Głogów

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Głogów
Blason de Głogów
Héraldique
Drapeau de Głogów
Drapeau
Głogów
Vue sur la vieille ville.
Administration
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Basse-Silésie
Maire Rafael Rokaszewicz (SLD)
Code postal 67-200 à 67-210
Indicatif téléphonique international +(48)
Indicatif téléphonique local 76
Immatriculation DGL
Démographie
Population 67 317 hab. (2019)
Densité 1 903 hab./km2
Population de l'agglomération 413 397 hab.
Géographie
Coordonnées 51° 40′ 00″ nord, 16° 05′ 00″ est
Superficie 3 537 ha = 35,37 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Voir sur la carte administrative de Pologne
City locator 14.svg
Głogów
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Voir sur la carte topographique de Pologne
City locator 14.svg
Głogów
Liens
Site web www.glogow.pl

Głogów (Głogůw en silésien ; en allemand : Glogau, en français : Glogavie) est une ville du sud-ouest de la Pologne, dans la voïvodie de Basse-Silésie. C'est le chef-lieu du powiat de Głogów et le siège administratif de la gmina de Głogów, bien qu'elle ne fasse pas partie de son territoire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située sur le rives de l'Oder dans la région historique de Basse-Silésie. Elle se trouve à environ 100 kilomètres au nord-ouest de la capitale régionale, Wrocław.

La gare de Głogów se trouve à la ligne ferroviaire de la gare centrale de Wrocław à Szczecin, au croisement avec la ligne de Łódź à la frontière allemande près de Zasieki.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Głogów.

Głogów est l'une des plus anciennes villes de Pologne. Elle fut fondée par une tribu slave nommée les Dziadoszans, ou Dadosesani, et intégrée dans le premier État polonais. La première référence date de 1010 dans les chroniques de Thietmar de Mersebourg quand elle fut attaquée par les forces de l'empereur Henri II durant la guerre germano-polonaise contre Boleslas Ier le Vaillant. Elle était de nouveau assiégée par les forces germaniques le . Cent ans plus tard, le , la bataille de Głogów a lieu pendant une expédition de l'armée du roi Henri V en Pologne.

Faisant partie du duché de Silésie pendant le démembrement territorial, la ville en 1157 fut prise par les forces de Frédéric Barberousse, venu á l'aide des fils du duc Ladislas II le Banni contre leur oncle Boleslas IV de Pologne. Głogów a été incendiée et de nombreux habitants furent massacrés. Suite à la division de la Silésie en 1248, les domaines appartenaient d'abord au duché de Legnica puis, à partir de 1251, aux domaines du duc Conrad II de Głogów et ses descendants.

Glogów reconstruit devient la capitale de sa principauté et au cours de la colonisation germanique obtient les privilèges du droit de Magdebourg en 1253. La principauté devient un fief de la couronne de Bohême en 1331. Après que la lignée des ducs s'éteint à la mort de Henri XI en 1476, son cousin Jean II de Żagań s'empara de Glogów. Il chasse les Juifs de la ville et enferme sept conseillers qui moururent en détention. Finalement, en 1499, le roi Vladislas IV de Bohême reprit le fief accompli.

À partir de 1526, les pays de la couronne de Bohême faisaient partie intégrante de la monarchie de Habsbourg. Durant la guerre de Trente Ans, Glogów fut occupée par les forces protestantes en 1632, reconquise par la Contre-Réforme l'année suivante, et prise par les troupes de l'Empire suédois en 1642.

Annexée par le royaume de Prusse au cours des guerres de Silésie en 1742, Glogau fait partie ensuite de la Silésie prussiene, puis de l'Empire allemand dès sa fondation en 1871. Le baron Claude-Étienne Chaillou des Barres fut administrateur de Glogau entre 1806 et 1809 ; il a laissé un excellent souvenir de sa gestion[1]. Après la campagne de Russie (1812), le général français Dode de La Brunerie défend la ville face aux Russes.

Après la Seconde Guerre mondiale, la ville a été attribuée à la Pologne ; l'industrie de sidérurgie s'y est développée sous le régime de la république de Pologne.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Bâtiments remarquables[modifier | modifier le code]

Bâtiments détruits[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le baron Chaillou des Barres par Ch de La Verteville. (ISBN 978-2-9514897-6-9)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]