Gaspard Alphonse Dupasquier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gaspard Alphonse Dupasquier
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de

Gaspard Alphonse Dupasquier (Chessy (Rhône), - Lyon, ), est un médecin, pharmacien et chimiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pharmacien à Lyon (1811) puis à Paris (1815), il fait des études de médecine à l'Hôtel-Dieu de Lyon de 1815 à 1817 puis à Paris. Il passe à Paris son diplôme de pharmacie et sa thèse de médecine en 1821.

Médecin de l'Hôtel-Dieu de Lyon (1829), il est le fondateur du journal clinique des hôpitaux de Lyon et de la Société linnéenne dont il fut aussi secrétaire. Il enseigne la chimie à l'école de La Martinière (1837-1841) puis à l'École préparatoire de médecine (1841-1847) et devient membre correspondant de l'Académie de médecine en 1847.

Il est l'inventeur en 1841 du sulfhydromètre, un appareil permettant de mesurer le soufre contenu dans l'eau.

Récompenses et distinctions[1][modifier | modifier le code]

  • Académie des sciences : Membre correspondant de l'Académie des sciences (1847-1848)
  • Membre de l' Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon (1828-1848)
  • Membre correspondant de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen (1842-1848)
  • Membre correspondant de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie (1842-1848)

Membre de la Société d'agriculture de Lyon (1829)

  • Membre honoraire de la Société de pharmacie de Lyon
  • Membre de la Société des amis des arts de Lyon
  • Membre fondateur de la Société linnéenne de Lyon (1822)
    • Secrétaire adjoint (1825-1828)
    • Secrétaire général (1829-1831)
  • Membre correspondant du département du Rhône de la Société linnéenne de Paris (1822-1848)
  • Membre de la Société nationale de médecine et des sciences médicales de Lyon
    • Secrétaire général 1831
  • Un monument, par Charles Textor, lui a été élevé sur la Place Rambaud à Lyon[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

On lui doit de nombreux écrits sur la chimie, l'hydrologie, la toxicologie, la médecine mais aussi sur la littérature et les arts tels :

  • De l'imagination, et de son influence sur l'homme dans l'état de santé ou de maladie, Thèse de médecine, 1821
  • Dissertation médico-légale sur les signes et les symptômes de l'empoisonnement par l'acide arsénieux, 1830
  • Des eaux de source et des eaux de rivière, 1840
  • Histoire chimique, médicale et topographique de l'eau sulfureuse d'Allevard, 1841
  • Traité de chimie industrielle, 1844

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul-Antoine Cap, Note nécrologique sur M. Dupasquier, Précis de l'Académie des Sciences, Belles-lettre et arts de Rouen, 1848, p. LXII-LXXII
  • E. Clet, Alphonse Dupasquier, in Journal de Pharmacie et de chimie, 14 p., 1849
  • Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, 1883, p. 856 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]