Gérard Majella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gérard Majella
Image illustrative de l'article Gérard Majella
saint
Naissance
Muro Lucano
Décès  
Caposele
Nationalité Flag of the Kingdom of Naples.svg Royaume de Naples
Ordre religieux Congrégation du Très Saint Rédempteur
Vénéré à Materdomini (Caposele)
Béatification
par Léon XIII
Canonisation
par Pie X
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 16 octobre
Attributs Habit de rédemptoriste avec crucifix
Saint patron Mères de familles, femmes enceintes, 1er communiant, apprentis, personnes calomniées.

Gérard Majella (Muro Lucano, - Caposele, ) est un rédemptoriste italien canonisé par le pape Pie X en 1904. Le pape Pie XII déclara que Saint Gérard était un modèle admirable pour tous les frères des différentes communautés religieuses. Et Léon XIII affirmait que ce saint fut un des jeunes des plus angéliques que Dieu ait donné aux hommes pour exemple. Gérard ne vécut que 29 ans, mais c'est dans cette vie brève qu'il sut réaliser des faits remarquables[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Gérard Majella est né à Muro, petit village italien près de Naples. Sa mère raconte: "Depuis très petit, son plus grand délice était d'entrer dans l'église et de prier en face du très Saint-Sacrement de l'autel. Quand il était là, priant au-devant de la Sainte Hostie, il oubliait même d'aller manger. À la maison, à chaque petit moment de libre qu'il avait, il s'employait à la prière."

Lorsqu'il eut dix ans son confesseur lui permit de communier plus fréquemment, à raison d'une fois tous les trois jours. À cette époque, c'était un cas rare. En effet, la plupart des personnes ne communiaient que de temps en temps, pratique due au jansénisme, un mouvement religieux de ce siècle[1].

Fils d'un tailleur qui meurt lorsqu'il est âgé de douze ans, laissant sa famille dans la pauvreté, Gérard essaye de se joindre aux capucins, mais sa santé fragile l'en empêche. Il est accepté en tant que frère laïc rédemptoriste, congrégation nouvelle fondée dans le Royaume de Naples par Alphonse de Liguori. Il y remplit les fonctions de sacristain, jardinier, infirmier et tailleur.

Assez joli garçon, il se voit accusé par une femme enceinte d'être le père de son enfant. Profondément blessé, il se réfugie à l'instar du Christ, dans le silence pour ne pas accabler son accusatrice ; plus tard, celle-ci retire ses accusations et blanchit sa réputation, et c'est ainsi qu'il commence à être associé comme patron de tous les aspects de la grossesse[2]. Il a la réputation de pouvoir pratiquer la bilocation et de pouvoir lire les consciences. Il laisse son dernier testament sur une petite feuille de notes dans sa cellule : «Ici la volonté de Dieu est faite, comme Dieu le veut, et aussi longtemps que Dieu veut.»

Gérard meurt de tuberculose à l'âge de 29 ans. Béatifié le par le pape Léon XIII, il est canonisé le par le pape Pie X.

Il est le saint patron des accouchements ; des personnes faussement accusées ; des bonnes confessions ; des frères laïcs ; de la maternité ; des mères ; de la ville de Muro Lucano ; des femmes enceintes; du mouvement pro-vie et des enfants à naître[2].

Comme la plupart des saints, il est fêté le 16 octobre, jour de sa « naissance au ciel ».

Prix de poésie[modifier | modifier le code]

Le prix international de poésie San Gerardo Maiella est une initiative née pour promouvoir la culture, l'expression écrite des sentiments et des émotions qu'exprime la figure de saint Gérard Majella. L'événement, l'organisation et l'association de bénévole qui dirige le prix se trouve à Muro Lucano, ville natale du saint. La première édition de 2009 a réuni une centaine de participants.

Site[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. a et b (es) P. Eliécer Sálesman, Vidas de Santos, Équateur, San Pablo, , 437 p. (ISBN 9978-06-125-8), p. 116
  2. a et b (en) Patron Saints Index: St. Gerard Majella

Liens externes[modifier | modifier le code]