William Hay (10e marquis de Tweeddale)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

William Hay
Lord William Hay Vanity Fair 1874-12-12.jpg
Fonctions
Membre de la Chambre des lords
-
Membre du 21e Parlement du Royaume-Uni (d)
Haddington Burghs (en)
-
Membre du 19e Parlement du Royaume-Uni (d)
Taunton (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Imperial Service College (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Homme politique, aristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Lady Susan Montagu (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
John Hay
George Hay
Emily (en)
Elizabeth Wellesley (en)
Lady Louisa Jane Hay (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Candida Bartolucci (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
William George Montagu Hay, 11th Marquess of Tweeddale (en)
Lady Candida Hay (d)
Lady Susan Hay (d)
Lord Edward Hay (en)
Lord Arthur Hay (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique

William Montagu Hay, 10e marquis de Tweeddale KT DL (-), connu avant 1878 sous le nom de Lord William Hay ou Lord William Montagu Hay, est un propriétaire foncier écossais, pair et homme politique. Il est né à Yester House, près de Gifford, East Lothian, et sert en Inde britannique comme membre de la fonction publique du Bengale et plus tard en tant que député libéral.

En 1878, il succède à son frère comme marquis de Tweeddale et comme propriétaire de quelque 40 000 acres en Écosse. Il est ensuite devenu Lord Haut Commissaire à l'Assemblée générale de l'Église d'Écosse et est nommé Chevalier du chardon.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Hay est né à Yester House le . Il est le troisième fils (de six fils et huit filles) né de Lady Susan Montagu et de George Hay (8e marquis de Tweeddale) (1787–1876) [1].

Son grand-père paternel est George Hay (7e marquis de Tweeddale) et Lady Hannah Charlotte Maitland (une fille de James Maitland (7e comte de Lauderdale)). Ses grands-parents maternels sont William Montagu (5e duc de Manchester) et Lady Susan Gordon (troisième fille d'Alexander Gordon (4e duc de Gordon)) [2].

En tant que troisième fils d'un marquis qui ne devait pas hériter du titre, Hay fait ses études à l'Imperial Service College et s'est préparé à une carrière dans la fonction publique.

Carrière[modifier | modifier le code]

De 1845 à 1862, il sert dans la fonction publique du Bengale, dont quelques années comme sous-commissaire de Simla, puis comme surintendant des Hill States du nord de l'Inde [3].

Après son retour de l'Inde, il est député libéral de Taunton de 1865 à 1868, et est réélu pour Haddington Burghs en 1878. Il est également président de la North British Railway Company [3].

Après avoir succédé à son frère Arthur comme marquis de Tweeddale le , il devient propriétaire de domaines totalisant quelque 40 000 acres en Écosse [3]. En 1881, il est créé baron Tweeddale de Yester dans la pairie du Royaume-Uni, lui donnant un siège à la Chambre des Lords [1].

En plus d'être le chambellan héréditaire de Dunfermline, il est Lord Haut-commissaire à l'Assemblée générale de l'Église d'Écosse de 1889 à 1892 et, à nouveau, de 1896 à 1897 [3].

Le , Tweeddale est nommé chevalier du chardon et investi au château de Windsor le [4]. Il est également lieutenant adjoint pour les comtés de Haddingtonshire (maintenant appelés East Lothian et Berwickshire) et brigadier-général de la Royal Company of Archers, une unité de cérémonie qui sert de garde du corps du souverain en Écosse [5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le , Lord Tweeddale épouse Candida Louise Bartolucci (1854–1925) [6] à l'église St Augustine, Londres. Candida est une fille du Signor Vincenzo Bartolucci de Cantiano, en Italie [1]. La sœur de Candida, Evelyn Bartolucci, est la deuxième épouse d'Amm. Sir Astley Cooper Key . Ensemble, ils ont [2]/

  • Lady Susan Elizabeth Clementine Hay (1879–1964), qui épouse Walter Waring, député, fils de Charles Waring, député, en 1901 [2]
  • Lady Candida Louisa Hay (1882–1882), décédée à la naissance. [7]
  • William Hay (11e marquis de Tweeddale) (en) (1884–1967), qui épouse Marguerite Christine Ralli, [8] fille d'Alexander Ralli et belle-fille de Lewis Einstein (en), en 1912 [9]
  • Lord Arthur Vincent Hay (1886–1914), tué au combat pendant la Première Guerre mondiale lors de la première bataille de l'Aisne. Il épouse Menda Ralli, fille unique d'Ambrose Ralli, en 1911. [10] Après sa mort, elle épouse le colonel. Robert Edward Kennard Leatham
  • Le lieutenant-colonel Lord Edward Douglas Hay (1888–1944), qui épouse Violet Florence Catherine "Bridget" Barclay, fille unique du major Cameron Barclay, en 1917

Il meurt le dans sa maison de Londres, 6 Hill Street [11] et est remplacé par son fils aîné, le comte de Gifford (né en 1884) [3]. Il est enterré à l'église paroissiale de Yester à Gifford, East Lothian, près de sa maison familiale à Yester House .

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c George Edward Cokayne, ed. Vicary Gibbs, The Complete Peerage of England, Scotland, Ireland, Great Britain, vol. 12, part 2 (1959), p. 84
  2. a b et c « Tweeddale, Marquess of (S, 1694) », www.cracroftspeerage.co.uk, Heraldic Media Limited (consulté le 22 octobre 2019)
  3. a b c d et e 'Tweeddale, 10th Marquess of (born 29 Jan. 1826, died 25 Nov. 1911)' in Who Was Who 1897–1915 (London: A. & C. Black, 1988 reprint: (ISBN 0-7136-2670-4))
  4. William Arthur Shaw, The Knights of England: A Complete Record from the Earliest Time, vol. 1 (1971), p. 88: "William Montagu (Hay), 10th marquess of Tweeddale. Warrant of appointment Oct. 26; invested at Windsor Castle Dec. 8 ; warrant of dispensation of installation Dec. 8. In place of No. 94."
  5. Edinburgh Almanac and National Repository (Oliver & Boyd, 1897), p. 626
  6. « Sitter: Lady (Susan Elizabeth) Clémentine Waring, née Hay (1879-1964). », Lafayette Negative Archive
  7. (en) Edmund Lodge, The Peerage and Baronetage of the British Empire as at Present Existing: Arranged and Printed from the Personal Communications of the Nobility, Hurst and Blackett Limited, (lire en ligne), p. 695
  8. « Lady Tweeddale », Times,‎ (lire en ligne)
  9. « WEDS LORD TWEEDDALE.; Miss Marguerite Ralli Becomes Wife of Young English Nobleman. », Times,‎ (lire en ligne)
  10. « LORD TWEEDDALE ENGAGED; To Wed Miss Margaret Ralli, Cousin of His Brother's Wife », Times,‎ (lire en ligne)
  11. The Electrical Journal, vol. 68 (1912), p. 309

Liens externes[modifier | modifier le code]