Gaël Bordet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gaël Bordet
Naissance
France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Gaël Bordet est un romancier français né en [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir passé son enfance en Afrique (Côte d'Ivoire et Sénégal[2]), Gaël Bordet est d'abord devenu sociologue, s'intéressant plus précisément aux questions relatives au partage de l'eau dans le bassin du Jourdain, puis s'orientant vers la sociologie du théâtre[3]. Il se consacre désormais à l'écriture de fiction.

Petit-fils de Joseph Kerharo, pharmacien-botaniste et spécialiste de la pharmacopée africaine traditionnelle, il a retracé le parcours de son grand-père dans un article synthétique[4].

Son premier roman, Le Cas Rubis C. (Petits contes à régler, tome 1), paru en février 2011 chez Bayard (collection Millézime)[5], revisite les contes de Perrault : le Cyclone, un organisme secret, envoie une équipe de jeunes agents dans les Royaumes de Perrault afin qu'ils enquêtent sur l'ensorcellement du Chaperon rouge, alias Rubis C. Ce livre est lauréat du Prix NRP de littérature jeunesse 2011 [6], et du Prix Goupil 2011 décerné par un jury de jeunes lecteurs vichissois [7]. Également présélectionné pour le Grand prix de l'Imaginaire 2012 dans la catégorie "Romans jeunesse francophones"[8], ce titre a été placé en juillet 2012 sur la liste de 'Lectures pour les collégiens' recommandées par le ministère de l'Éducation nationale[9].

« Inspiré à la fois par Shakespeare et les séries américaines, Le Cas Rubis C. mêle avec virtuosité le réel et l'imaginaire »[10]. Ce faisant, il propose une réflexion sur les codes et les jeux littéraires, et revisite le genre des contes de fées en établissant un parallèle avec la mythologie grecque[11]. Ainsi, « en s'inspirant des personnages des mythes et des contes (Cendrillon, le Petit Chaperon rouge, etc.), l'auteur les réinvente dans une aventure hyper-contemporaine »[12]. De ce fait, si ce « roman d’espionnage dans lequel les enquêteurs adolescents affrontent des enchanteurs pervers et des fées maléfiques emprunte au merveilleux certains de ses motifs, structures ou personnages, (il) n’en assume pas moins résolument (son) identité générique première, si bien qu’il faudrait alors parler de croisement entre les modèles, allant de la conflagration entre les codes (...) à leur complémentarité (...) »[13].

Son deuxième roman, L'Affaire Sherlock H., second tome des Petits contes à régler, paraît en juin 2013. Il a pour figure centrale le détective consultant Sherlock Holmes, célèbre personnage créé par Sir Arthur Conan Doyle. Confronté à son passé, Holmes est lancé sur les traces de son propre meurtrier en compagnie des jeunes agents du Cyclone – déjà présents dans Le Cas Rubis C. – chargés de lui venir en aide[14]. Le défi est ainsi de taille pour le détective : « Comment Sherlock Holmes et son caractère rationnel pourra-t-il accepter la réalité à laquelle Le Cyclone le confronte ? Et comment résoudra-t-il une affaire qui le fait entrer de plain-pied dans le monde de l'imaginaire, alors même que son créateur et Moriarty veulent plus que jamais sa mort ? »[15]

En septembre 2018, Gaël Bordet figure parmi les douze lauréats[16] du concours de nouvelles Émergences, les auteurs pour les auteurs, organisé par la Charte des auteurs et des illustrateurs jeunesse afin de mettre en lumière des écrivains en voie de professionnalisation[17]. Sa nouvelle, Mamie s'est fait la malle, est sélectionnée avec onze autres textes par un jury composé d'auteurs (Marie-Aude Murail, Clémentine Beauvais, Camille Brissot et Guillaume Nail), de professionnels de l'édition (activité), et de jeunes lecteurs. Les douze nouvelles retenues ont été réunies dans un recueil, traduit en anglais par Vineet Lal sous le titre Rising Stars ![18]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité Bibliothèque Nationale de France
  2. Entretien avec l'auteur réalisé par le blog "Coffee & Books"
  3. Bibliographie de l'auteur sur le site K-Libre
  4. « Joseph Kerharo, itinéraire d'un arpenteur : la naissance de l'ethnopharmacognosie », revue Incursions n°4, mai 2010
  5. Site de Bayard Éditions
  6. Remise du prix NRP de littérature jeunesse 2011-2012
  7. Quotidien La Montagne, article et entretien parus le 21 octobre 2011.
  8. Sélection Grand Prix de l'Imaginaire 2012
  9. Lien vers une sélection de titres autour du merveilleux, recommandés, sur son site Éduscol, par le ministère de l'Éducation nationale
  10. Corinne Abensour, revue NRP Collège - L'enfant dans la littérature, janvier 2012.
  11. Magazine littéraire en ligne ActuaLitté, chronique du 13 juin 2011
  12. Perrine Parageau, pages "actu-livres" du magazine Je Bouquine, n°328, juin 2011, « Pourquoi il faut lire Petits contes à régler, Le Cas Rubis C. »
  13. Laurent Bazin, revue Strenae, « Une communauté désenchantée ? Métamorphoses du merveilleux dans le roman contemporain pour adolescents. », août 2015.
  14. Société Sherlock Holmes de France (SSHF), présentation du roman
  15. Catherine Thiéry, chronique du livre sur le site K-Libre, 30 septembre 2013
  16. ActuaLitté : « Les douze lauréats d'émergence, concours pour soutenir la jeune création. »
  17. La Charte des Auteurs et Illustrateurs Jeunesse : « Concours émergences ! Les auteurs pour les auteurs. »
  18. ActuaLitté : « Émergences : accompagner les jeunes auteurs, dès leurs débuts. »

Liens externes[modifier | modifier le code]