Front de Crimée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Front de Crimée
Image illustrative de l’article Front de Crimée

Création
Dissolution
Pays Flag of the Soviet Union.svg Union soviétique
Allégeance Armée rouge
Branche Armée rouge
Type Groupe d'armée
Ancienne dénomination Front du Caucase
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles Siège de Sébastopol
Commandant historique Dimitri Timofeïevitch Kozlov (en)

Le front de Crimée était un front de l'Armée rouge durant la Seconde Guerre mondiale. Il eut pour seul commandant Dimitri Timofeïevitch Kozlov (en). Il était composé des 44e, 47e, et 51e armées. Il contrôlait également le District militaire du Nord-Caucase, la flotte de la mer Noire, la région de défense de Sébastopol, la flottille d'Azov, et la base navale de Kertch.

Il fut formé le à partir du front du Caucase, et comprenait les armées alors dans les péninsules de Kertch et de Taman, ainsi que la région de Krasnodar. Il avait également le contrôle opérationnel d'autres forces.

Sa tâche était d'appuyer les troupes de la zone de défense de Sébastopol, en frappant à Karassoubazar et en menaçant les arrières des forces de l'Axe qui assiégeaient Sébastopol. Ses troupes attaquèrent trois fois entre le et le mais sans gains significatifs, avant d'être forcées à se mettre sur la défensive. Le , les troupes du Nord Caucase lui furent rattachées.

Le , les Allemands lancèrent une offensive sur la péninsule de Kertch et la prirent le 16 mai, forçant l'évacuation des troupes vers la péninsule de Taman. Les troupes qui n'étaient pas en mesure de se replier combattirent à Adzhimushkay (en) jusqu'à la fin octobre de la même année, sans réserves significatives de nourriture, d'eau, de médicaments, d'armes ou de munitions.

L'Armée rouge perdit plus de 300 000 hommes et de grandes quantités d'armes lourdes, dans les tentatives de débarquement à Kertch. Ces échecs furent une des causes majeures de la perte de Sébastopol, et facilitèrent l’offensive allemande d'été dans le Caucase. Le , le front de Crimée fut dissous, et ses troupes rattachées au commandement du front du Nord-Caucase.