Léo Scheer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Léo Scheer (homonymie) et Scheer (homonymie).
Léo Scheer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
PöckingVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint

Léo Scheer, né le dans le camp de réfugiés de Pöcking au sud de Munich (Allemagne), est un éditeur, sociologue, producteur de télévision et écrivain français d'origine juive polonaise. Il a créé les Éditions Léo Scheer en 2000.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Adolescent, Léo Scheer appartient au Bund, un mouvement de jeunesse trotskiste juive qui recrute parmi les fils de déportés pour former les futurs cadres de la Quatrième Internationale. Ils se retrouvent dans un château dans la Nièvre pour chanter L'Internationale et effectuer une analyse critique des programmes scolaires. Il abandonne le militantisme communiste pour rejoindre la fédération anarchiste.

En 1968, il se rapproche de Daniel Cohn-Bendit et du mouvement du 22 Mars, découvre les situationnistes et commence à enseigner à l'ENA[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié depuis 1989 avec Nathalie Rheims.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

En 1972, il obtient un doctorat en sociologie[2].

De 1969 à 1980, il dirige le programme interministériel de recherche en sciences sociales (chargé de mission au ministère de l'Équipement et au commissariat du Plan). Par la suite, il participe à l'Institut de recherche et d'informations socio-économiques (IRIS) de l'université Paris-Dauphine, dirigé par Jacques Attali de 1974 à 1981. Il enseigne également la sociologie à l'ENA, à Polytechnique et aux Ponts et Chaussées.

De 1980 à 1984, il occupe le poste de directeur du développement et de directeur de cabinet du président du groupe Havas et, entre 1981 et 1984, il conçoit et développe le projet de Canal+[3]. Entre 1984 et 1988, il est directeur du développement du groupe Publicis où il conçoit et dirige TV6 (1986-1987), première version de la 6e chaîne nationale de télévision qui deviendra M6.

Il devient ensuite consultant en développement de nouveaux médias (de 1988 à 1999), en particulier pour le gouvernement luxembourgeois (SES S.A) et pour l'Aérospatiale (Internet à haut débit par satellite). Membre de la mission des autoroutes de l'information, et de la commission Campet chargée de la réforme de l'audiovisuel public, il a également été producteur sur Antenne 2, avec Nathalie Rheims, de l'émission Haute Curiosité présentée par Maurice Rheims et Claude Sérillon (1987-1991) et de trois documents de 90 minutes consacrés à Picasso, Van Gogh et Andy Warhol.

Éditions[modifier | modifier le code]

En 2000, il crée les éditions Léo Scheer, puis la galerie Léo Scheer en 2002. L'année suivante, il reprend les Éditions réticulaires (magazine Chronic'art et site Internet chronic'art.com).

En 2004, les éditions Léo Scheer lancent La Revue littéraire dont Richard Millet devient le rédacteur en chef en 2014 sous la direction de Angie David, directrice générale des éditions.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Luc Le Vaillant, « Léo Scheer, tardif décryptage », Libération, (consulté le 2 août 2017).
  2. Sa thèse de 3° cycle, intitulée « Essai d'une sociologie de l'absurde », sous la direction de Gilles Deleuze et Louis-Vincent Thomas, est soutenue à l'université Paris 5. Cf. notice SUDOC.
  3. « Léo Scheer : "Canal+ n'a plus 20 ans d'avance, mais 10 ans de retard ! », Le Point, 23 juillet 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]