix Jean-Charles-Falardeau 2004 pour Empire et métissages : Indiens et Français dans le Pays d’En Haut, 1660-1715 Meilleur livre de langue française en sciences sociales au Canada.
  • Grand prix de la Société des gens de lettres 2004 pour Histoire de l’Amérique française
  • Grand prix d’histoire Chateaubriand 2003 pour Histoire de l’Amérique française
  • Prix Marie-France Toinet 2000 de la meilleure thèse décerné par la Société d’études nord-américaines
  • Grand prix des Rendez-vous de l'histoire 2016, pour Histoire des coureurs de bois Amérique du Nord 1600-1840 [5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice BnF
  2. a et b « Fiche biographique sur le site de l'EHESS » (consulté le 4 juillet 2012).
  3. « Coureurs des bois au-delà des frontières de la Nouvelle-France », sur Le Devoir (consulté le 30 septembre 2019)
  4. « Dans « The Revenant », un méchant à l’accent délicieusement français », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 30 septembre 2019)
  5. (Havard 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]