Frontière entre l'Italie et le Vatican

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Géographie du Vatican.
Frontière entre l'Italie et le Vatican
Image illustrative de l'article Frontière entre l'Italie et le Vatican
Caractéristiques
Délimite Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau du Vatican Vatican
Longueur totale 3,2 km
Particularités enclave
Historique
Création 11 février 1929
Tracé actuel 1929 (Accords du Latran)

La frontière entre l'Italie et le Vatican est la frontière séparant l'un des États membres de l'Union européenne avec le plus petit État souverain de la planète.
La délimitation entre les deux pays a été fixée lors des accords du Latran, traité signé en 1929 entre Mussolini et le Saint-Siège qui voit la création de l'État de la Cité du Vatican, supprimant alors les États pontificaux, et réglant ainsi le problème de la question romaine née lors de la Prise de Rome par les troupes du Royaume d'Italie le .

Le périmètre du Vatican mesure 3,2 km constituant ainsi la troisième frontière la plus petite du monde après la frontière de Gibraltar (1,2 km) et la frontière entre le Botswana et la Zambie (2 km).

Description[modifier | modifier le code]

Mur de l'enceinte (vue d'Italie)

Le territoire du Vatican est défini dans l'annexe I du traité du Latran de 1929. Il est situé sur la colline du Vatican, entouré par les Municipi XVII et XVIII de la ville de Rome, et plus particulièrement des rioni (quartiers) de Borgo (bourg médiéval dont il faisait partie avant 1929) et de Prati, qui se trouvent l'est, ainsi que par les Quartieri de Della Vittoria, de Trionfale et d'Aurelio qui le jouxtent quant à eux respectivement au nord, à l'ouest et au sud.

Conformément à l'article 5 du traité stipulant : « Le Saint-Siège veillera à en fermer l'accès, en entourant d'une enceinte les parties ouvertes, sauf la place Saint-Pierre. », son tracé suit celui des murs qui enclosent la cité et remontent pour partie au règne de Léon IV (847-855) et pour partie à l'ère contemporaine. À l'est, la frontière longe les façades extérieures des colonnades du Bernin englobant ainsi la place Saint-Pierre, dont la sécurité en cas d'incident est cependant assurée par la police italienne.

Outre cette dernière qui est, comme l'ensemble de la basilique Saint-Pierre, librement accessible, la Cité comprend cinq points d'accès :