Marthe Mercadier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mercadier (homonymie).
Marthe Mercadier
Description de cette image, également commentée ci-après
Marthe Mercadier en 2010.
Nom de naissance Marthe Henriette Fernande Mercadié-Meyrat
Naissance (89 ans)
Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis)
Nationalité Drapeau de la France Française
Films notables Vacances explosives
Les femmes sont marrantes
Le Bon Roi Dagobert

Marthe Mercadié-Meyrat, dite Marthe Mercadier, née le à Saint-Ouen, est une actrice française.

Elle mène une activité très variée. On la voit au cinéma, au cabaret, à la télévision et surtout au théâtre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son grand-père étant président de la Société des Auteurs, elle est grâce à lui auditionnée dès l'âge de 5 ans pour danser avec Joséphine Baker. Elle connaît ainsi le monde du spectacle par les coulisses. À l'âge de 6 ans, elle devient bègue, puis muette. Elle est paralysée pendant deux ans et demi à la suite d'une grave chute[1]. Pendant la Seconde Guerre mondiale, adolescente, elle est scolarisée au Lycée Marcelin-Berthelot à Saint-Maur-des-Fossés et prend part activement à la lutte contre l'occupant en entrant dans la Résistance française. Elle œuvre quelque temps à Bruxelles, avant de fonder sa première association humanitaire.

En 1952, son mariage avec le comédien Gérard Néry (1922-2010) fait la une des journaux. Le couple apparaît souvent en première page de la presse artistique, mais se sépare après 20 ans de vie commune. De cette union est née en 1961 une fille prénommée Véronique. Adulte, elle devient l'attachée de presse de sa mère.

Dans un premier temps, Marthe Mercadier est souffleuse au théâtre Saint-Georges à Paris. Elle fait ses débuts sur les planches à la fin des années 1940 en jouant essentiellement au théâtre de boulevard, puis devient une comédienne populaire notamment grâce à la télévision en tenant l'un des premiers rôles de la série à succès Les Saintes chéries de 1965 à 1970.

De décembre 1970 à octobre 1971, elle prend la direction du théâtre du Vieux-Colombier. Elle y présente diverses activités : spectacles pour enfants, théâtre de minuit, cabaret.

Avec plus de cinquante films tournés, en majorité durant les années 1950-1960, sa carrière cinématographique est, à son image, fantasque.

Elle devient parallèlement productrice au théâtre et au cinéma. En 1979, elle remporte notamment un vif succès en produisant le film Et la tendresse ? Bordel ![Note 1], réalisé par Patrick Schulmann tandis qu'au théâtre, elle sait faire preuve de témérité en produisant Bent, une adaptation par Lena Grinda de la pièce sulfureuse de Martin Sherman[Note 2], interprétée entre autres par Bruno Cremer et Jean-Pierre Sentier et mise en scène par Peter Chatel au théâtre de Paris en 1981.

Elle s'implique également dans des associations caritatives et apparaît dans l'affaire politico-financière dite Affaire du Carrefour du développement[2].

Treize à table est l'une de ses pièces préférées parmi celles qu'elle a énormément jouées[3]. Cette femme à l'incroyable tempérament sera aux côtés de personnages célèbres comme Michel Roux, Louis de Funès, ou Michel Galabru.

Les années 2000[modifier | modifier le code]

Son succès continue avec des pièces de théâtre comme Le Squat, où elle joue avec Claude Gensac et qui remporte un énorme succès entre 2001 et 2002. Ensuite vient le tour de nombreuses pièces comme Clémentine ou plus récemment Tout bascule.

En 2005, elle publie ses mémoires, Le rire est mon refuge, où elle raconte notamment son passé durant la Seconde Guerre mondiale.

En avril 2007, elle reçoit les insignes de Chevalier de la Légion d'honneur. Entre mars et mai 2008, elle préside le Festival d'humour et de café-théâtre de Rocquencourt.

Les années 2010[modifier | modifier le code]

Elle joue cinq pièces de théâtre :

  • Tout bascule[4]
  • Les Quatre Vérités[5]
  • N'ayons pas peur des mots ![6]
  • Madame Marguerite[7]
  • Mercadier et de Funès en Vadrouille

et un one-woman show :

  • Les Femmes, le spectacle et la politique[8].

Du au 26 février 2011, elle fait partie des 8 stars qui dansent pour TF1 dans la saison 1 de l'émission Danse avec les stars[9]. Doyenne des candidats et accompagnée du danseur Grégoire Lyonnet, elle est éliminée le 26 février face à David Ginola, lors du 3e prime.

Le 27 juin 2011, elle assiste et participe activement à la soirée[10] qui marque le 75e anniversaire du Balajo[11], le célèbre établissement de la rue de Lappe à Paris.

En octobre 2011, paraît son livre Je jubilerai jusqu'à 100 ans ! chez Flammarion, avec la collaboration d'Alain Morel.

En 2012, elle joue au théâtre du Gymnase avec Laurent de Funès, petit-fils de Louis de Funès, un duo intitulé Mercadier et de Funès en vadrouille.

En avril 2014, sa fille Véronique annonce publiquement qu'elle est atteinte depuis un an de la maladie d'Alzheimer[12]. Dans le magazine France Dimanche du mois d'avril 2014, elle déclare ne vivre que d'une retraite de 420 euros par mois, n'ayant pas cotisé aux caisses de retraites. Émus, les forains parisiens lui offrent une roulotte, car elle a été expulsée de son logement avec la fin de la trêve hivernale.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Au théâtre ce soir[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Madame Marguerite de Roberto Athayde, tournée
  • 2012 : Mercadier et de Funès en vadrouille (duo), tournée

One-man show[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Les Femmes, le spectacle

Musique[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Mémoires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]