George Hay (8e marquis de Tweeddale)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

George Hay
Francis Grant (1803-1878) - George Hay (1787–1876), 8th Marquess of Tweeddale, Agriculturist - PG 1571 - National Galleries of Scotland.jpg
Fonction
Gouverneur de Madras
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Bonnington (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
Gifford (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Gifford (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Britannique, royaume de Grande-Bretagne (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Royal High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Homme politique, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Clan Hay (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Lady Hannah Maitland (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Lady Julia Tomlinson Hay (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Lady Susan Montagu (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Elizabeth Wellesley (en)
Lady Hannah Charlotte Hay (d)
Lady Jane Hay (d)
Lady Louisa Jane Hay (d)
George Hay
Susan Broun-Ramsay, Marchioness of Dalhousie (en)
William Hay
Emily (en)
Arthur Hay
John HayVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Armes
Grade militaire
Conflits
Distinctions

Maréchal George Hay, 8e marquis de Tweeddale KT GCB ( - ) est un soldat et administrateur écossais. Il sert comme officier d'état-major dans la guerre d'indépendance espagnole sous Arthur Wellesley et est avec Wellesley à la seconde bataille de Porto quand ils traversent le fleuve Douro et mettent en déroute les troupes françaises du maréchal Soult à Porto. Hay participe à la bataille de Buçaco et à la bataille de Vitoria. Il sert plus tard dans la guerre anglo-américaine de 1812 et commande le 100e régiment d'infanterie à la bataille de Chippawa lorsqu'il est fait prisonnier de guerre. Il est gouverneur de Madras et, en même temps, commandant en chef de l'armée de Madras.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Né à Yester House, le fils aîné de George Hay (7e marquis de Tweeddale) et de Lady Hannah Charlotte Maitland (fille de James Maitland (7e comte de Lauderdale)), il fait ses études à la Royal High School d'Édimbourg et devient enseigne dans le 52e infanterie légère en [1]. Après avoir succédé à son père comme marquis de Tweeddale en , il est promu lieutenant le et, ayant reçu sa première formation sous Sir John Moore à Shorncliffe[2], il sert comme aide de camp en Sicile en 1806[3]. Il est transféré aux Grenadier Guards avec le grade de lieutenant dans le régiment et de capitaine dans l'armée le .

Il sert comme officier d'état-major pendant la guerre d'indépendance espagnole sous Arthur Wellesley[3]. Hay est avec Wellesley à la seconde bataille de Porto en quand ils traversent le fleuve Douro dans un coup de main et mettent en déroute les troupes françaises du maréchal Soult à Porto[2]. Il est adjoint au quartier-maître général et est blessé à la Bataille de Buçaco en et, ayant été promu major dans le 41e régiment d'infanterie, il est quartier-maître général adjoint à la bataille de Vitoria en [4]. Il est immédiatement promu lieutenant-colonel.

La bataille de Chippawa, au cours de laquelle Hay est fait prisonnier de guerre, pendant la guerre de 1812.

Hay sert également dans la guerre anglo-américaine de 1812 entre la Grande-Bretagne et les États-Unis et commande le 100e régiment d'infanterie à la bataille de Chippawa en [3]. Hay est fait prisonnier de guerre par les Américains. Il est nommé Compagnon de l'Ordre du Bain en 1815[1]. Après la guerre, il retourne en Écosse et améliore son domaine familial à Yester. De 1818 à 1820, il est Pro-Grand Master de la Grande Loge d'Écosse. Il est élu pair représentatif de l'Écosse en , nommé Chevalier du chardon en 1820 et devient Lord Lieutenant d'East Lothian en . Il est également promu colonel le et major-général le . Pendant ce temps, sur son domaine, il développe une méthode améliorée de fabrication de carreaux pour le drainage qui est brevetée en .

En 1842, Hay retourne à la fonction publique lorsqu'il est nommé gouverneur de Madras et aussi, par arrangement spécial du duc de Wellington, commandant en chef de l'armée de Madras[1]. Dans ce poste, il rétablit la discipline de l'armée[2]. Promu lieutenant général le , il se retire du service actif et retourne à son domaine en Écosse en 1848[3]. Il est promu général le et invité à se joindre à une Commission royale établie en pour enquêter sur l'organisation de l'armée servant alors sous la Compagnie des Indes orientales. Il est avancé au grade de Chevalier Commandeur de l'Ordre du Bain le et de Chevalier Grand-Croix de l'Ordre du Bain le avant d'être promu maréchal le .

Maison Yester.

Hay sert également comme colonel du 30th Regiment of Foot, puis du 42nd Regiment of Foot et enfin du 2nd Regiment of Life Guards. Homme fort, il a jadis conduit le courrier de Londres à Haddington sans halte ni repos[2]. Il est mort, suite à des blessures subies lors d'un incendie à son domicile à Yester House le et est enterré dans le caveau funéraire familial à l'église de St. Cuthbert à Yester en Écosse[1].

Famille[modifier | modifier le code]

En 1816, il épouse Lady Susan Montagu, fille de William Montagu (5e duc de Manchester) : ils ont six fils et huit filles[5] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « George Hay, 8th Marquess of Tweeddale », Oxford Dictionary of National Biography (consulté le 8 décembre 2013)
  2. a b c et d « The Hays of Tweeddale », Electric Scotland (consulté le 8 décembre 2013)
  3. a b c et d Heathcote 1999, p. 173.
  4. « George Hay, 8th Marquess of Tweeddale », The Peerage (consulté le 8 décembre 2013)
  5. « George Hay, 8th Marquess of Tweeddale », Scottish War Memorials Project (consulté le 8 décembre 2013)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • John R Elting, Amateurs to Arms: A military history of the war of 1812, New York, Da Capo Press, (ISBN 0-306-80653-3, lire en ligne)
  • Tony Heathcote, The British Field Marshals, 1736–1997: A Biographical Dictionary, Barnsley, Leo Cooper, (ISBN 0-85052-696-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :