Gilbert Léautier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gilbert Léautier
Jean-Claude DROUOT et Gilbert LEAUTIER.jpg
Jean-Claude Drouot et Gilbert Léautier au château d'Aujac
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Gilbert Leautier est un dramaturge français né le à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

Les années théâtre[modifier | modifier le code]

C’est au contact de Roger Planchon, son voisin, et de Marcel Maréchal, son surveillant d’études, que commence la vocation des mots pour Gilbert Léautier.

Fondateur du théâtre du Béguin à Lyon, il écrit :

  • La Jacassière (création à Lyon, 1967)
  • Beguin's story (création à Lyon, 1968)
  • Marespoir (création à Vichy, 1969), qui reçoit l’Oscar de la création par Jean Vilar.

Début des tournées internationales et des créations à l’étranger :

Pierre Peyrou, producteur de l’émission Tremplin à Inter Variétés, ouvre les portes de la radio au jeune auteur de théâtre.

L’écriture dramatique devient écriture radiophonique :

  • Connaissez-vous Mary and Mary ? (Inter-Variété, Paris, 1972)
  • Marespoir (Inter-Variété, Paris, 1972)
  • Par ennui (Inter-Variété, Paris, 1973)
  • Voici Calypso (Inter-Variété, Paris, 1974).

Parmi les interprètes : Nathalie Baye, Catherine Alcover, Hélène Arié, Catherine Lachens, François Marthouret, etc.

Couverture de "L'avant scène", 1er avril 1978, La Matriarche Gilbert Léautier

L’écriture dramatique se transforme en monologues, taillés sur mesure pour Pierrette Dupoyet-Léautier, comédienne :

  • La Jacassière (café-théâtre Le Sélénite, Paris 1974, 1975 et 1976)
  • La Démarieuse (création théâtre Le Palace, Paris, 1977)
  • La Matriarche (création théâtre Campagne Première, Paris, 1978)
  • La Foraine (création théâtre Marie Stuart, Paris, 1979).

À un changement de lieu, choix des Cévennes, correspond une séparation, rupture Dupoyet-Léautier, avec souhait d’une nouvelle écriture définitivement tournée vers la radio.

C’est pour la Radio suisse romande que Gilbert Léautier écrira :

  • J'ai failli avoir sept ans (RSR, Lausanne, Suisse, 1980)
  • Par ennui (RSR, Lausanne, Suisse, 1980)
  • La Mort-madame (RSR, Lausanne, Suisse, 1981) qui obtiendra le premier prix de la Communauté radiophonique des programmes de langue française, avec rediffusion sur France-Culture, Radio Canada et la RTBF-Belgique.
  • Pour planter des arbres au jardin des autres (RSR, Lausanne, Suisse, 1981)
  • Noces de sparadrap (RSR, Lausanne, Suisse, 1981)
  • Je le jure (RSR, Lausanne, Suisse, 1981)
  • Les Repas du vent (RSR, Lausanne, Suisse, 1982)
  • Reconnaissez-vous Mary and Mary ? (RSR, Lausanne, Suisse, 1982)
  • Le Huitième Jour de Dieu (RSR, Lausanne, Suisse, 1982)
  • Parole perdue (RSR, Lausanne, Suisse, 1983) qui obtiendra, à nouveau, le premier prix de la Communauté radiophonique des programmes de langue française, avec rediffusion sur France-Culture, Radio Canada et la RTBF-Belgique.
  • Le Jour du tatou (RSR, Lausanne, Suisse, 1984)
  • Le Nouveau Jeu de l'hymen (RSR, Lausanne, Suisse, 1986).

Parmi tous ces textes, plusieurs ont été traduits et radio-diffusés à l’étranger : BBC, Angleterre, RAI, Italie, NCRV, Hollande, ORF, Autriche, Suddentscher Rundfunk, Radio Zurich, Radio Bâle, Radio Canada, Radio Irlandaise, Radio Portugal, Radio Nouméa, Radio Tunis, Rundfunk der DDR, Radio South Africa.

Pour l’ensemble de cette œuvre radiophonique, Gilbert Léautier reçoit en 1986 le prix radio de la SACD, remis par Henri Kubnick. À ses côtés, Emmanuelle Béart pour le prix théâtre, Alain Resnais pour le prix cinéma et Dominique Bagouet pour le prix danse.

