Géza von Radványi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Geza Von Radvanyi)
Aller à : navigation, rechercher
Dans le nom hongrois Radványi Géza, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français Géza Radványi, où le prénom précède le nom.
Géza von Radványi
Radványi Géza fortepan 18377.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
BudapestVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Grosschmid GézaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Géza Grosschmid (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Maria von Tasnady (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction
Radványi Géza sírja.jpg

Vue de la sépulture.

Géza Radványi ([ˈgeːzɒ], [ˈɾɒdvaːɲi] ; Géza von Radványi en allemand), né Géza Grosschmid ([ˈgeːzɒ], [ˈgɾosʃmit]) le à Kassa et mort le à Budapest, est un réalisateur, scénariste, producteur et écrivain hongrois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né Grosschmid de Mára, il relève le nom de sa grand-mère Klementina Radványi (1841-1898). Frère de l'écrivain Sándor Márai, Géza von Radványi débute dans le journalisme avant de s’orienter vers le cinéma en 1941. Il symbolise ce que fut un cinéma populaire des années 50 à 60 tentant de rivaliser avec les studios hollywoodiens grâce à ses coproductions européennes.

On retiendra d'abord à la fin des années 1940, Quelque part en Europe et Femmes sans nom (Donne senza nome), drames néoréalistes durs et sans concessions sur les ravages de la guerre et de l'après-guerre. Durant les années 1950, von Radványi change de style : L'Étrange Désir de monsieur Bard, avec Michel Simon et Geneviève Page (1953), et surtout, il obtient le succès grâce à son remake de Jeunes filles en uniforme (Mädchen in Uniform) avec Lilli Palmer, Marthe Mercadier et la jeune vedette montante Romy Schneider (1958). On citera encore, à la fin de la même décennie, Douze heures d'horloge (Ihr Verbrechen war Liebe), un thriller sur un scénario signé Boileau et Narcejac, avec Lino Ventura et Laurent Terzieff, puis une jolie comédie, Mademoiselle Ange (Ein Engel auf Erden) avec Romy Schneider et Henri Vidal (1959).

Au cours des années 1960, encore plus ambitieuses et louables, ses coproductions imposantes tournées en 70 mm, La Case de l'oncle Tom (Onkel Toms Hütte) avec Mylène Demongeot et Herbert Lom (1965), et Le congrès s’amuse (Der Kongreß amüsiert sich) avec Lilli Palmer, Curd Jürgens, Paul Meurisse et Françoise Arnoul (1966), ne seront malheureusement pas de grandes réussites.

En revanche et plus surprenant, il est à l’origine du scénario[1] d’un film à succès de Louis de Funès, L'Homme orchestre, réalisé par Serge Korber (1970).

Géza von Radványi achèvera sa carrière avec une production modeste réalisée dans sa patrie, Circus Maximus (1980).

Témoignage[modifier | modifier le code]

  • René Barjavel[2] : « Géza von Radványi est non seulement un des plus grands créateurs du cinéma mondial, mais avant, et au-dessus, cet être rare, fabuleux, presque invraisemblable : un homme fraternel ».

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Il publie plusieurs romans policiers sous le nom de Géza Radvany :

  • 16 heures au paradis, roman, Éditions de Trévise, Paris, 1974
  • Troubles, roman, Éditions de Trévise, Paris, 1975 (ISBN 2711202895)
  • Les Otages de la nuit, roman, Éditions de Trévise, Paris, 1976 (ISBN 271120314X)
  • Chantage sur canapé, roman, Éditions de Trévise, Paris, 1978 (ISBN 2711203263)
  • Drames de dames, roman, Éditions de Trévise, Paris, 1980 (ISBN 2711204006)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Papillons de Paris, pas de deux.
  2. Extrait de la quatrième page de couverture du roman Les Otages de la nuit.