Conrad II de Głogów

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Moyen Âge image illustrant la Pologne
Cet article est une ébauche concernant le Moyen Âge et la Pologne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Conrad II.
Conrad II de Głogów
Konrad I Głowgowski seal 1253.PNG
Fonction
Évêque
Biographie
Décès
Père
Mère
Frères
Sœurs
Constance de Wrocław (en)
Élisabeth de Wrocław (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Salomé de Grande-Pologne (en)
Sophie de Landsberg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

Conrad II de Głogów (en polonais Konrad II Głogowski), de la dynastie des Piasts, est né vers 1230 et décédé le ou 1274. Il est le fils d’Henri II le Pieux et d’Anne, la fille d’Ottokar Ier de Bohême.

Il a été duc de Głogów (1249/1251-1273/1274).

Lutte pour le pouvoir[modifier | modifier le code]

Lorsque son père est tué à la bataille de Legnica en 1241, il est encore mineur. Pour éviter de devoir partager le territoire d’Henri II le Pieux entre tous ses fils, sa mère et ses frères aînés le destinent à une carrière religieuse et l’envoient faire des études à Paris.

Quand il apprend que Boleslas II le Chauve et Henri III le Blanc se sont partagé le duché de leur père, il revient pour réclamer sa part.

Ils arrivent très vite à un accord par lequel Conrad se retrouve sous la protection de son frère aîné Boleslas II le Chauve, le duc de Legnica, avec lequel il devra partager le pouvoir. Pour se débarrasser de son jeune frère, Boleslas tente par tous les moyens de le faire rentrer dans les ordres, ce que celui-ci s’entête à refuser. La guerre entre les deux frères devient inévitable. Chassé de Silésie en juin 1249, il trouve rapidement un soutien auprès du duc de Grande-Pologne Przemysl Ier grâce à qui il peut s’emparer de la petite localité de Bytom Odrzański. Il renforce son alliance avec le duc de Grande Pologne, en épousant sa sœur Salomé de Grande-Pologne (en), la fille de Ladislas Odonic. Il se trouve également un autre allié en la personne de son frère Henri III le Blanc.

Duc de Głogów[modifier | modifier le code]

Château des ducs de Głogów construit à l’époque de Conrad II

Grâce à l’aide de ses alliés et à la révolte des chevaliers de Głogów contre Boleslas le Chauve, la campagne de Conrad se termine victorieusement en 1251, Boleslas étant obligé de laisser le duché de Głogów à son jeune frère. Les conflits de Conrad avec ses frères ont encore été nombreux mais il en est régulièrement sorti vainqueur.

En 1260, Conrad se rapproche de la Bohême et de son roi Ottokar II.

Au niveau de la politique intérieure, il favorise surtout les gens qui l’ont aidé à prendre le pouvoir. Il encourage aussi les colons, surtout allemands, à venir s’établir dans son duché. En 1253, il donne les droits de Magdebourg à la ville de Głogów.

Contrairement à ses frères, il mène dans un premier temps une politique de bonne entente avec l’Église, soutenant notamment Thomas, l’évêque de Wrocław, dans son combat pour obtenir le privilège d’immunité pour l’Église. À la mort de celui-ci en 1268, il revoit sa politique et annule tous les privilèges qu’il avait accordés.

Conrad II a été marié deux fois. Après la mort de Salomé de Grande Pologne, il a épousé Sophie, de la dynastie Wettin. Il a eu trois fils (Henri III de Głogów, Przemko de Ścinawa et Conrad II le Bossu) et trois filles.

Loin d’avoir été un souverain éclairé, Conrad II de Głogów est représentatif des ducs bien ternes de cette époque du démembrement féodal en Pologne.

Ascendance[modifier | modifier le code]