Gare de Bruxelles-Tour & Taxis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec la Gare voyageurs de Tour et Taxis (anciennement gare de Pannehuis)
Bruxelles-Tour & Taxis
image illustrative de l’article Gare de Bruxelles-Tour & Taxis
Bâtiments vers 1910.
Localisation
Pays Belgique
Commune Bruxelles
Quartier Laeken
Coordonnées géographiques 50° 52′ 01″ nord, 4° 20′ 49″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel
Exploitant Fermée
Caractéristiques
Ligne(s) 28/A Y Pannenhuis à Bruxelles-TT
Altitude 19 m
Historique
Mise en service
Fermeture
Architecte Bosmans, Vandeveld
et Bruneel (ingénieur)

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Bruxelles-Tour & Taxis

Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Bruxelles-Tour & Taxis

La gare de Bruxelles-Tour & Taxis (dite aussi Bruxelles-T.T.) est une ancienne gare ferroviaire belge de la ligne 28/A de Y Pannenhuis à Bruxelles-Tour & Taxis, située à proximité du site actuel de Tour et Taxis, prés du canal Bruxelles-Charleroi, dans le quartier Laeken à Bruxelles.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 19 mètres d'altitude[1], la gare de Bruxelles-Tour & Taxis est située au point kilométrique 1,4 de la ligne 28/A de Y Pannenhuis à Bruxelles-Tour & Taxis (fermée), court embranchement, situé au PK 2,2 de la ligne 28 de Schaerbeek à Bruxelles-Midi entre l'ancienne gare de Laeken et la nouvelle gare voyageurs Tour et Taxis.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin du XIXe siècle, l'avènement du port de Bruxelles va de pair avec de nouvelles installations ferroviaires.

En 1910, le roi Leopold II de Belgique inaugure un ensemble composé d'une gare maritime avec services de douanes et d'un entrepôt royal pour l'entreposage des biens reçus ou à expédier.

Moins d'un siècle plus tard, l'avènement du transport par camion, du conteneur et l'effacement des frontières intraeuropéennes ont rendu ces installations inutiles.

Les surfaces ainsi libérées représentent une ressource rare dans une ville en manque d'espace. Un nouveau quartier est donc projeté sur les 4 hectares libérés par les voies...

Patrimoine ferroviaire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source Google Earth (consulté le 18 août 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Bruxelles Tour & Taxis », Le Rail,‎ 1996 (lire en ligne),
  • Assunta Blianchi, « Tour & Taxis : une nouvelle destinée pour ce site emblématique du patrimoine industriel bruxellois », Bulletin (Patrimoine industriel Wallonie-Bruxelles), no 58,‎ avril-juin 2004, p. 10-11 (lire en ligne [PDF]),
  • Guido Vanderhulst, « Tour & Taxis, hier et aujourd’hui », Les Cahiers de l’Urbanisme, no 68,‎ , p. 60-66 (lire en ligne [PDF]),
  • Guido Vanderhulst, Relevé de l'état physique et de la valeur patrimoniale d'immeubles situés sur le site de Tour & Taxis et ses alentours (rapport), , 75 p. (lire en ligne [PDF]).
  • Richard Kerremans, Tour et Taxis, Bruxelles, Ville d'Art et d'Histoire 55, éd. Bruxelles Développement urbain, SPRB, 2017

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]