Freedoom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Freedoom
Date de sortie 2015
Version 0.10
Genre FPS
Mode de jeu Un joueur
Multijoueur en LAN-party
Plate-forme selon le port utilisé
Média téléchargement
Contrôle Clavier, souris, manette
Capture d’écran de Freedoom, utilisé avec le port PrBoom.

Freedoom est un jeu vidéo de tir à la première personne en développement, disponible en plusieurs versions :

  • Freedoom Phase1 (anciennement Ultimate IWAD), inspiré du WAD de The Ultimate Doom ;
  • Freedoom Phase 2 (anciennement Complete IWAD), inspiré du WAD de Doom II ;
  • FreeDM, pour jouer en mode Deathmatch, avec une structure semblable à Doom II.

Un WAD basé sur la version shareware de Doom a également été disponible.

Freedoom est possible car id Software a libéré le code source du Doom engine en 1997 sous licence GPL. En combinant Freedoom avec un moteur compatible avec Doom, il est possible de jouer aux différentes extensions (fichiers PWAD) originellement conçues pour Doom ou Doom II. Les monstres, armes, textures et autres éléments graphiques de Freedoom sont libres, et différents de ceux de Doom, mais leur comportement est identique.

La première version « finale », numérotée 0.8, est publiée le 1er janvier 2014, intégrant notamment, en tant que 4e épisode de Freedoom1, le WAD Double Impact[1] (originellement publié en 2011). Les versions ultérieures, 0.9 puis 0.10, apportent d'autres améliorations : interface, sons, graphismes (sprites...), etc.

Les versions Freedoom Phase 2 et FreeDM incluent des ressources compatibles avec Final Doom, et permettent donc de jouer des PWAD nécessitant normalement la possession d'un IWAD de cette extension, TNT: Evilution ou The Plutonia Experiment.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le site officiel Freedoom permet de télécharger des IWAD (données de jeu), sans moteur de jeu. Il faut exploiter ces IWAD avec un port de Doom comme PrBoom, ZDoom, Boom, ou tout autre port compatible avec Boom. Freedoom nécessite en effet plusieurs fonctions avancées spécifiques à Boom et ne fonctionnera pas avec le logiciel d'origine de Doom.

Il est possible, cependant, d'utiliser les ressources de Freedoom avec d'autres ports, comme Doomsday Engine ou Chocolate Doom, en le combinant avec un PWAD[2].

La version multi-joueurs FreeDM, a été développée indépendamment avant d'être rattachée au projet. C'est la seule version à être compatible avec le logiciel d'origine de Doom et à ne pas employer de fonctionnalités issues de Boom.

La future version finale de Freedoom sera compatible avec le logiciel d'origine, et n'utilisera plus de fonctionnalités issues de Boom[3].

Projets liés[modifier | modifier le code]

Blasphemer[4] est un projet visant à créer une version libre d'Heretic, autre jeu vidéo basé sur le Doom engine.

Zauberer[5] est un projet similaire concernant Hexen.

Contrairement à Freedoom, Blasphemer et Zauberer ne sont pas encore fonctionnels.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]