François Noudelmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Noudelmann
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Collège international de philosophie
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Site web

François Noudelmann est un philosophe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en philosophie (1992)[1], professeur des universités, il a dirigé le Collège international de philosophie de 2001 à 2004. Producteur à France Culture de 2002 à 2013, il a animé les émissions hebdomadaires et quotidiennes Les Vendredis de la philosophie, Macadam philo, Je l'entends comme je l'aime, Le Journal de la philosophie. Il dirige deux collections d'essais, l'une aux Presses universitaires de Vincennes, l'autre, consacrée à des traductions, aux éditions Max Milo.

Il enseigne à l'université Paris-VIII au département de littératures française et francophone, et périodiquement aux États-Unis à Johns Hopkins University et à New York University. Il est membre de l'Institut Universitaire de France depuis 2016. Traduits en une dizaine de langues, ses travaux portent sur la littérature et la philosophie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Huis clos et Les mouches de Jean-Paul Sartre, Gallimard, 1993, 2e éd.2006.
  • La Culture et l'homme, avec G. Barrère et MP Lachaud, Dunod, 1994.
  • Sartre : L'incarnation imaginaire, L'Harmattan, 1996.
  • Image et absence : Essai sur le regard, L'Harmattan, 1998.
  • Beckett ou La scène du pire, Honoré Champion, 1998, 2e éd.2010.
  • Avant-gardes et modernité, Hachette, 2000.
  • Pour en finir avec la généalogie, Léo Scheer, 2004.
  • Jean-Paul Sartre, Adpf publications, 2005.
  • Samuel Beckett, avec B. Clément, Adpf publications, 2006.
  • Hors de moi, Léo Scheer, 2006.
  • Le Toucher des philosophes. Sartre, Nietzsche et Barthes au piano, Gallimard, 2008 (grand prix des Muses 2009), 2e éd. Folio essais 2014.
  • Tombeaux. D'après La Mer de la fertilité de Mishima, Cécile Defaut, 2012.
  • Les Airs de famille. Une philosophie des affinités, Gallimard, 2012.
  • Le Génie du mensonge, Max Milo, 2015, 2e éd. Pocket, 2017.
  • Édouard Glissant. L'identité généreuse, Flammarion, 2018.
  • L'Entretien du monde, avec É. Glissant, PUV, 2018.

collectif[modifier | modifier le code]

  • La Nature, de l'identité à la liberté, S.T.H., 1991.
  • Le Corps à découvert, S.T.H., 1992.
  • Suite, série, séquence, avec D. Moncond'huy, 1998.
  • Ponge : matière, matériau, matérialisme, avec N. Barberger et H. Scepi, La Licorne, 2000.
  • Scène et image, avec D. Moncond'huy, La Licorne, 2000.
  • Roland Barthes après Roland Barthes, avec F. Gaillard, PUF, 2002.
  • L’Étranger dans la mondialité, PUF, 2002.
  • Le Matériau, voir et entendre, avec A. Soulez, PUF, 2002.
  • Politiques de la communauté, avec G. Bras, PUF, 2003.
  • Les 20 Ans du Collège international de philosophie avec A. Soulez, Rue Descartes, PUF, 2004.
  • Politique et filiation, avec R. Harvey et E-A Kaplan, Kimé, 2004.
  • Dictionnaire Sartre, avec G. Philippe, Honoré Champion, 2004.
  • Filiation and its discontents, avec R. Harvey et E-A Kaplan, SUNY-SB papers, 2009.
  • Édouard Glissant, la pensée du détour, avec Françoise Simasotchi-Bronès, Larousse, Littérature, n°174, 2014
  • Soundings and Soundscapes, avec S. Kay, Paragraph Vol 41 No 1, Edinburgh University Press, 2018

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thèse sous la dir. de Pierre Magnard : http://www.sudoc.fr/041471881.

Liens externes[modifier | modifier le code]