François Charles Luce Didelot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Didelot.

François Charles Luce Didelot
Fonctions
Préfet du Finistère
Préfet de l'Allier
Biographie

François Charles Luce Didelot [1],[2], 1er baron Didelot et de l'Empire, né le à Paris et décédé le à Passy (Seine), est un haut fonctionnaire, préfet et diplomate, du Consulat, du Ier Empire et de la Restauration. Il est aussi chambellan de l'Empereur Napoléon Ier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Régisseur général adjoint de son père (1786), Jean-François Didelot, fermier général.

Inspecteur principal, gérant de la manufacture de tabac du Gros-Caillou (5 brumaire an V).

Il est nommé Préfet du Finistère[3] le 14 germinal an VIII (). Il y fait poursuivre les chouans assassins de l'évêque constitutionnel Audrein[4]. Le 10 janvier 1801, le préfet Didelot est lui-même attaqué par des chouans et perd un gendarme de son escorte[5].

Le , il est nommé préfet de l'Allier avant, en novembre de la même année 1801, de faire partie des quatre premiers Préfets du Palais Consulaire de la Malmaison ; il reste dans cette fonction jusqu'en octobre 1802[6]. En octobre 1802, tout en gardant son rang de préfet du palais, il est nommé ministre plénipotentiaire à Stuttgart près l'électeur de Wurtemberg [7], puis ambassadeur au Danemark en (1807)[8], et chambellan de l'Empereur le ().

Il est ensuite préfet du Cher (, maintenu à la première Restauration), préfet de la Dordogne ( : Cent-Jours). Revoqué à la Seconde restauration, retiré pendant quelques années de la vie publique, il est nommé le préfet de l'Aude. Sa dernière nomination est celui de préfet de la Charente (), mais il est non-acceptant. Il cesse ses fonctions de préfet de l'Aude très peu de temps après[9].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Armes[modifier | modifier le code]

De sable au sautoir gironné d'argent et de gueules, cantonné d'une étoile d'or en chef[11] ; au canton des Barons Ministres employés à l'extérieur brochant.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Biographie des préfets, depuis l'organisation des préfectures (3 mars 1800 ..., 1826, p.177. [4]
  • Les premiers préfets du Maine-et-Loire: naissance d'un département français, Jean Sibenaler.
  • (de) Zeitgeist auf Ordnungssuche: Die Begründung des Königreiches Württemberg ...,Georg,Georg Eckert
  • Correspondance générale -: Avril 1811 - Décembre 1811, Fondation Napoléon
  • Correspondance générale tome 9: Wagram, février 1809-février 1810, Fondation Napoléon

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Loi relative à la célébration des fêtes et dimanches, Cher, 1814 [5]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire Historique et Bibliographique de la Révolution et de l'Empire - 1789 - 1815, Dr Robinet, Adolphe Robert et J. Le Chaplain.
  2. Vicomte Albert Révérend, Armorial du Premier Empire. Titres, majorats et armoiries concédés par Napoléon Ier. Édité par au Brueau de l'Annuaire de la noblesse et picard, 1894-1897.
  3. Les premiers préfets du Maine-et-Loire: naissance d'un département français, Jean Sibenaler[1]
  4. Biographie universelle et portative des contemporains, 834, p. 1374
  5. F. L. Patu-Deschautschamps, Dix années de guerre intestine: présentant le tableau et l'examen raisonné des opérations des armées royalistes et républicaines dans les départements de l'ouest, depuis le mois de mars, 1793 jusqu'au 1er août 1802, G-Laguionie,1940, p. 625
  6. Charles-Eloi Vial, Le règlement pour le service du Grand maréchal du palais : édition du manuscrit français 11212 de la Bibliothèque nationale de France, in: Napoleonica. La Revue, 2014/2 (no 20) p. 14
  7. Journal politique de Mannheim, 8 octobre 1802
  8. Correspondance générale -: Avril 1811 - Décembre 1811, Fondation Napoléon [2]
  9. Fiche de François Charles Luce Didelot sur le site des archives Nationales
  10. [3]
  11. Recueil des armes et blasons des familles nobles de la ville de Bar et dans l'étendue de son district, de 1424 à 1765, par la Société des lettres, sciences et arts de Bar-le-Duc, 1900.

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • Système universitaire de documentation • Base Léonore