Littérature pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

En 1988, avec Le Lutin aux rubans (éditions Ipomée, Albin-Michel, illustrations Jacek Przybyszewski), Gilbert Léautier obtient la "Mention" Premio Grafico Fiera di Bologna per la Giuventù de la Foire du livre de jeunesse de Bologne[1] (Italie).

Texte radiodiffusé sur France-Culture (1987) et à la Radio-Suisse-Romande (1988). Création à Paris au Théâtre Guichet-Montparnasse (1988).

Il intervient comme conteur, dirige des ateliers d’écriture et collabore avec l’Association française de lecture.

Actualités[modifier | modifier le code]

De 1991 jusqu'à aujourd'hui, Gilbert Léautier se consacre à la rénovation et à la promotion du château du Cheylard d’Aujac en Cévennes.

En 2007, la proposition de Yann Cruvellier, fondateur des éditions Alcide à Nîmes, de rééditer Pour planter des arbres au jardin des autres, recueil de portraits cévenols, remet en question le silence de l’auteur.

Cette réédition (juillet 2007), entraîne la naissance de deux nouveaux ouvrages de portraits cévenols : Pouvez-vous prouver que vous n'êtes pas un escargot ? (éditions Alcide, Nîmes, avril 2008), Le repaire du dernier cévenol (éditions Alcide, Nîmes, mai 2010) et d'une nouvelle : La mort Madame (édition Alcide, Nîmes, mai 2011).

En 2008, au festival d'Aigues-Mortes (30), Jean-Claude Drouot créé un spectacle intitulé Portraits Cévenols regroupant des textes de Pour planter des arbres au jardin des autres et Pouvez-vous prouver que vous n'êtes pas un escargot ?.

En 2010, Les Portraits Cévenols sont joués au festival d'Avignon[2],[3], au théâtre des Carmes-André Benedetto.

Depuis, Jean-Claude Drouot donne ce spectacle partout en France et à l'étranger où il trouve toujours le même accueil chaleureux

[4],[5],[6],[7],[8],[9],[10].

Fille Morgane Leauthier née en 1969 avec Dupoyet-Léautier,

Mort de Gilbert Leauthier Juillet 2018

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Jacassière, L’Avant-Scène, Paris, 1976.
  • La Démarieuse, L’Avant-Scène, Paris, 1977.
  • La Matriarche, L’Avant-Scène, Paris, 1978.
  • La Foraine, L’Avant-Scène, Paris, 1979.
  • Pour planter des arbres au jardin des autres, éditions Éliane Vernay, Genève, 1982 ; réédition Alcide, Nîmes, 2007.
  • Parole perdue, coédition Éliane Vernay, Genève et Max Chaleil, Montpellier, 1983.
  • Le Lutin aux rubans, Ipomée, Moulins, 1987 ; Actes-Sud-Papiers, 1988.
  • Visages et Terre des Cévennes, Didier Richard, 1990.
  • Pour planter des arbres au jardin des autres, Alcide, Nîmes, 2007
  • Pouvez-vous prouver que vous n’êtes pas un escargot ?, Alcide, Nîmes, 2008.
  • Le repaire du dernier cévenol, Alcide, Nîmes, 2010
  • La mort madame, Alcide, Nîmes, 2011

Au théâtre, 16 textes traduits et joués dans 23 pays.

À la radio, 40 textes traduits et diffusés par 18 radios.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Velay (dir.), Michel Boissard et Catherine Bernié-Boissard, Petit dictionnaire des écrivains du Gard, Nîmes, Alcide, , 255 p. (présentation en ligne), p. 148-149

Dessins et caricatures[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Lauréats Foire du livre de jeunesse de Bologne 1988.
  2. Alain Pécoult, « Portraits Cévenols », La Provence,‎
  3. Michèle Vill, « Portraits Cévenols », La Marseillaise,‎
  4. B. C., « Des portraits d'êtres vrais et chauds à Serres », Midi Libre,‎
  5. « Spectacle, Jean Claude Drouot au fil de l'eau », Sport audois,‎
  6. Le théâtre des Moulins de Lessines (Belgique), "A propos de Portraits Cévenols", 2010
  7. « PORTRAITS CEVENOLS », sur le blog du THEATRE DE LA RENCONTRE
  8. Isabelle Jouve, « Une grande bouffée de connivence et d'amitié », La Marseillaise,‎
  9. Sébastien Chenaud, « Un exceptionnel Jean-Claude Drouot au château du Cheylard », Midi Libre,‎
  10. Michel Pernet, « Le cadeau d'une amitié offert à la Cévenne », La Marseillaise,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]