Front de Léningrad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Front de Léningrad
Image illustrative de l’article Front de Léningrad

Création 1941
Dissolution 1945
Pays Drapeau de l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques. Union soviétique
Allégeance Armée rouge
Branche Armée rouge
Type Groupe d'armées
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles Siège de Léningrad
Offensive de la Baltique
Combats dans la poche de Courlande
Commandant Leonid Govorov
Commandant historique Gueorgui Joukov

Le front de Léningrad (russe : Ленинградский фронт) est un front de l'Armée rouge pendant la Seconde Guerre mondiale. Il fut créé le par la division du front du Nord en front de Léningrad et front de Carélie au cours de l'approche allemande sur Léningrad. Il fut dissous le .

Historique[modifier | modifier le code]

Le front de Léningrad avait pour tâche principale de contenir la poussée allemande vers Léningrad et de défendre la ville contre les troupes du Heeresgruppe Nord.

En septembre 1941, les forces allemandes ont été arrêtées dans la banlieue sud de Léningrad, initiant un siège deux ans et demi. Bien que les forces finlandaises, situées au nord, se soient arrêtées à l'ancienne frontière finno-soviétique, les troupes du front de Léningrad subirent de lourdes pertes lors de la guerre de Continuation. À partir du 8 septembre, malgré le blocus, les soldats du front ont été contraints de mener plusieurs opérations militaires dans de terribles conditions. Certaines fournitures ont toutefois pu atteindre la ville par la route de la vie. Pendant le siège, le front exécuté diverses opérations offensives et défensives, jusqu'à ce que finalement, avec l'aide des fronts de la Baltique et de Volkhov, le siège soit levé. En juin 1942, son commandant en chef est Leonid Govorov, qui recevra le titre de maréchal de l'Union soviétique en juin 1944.

La carte de la bataille de l'opération Iskra.

En janvier 1943, lors de l'opération Iskra les forces du front de Léningrad prennent la ville de Chlisselbourg et réduisent le « col de bouteille » en rejoignant les forces du front de Volkhov rétablissant ainsi la communication entre Léningrad et le reste du pays.

En 1944, les attaques combinées du front de Léningrad, du front de Volkhov, du premier front balte et du deuxième front balte, repoussent le groupe d'armées Nord allemand, brisant ainsi un siège de 28 mois. Six mois plus tard, le , les troupes du front de Léningrad prennent la ville de Narva. Le , une partie des troupes du front de Léningrad sont détachées pour créer le troisième front de la Baltique.

En juin 1944, le front de Léningrad et la flotte de la Baltique mènent conjointement opération Vyborg (en) contre les troupes finnoises. De septembre à novembre 1944, le front participe à l'offensive de la Baltique, et avance en direction de Narva-Tartu, puis vers Tallinn. Après la prise de l'Estonie continentale, les éléments du front de Léningrad ainsi que la flotte de la Baltique, prennent part à l'opération amphibie pour reprendre l'archipel Moonsund (en). Ce sont les dernières opérations offensives du front. Par la suite les forces du front de Léningrad sont stationnées à la frontière soviéto-finlandaise, et tout le long de la côte de la Baltique de Léningrad à Riga.

Plus tard, le front de Léningrad est renforcé par des éléments du second front de la Baltique qui vient d'être dissous. Ces forces sont alors principalement stationnées près de la poche de Courlande, avec la tâche de contenir le groupe d'armées allemand de Courlande qui continuait à résister aux forces soviétiques et y reste stationné jusqu'à la fin de la guerre en Europe. Le , le front de Léningrad est réorganisé à l'intérieur du district militaire de Léningrad (en).

Commandants[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Lors de sa création en août 1941, le front de Léningrad est composé de :

Après le 25 novembre 1942, la composition des forces du front de Léningrad en constante augmentation, il est ensuite composé de :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maréchal de l'Union Soviétique à partir de juin 1944