Jerzy Sebastian Lubomirski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Georges Lubomirski)
Aller à : navigation, rechercher
Jerzy Sebastian Lubomirski
Jerzy Sebastian Lubomirski.PNG
Fonctions
Hetman de la Couronne (d)
-
Maréchal de la Couronne (d)
-
Maréchal de la Cour de la Couronne (d)
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Père
Mère
Zofia Ostrogska (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Konstancja Lubomirska (en)
Konstanty Jacek Lubomirski (en)
Anna Krystyna Lubomirska
Aleksander Michał LubomirskiVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Konstancja Ligęza (en)
Barbara Tarło (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Herb Lubomirski.PNG

blason

Jerzy Sebastian Lubomirski, né le , mort le [1] à Wroclaw (Breslau), est un aristocrate polonais membre de la famille Lubomirski (szlachcic), magnat, prince du Saint-Empire, homme politique et militaire de premier plan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Lubomirski est le fils du voïvode et staroste Stanisław Lubomirski et de la princesse Sophie Ostrogska (Zofia Ostrogska). Il épouse en 1641 Constance Ligeza (Konstancja Ligęza), puis, en secondes noces, Barbara Tarlo (Barbara Tarło) (1654).

Il devient staroste de Cracovie en 1647, maréchal de la Cour de la Couronne la même année, puis en 1650 grand maréchal de la couronne et en 1658, hetman de la Couronne, staroste de Nowy Sącz et de Zips.

Il est maréchal de la diète lors de la session ordinaire tenue du au à Varsovie.

Georges Lubomirski acquiert sa renommée militaire comme commandant lors de la première guerre du Nord. Il écrase Georges II Rakoczi et marche sur la Transylvanie. Il force aussi, avec Stanislas "Rewera" Potocki, les troupes russes à capituler lors de la bataille de Cudnów (en) (1660).

Il est un ardent défenseur de la Liberté dorée et devient le chef de l'opposition au roi Jean II Casimir Vasa, qui essaie d'accroître son pouvoir. Ce dernier l'accuse de trahir l'État, et après un jugement rendu par la diète, tous ses titres lui sont retirés et donnés pour la plupart à Jean Sobieski (futur roi de Pologne). Il est banni en 1664.

Il lance un mouvement de rébellion en 1665, connu sous le nom de révolte de Lubomirski (en). Usant de son influence, il fait rompre deux sessions de la diète, en 1665 par les députés Piotr Telefus et Władysław Łoś, en 1666 par Kasper Miaskowski et Teodor Łukomski. À la tête d'unités régulières de l'armée et de quelques troupes nobles, il défait l'armée royale à Częstochowa (), puis le futur roi Jean Sobieski à bataille de Mątwy (en) ().

Privée de l'appui financier de la France, la Cour de Pologne doit accepter l'accord de Łęgonice (en) (), par lequel elle accorde l'amnistie à Georges Lubomirski et annule le jugement de la diète. Le roi se voit forcé de renoncer à son projet d'élection de son successeur lors de son vivant. Cependant, Lubomirski, peu confiant dans les promesses de la cour, se retire en Silésie, à Breslau, où il est emporté peu après par une attaque ().

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

De Konstancja Ligęza (pl) (? - 1648) il eut:

De Barbara Tarło (pl) (vers 1636–1689) il eut :

Ascendance[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Jerzy Sebastian Lubomirski » (voir la liste des auteurs).
  • Anne-Marie Gasztowtt, Une mission diplomatique en Pologne au XVIIe siècle. Pierre de Bonzi à Varsovie (1665-1668), Librairie ancienne Édouard Champion, Paris, 1916.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Anne-Marie Gasztowtt, Une mission diplomatique en Pologne ..., p. 50.

Liens externes[modifier | modifier le code]