Front de Transbaïkalie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Front de Transbaïkalie
image illustrative de l’article Front de Transbaïkalie
Drapeau de l’Armée rouge.

Création 15 septembre 1941
Dissolution 9 octobre 1945
Pays Drapeau de l'URSS Union soviétique
Allégeance Red Army flag.svg Armée rouge
Type Groupe d'armée
Effectif au total ont été envoyés au front environ 300 000 hommes  plus de 2 000 canons et mortiers et plus de 1 400 chars,
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles Invasion soviétique de la Mandchourie
Commandant historique Mikhail Kovalyov, Rodion Malinovsky

Le front de Transbaïkalie (Russe: Забайкальский фронт) était une formation majeure de l'Armée Rouge pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été formé le 15 septembre 1941 sur la base du district militaire de Transbaïkalie.

Invasion soviétique de la Mandchourie[modifier | modifier le code]

Le front de Transbaïkalie, sous le commandement de Rodion Malinovsky participe à l'invasion de la Mandchourie en août 1945. Après avoir dans un premier temps traversé les steppes arides de la Mongolie intérieure et percé la frontière fortifiée de Kalgan, le front de Transbaïkalie avec l'aide de l'armée populaire Mongole va défaire la 44e, 30e armée japonaise ainsi qu'une partie de l`armée japonaise du Guandong et le groupe armée du Suiyuan. Le 19 août après avoir franchi les montagnes du Grand Khingan, le groupe armé atteint les villes de Kalgan (aujourd'hui Zhangjiakou), Chengde, Chifeng Mukden, Changchun and Qiqihar.

Au même moment, Mengjiang est envahi par l'Armée rouge et ses alliés mongols, avec la prise rapide de Guihua. L'empereur du Mandchoukouo (et l'ex-empereur de la Chine), Puyi, sont capturés par l'Armée soviétique et envoyés à Tchita.

Après le cessez-le-feu de l'armée japonaise le front de Transbaïkalie est engagé dans des opérations de désarmement et de dissolution des groupes armées ennemies.

Le 9 octobre 1945, après la fin des opérations, le front de Transbaïkalie est dissous et réorganisé dans le district militaire de Transbaïkalie et les unités Mongoles retournent au sein de l'armée populaire Mongole.

Composition[modifier | modifier le code]

Initialement:

À partir de 1942:

Pendant la Seconde Guerre mondiale le front de Transbaïkalie a envoyé sur le front soviéto-japonais, 16 divisions (11 divisions d`infanterie, 1 division de cavalerie, 3 divisions de chars, et 1 division d'infanterie motorisée) et deux brigades (d'infanterie et d'artillerie). Ce qui représente un total d'environ 300 000 hommes, plus de 2 000 canons et mortiers et plus de 1 400 chars.

Commandants en chef du front[modifier | modifier le code]

Commandants:

Les membres du Conseil militaire:

  • Commissaire de corps (Lieutenant-général à partir de décembre 1942) Zimin (Septembre 1941 à Juillet 1944)
  • Major-général Sorokin (Juillet 1944 à Juillet 1945)
  • Le lieutenant-général Tevchenkov (Juillet à Octobre 1945).

Chef d'état-major:

Notes et références[modifier | modifier le code]