Frontière entre l'Irlande et le Royaume-Uni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Irlande image illustrant le Royaume-Uni
Cet article est une ébauche concernant l’Irlande et le Royaume-Uni.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Frontière entre l'Irlande et le Royaume-Uni
Carte de l'île d'Irlande mettant en évidence la frontière entre les deux pays en noir.
Carte de l'île d'Irlande mettant en évidence la frontière entre les deux pays en noir.
Caractéristiques
Délimite Drapeau de l'Irlande Irlande
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Longueur totale 360 km
Particularités Terrestre et maritime ; divise l'île d'Irlande
Historique
Création 6 décembre 1922

La frontière entre l'Irlande et le Royaume-Uni, connue aussi sous le nom de « frontière irlandaise » (the Irish border) ou en Irlande comme The border (« la frontière »), est la frontière internationale qui sépare l’île d'Irlande en deux parties : le nord-est formant l'Irlande du Nord qui est une partie du Royaume-Uni et le reste de l’île qui constitue l'État d'Irlande.

Description[modifier | modifier le code]

La frontière s’étire sur 360 kilomètres de long depuis le Lough Foyle à l’ouest jusqu'au Carlingford Lough à l’est, sur la Mer d'Irlande. En grande partie elle sépare en deux la province de l'Ulster ; son extrémité est fait partie de la frontière entre l'Ulster et la province du Leinster.

C'est la seule frontière terrestre entre les deux États. Comme d’autres frontières à l’intérieur de l'Union européenne, elle est considérée comme une « frontière ouverte » dont le franchissement est autorisé sans restriction.

Historique[modifier | modifier le code]

Un point de passage sans démarcation visible, vu du nord, le sud commence au panneau de limitation de vitesse en km/h

Elle a été créée en 1921 par le Parlement britannique en application du Government of Ireland Act. Initialement le , il s'agissait d'une frontière interne au Royaume-Uni séparant deux nouvelles régions britanniques : l'Irlande du Nord et l'Irlande du Sud.
Cependant, celle-ci devient effectivement une frontière internationale lors que le l'Irlande du sud est devenue indépendante sous le nom d'État libre d'Irlande (Irish Free State). Le lendemain, le parlement d'Irlande du Nord décida de rappeler sa volonté de ne pas y être rattaché[1].

Le Traité anglo-irlandais de décembre 1921, qui permet la création de l’État libre d’Irlande, retient la frontière de 1921 comme frontière de fait. Une Commission de la frontière devait dessiner la limite entre les deux juridictions, basée sur les différences démographiques dans tout le nord de l’île d’Irlande. Toutefois ses recommandations ne furent jamais approuvées par l’une ou l’autre des deux parties, et la frontière fut établie formellement, sans aucun changement dans le tracé de la ligne de démarcation de 1921. Le rapport de la Commission de la frontière ne fut jamais publié.

La frontière reste la même aujourd'hui. Six des trente-deux Comtés d'Irlande furent assignés à l’Irlande du Nord et les vingt-six restants furent assignés à l’Irlande du Sud (aujourd'hui l'État irlandais, Irlande).

Dispute territoriale[modifier | modifier le code]

Il existe un litige entre le Gouvernement de l'Irlande et le Gouvernement du Royaume-Uni concernant le tracé de la frontière maritime à Lough Foyle et Carlingford Lough : Chaque pays revendique la souveraineté sur ces deux Loughs, selon le droit irlandais[2],[3], ou britannique[4].

Douanes et contrôles[modifier | modifier le code]

Selon le Government of Ireland Act de 1921, le franchissement de la frontière s'effectue sans contrôle pour les personnes.

Durant les Troubles entre les années 1960 et les années 1990, de nombreux barrages de l'armée et des forces de sécurité britanniques restreignirent les accès, certains d'entre eux étant fermés, comme entre la ville nord-irlandaise de Londonderry et le comté de Donegal. Conformément à l'accord du Vendredi saint, ces barrages ont disparu en 2005.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]