Gérard de Berny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gérard de Berny
Fonctions
Sénateur 1936-1940
Gouvernement IIIe république
Groupe politique Non-inscrit
Biographie
Nom de naissance Roger Louis Gérard de Berny
Date de naissance
Lieu de naissance Amiens
Date de décès
Lieu de décès Amiens
Résidence Somme

Gérard de Berny est un homme politique né le à Amiens, ville où il est mort le en son hôtel de la Rue Victor Hugo[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d’une famille de négociants et de banquiers amiénois enrichie par la Révolution, dont le nom Deberny fut modifié en de Berny par jugement du Tribunal civil d'Amiens en 1856, Gérard de Berny usait parfois du titre de comte. Cependant sa famille n’avait aucun principe de noblesse bien qu’elle se réclamait d’origine commune avec une famille amiénoise homonyme anoblie par charge, qui procura un maire d’Amiens en 1593, et dont elle avait relevé les armoiries. Une généalogie fantaisiste, publiée en 1881 par le marquis de Magny, tente d’appuyer ses prétentions et pousse jusqu’à améliorer la généalogie de la famille en affirmant les de Berny issus de la famille de Bernetz[2]. Exploitant agricole de profession (il avait hérité de 1500 ha de terres réparties en Somme et dans l'Oise), décoré de la Croix de guerre 1914-1918, maire de Ribeaucourt en 1928, dont il possédait le château, conseiller d’arrondissement pour Domart-en-Ponthieu en 1931, il devient sénateur de la Somme en , et siège, au Sénat, sur les bancs des non-inscrits. Le , il vote en faveur de la remise des pleins pouvoirs au Maréchal Pétain. A la Libération, il ne retrouve pas de nouveau mandat parlementaire.

Bibliophile, collectionneur passionné, d'une personnalité narcissique (il se fit, entre autres, représenter en grandeur nature sous les traits d'Antoine de Berny, maire d'Amiens en 1593 et 1600, qui au cours de son second mandat, en qualité de maïeur, présenta à Henri IV les clefs de la ville) et peu enclin aux charmes de la gent féminine, dépourvu de parents proches, il légua la majorité de sa fortune à des œuvres, son hôtel particulier amiénois de la rue Victor-Hugo (ancien hôtel des Trésoriers de France), ainsi que ses dépendances, mobiliers et collections à la ville d'Amiens afin de fonder un musée consacré l'histoire locale picarde. Il fait aussi don à la ville du bois de Frémontiers.

Inhumé à Guiscard, où une fondation porte son nom, sa chapelle funéraire, de style néo-byzantin, bâtie en 1932, réalisation de l’architecte Pierre Anssart et du décorateur Gérard Ansart, est inscrite aux monuments historiques par arrêté du [3].

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Gérard de Berny », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de la Somme, commune d'Amiens, acte de naissance no 286, année 1880 (avec mention marginale de décès)(consulté le 16 octobre 2014)
  2. Paul Rouët - Notices historiques et généalogiques sur des familles de Picardie Maritime (éd. Cercle Généalogique de Picardie, 1996)- pages 25-27
    Magny - Nobiliaire Universelle, XXII AN 1881.
  3. Monuments historiques, 2000 ; N° notice : PA60000030.

Liens externes[modifier | modifier le code]