Forêt domaniale de Lugny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Forêt domaniale de Lugny
Image illustrative de l’article Forêt domaniale de Lugny
Localisation
Position Leuglay
Coordonnées 47° 49′ 00″ nord, 4° 50′ 27″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Géographie
Superficie 832 ha[3]
Compléments
Statut Forêt domaniale
Administration Office national des forêts
Essences Hêtre, Chêne pédonculé, Chêne sessile
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
(Voir situation sur carte : Côte-d'Or)
Forêt domaniale de Lugny
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Forêt domaniale de Lugny

La Forêt domaniale de Lugny est une forêt domaniale de Côte-d'Or située sur le territoire communal de Leuglay, à quelques kilomètres à l'est de Châtillon-sur-Seine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La forêt est divisée en deux massifs. Le plus important se situe au nord-est de la route départementale D928, au-dessus de l'ancienne Chartreuse de Lugny. Le deuxième se situe sur le versant voisin, au sud-ouest de la D928, au lieu-dit Sèchebouteille[4].

Gestion de la forêt et sylviculture[modifier | modifier le code]

La Forêt domaniale de Lugny est soumise au régime forestier. Le plan de gestion appelé aussi aménagement forestier a commencé en 2008 et s’achèvera en 2027[5]. Il est mis en application par l'Office national des forêts. Elle devrait s'intégrer dans le parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne.

Composition des essences forestières[modifier | modifier le code]

La forêt est une futaie essentiellement composée d'essences feuillues. Les résineux ne représentent que 5%. Les essences principales à l'étage dominant de la forêt sont [6]:

Gestion[modifier | modifier le code]

D'après le document de gestion de 2008, la forêt est divisée en trois « séries ». La première, de 518 ha, est gérée en futaie régulière. La deuxième, de 282 ha, est gérée en futaie irrégulière. Les deux sont destinées à la production de bois d’œuvre tout en préservant les milieux. La troisième et dernière de 28 ha est réservée à la protection d'une zone ayant un intérêt écologique particulier[7]. Elle concerne plus précisément la Réserve biologique dirigée de Sèchebouteille.

Études et recherches[modifier | modifier le code]

Une placette de Hêtre (HET 21), appartenant au réseau RENECOFOR, est présente dans la domaniale[8]. Ce réseau permet d'étudier sur le long terme l'impact de la pollution et du changement climatique sur les peuplements forestiers[9].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Protections[modifier | modifier le code]

La forêt bénéficie de plusieurs types de protections.

Deux zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) couvrent une partie de la forêt :

  • une ZNIEFF de type 1 appelée « Forêt de Lugny » ayant une surface totale de 1 123 ha[10]. Seule la partie sud de la forêt est concernée pour 210 ha[6].
  • une ZNIEFF de type 2 appelée « Montagne Châtillonaise et ses vallées » laquelle englobe la ZNIEFF « Forêt de Lugny »[11].

Deux sites Natura 2000 concernent la partie sud de la forêt pour environ 210 ha :

La réserve biologique dirigée de Sèchebouteille permet de protéger la biodiversité sur 18 ha[6].

La forêt fait également partie de la zone cœur du futur Parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne.

Flore[modifier | modifier le code]

Parmi les espèces recensées, on peut trouver le Sabot de Vénus et la Ligulaire de Sibérie[14][source insuffisante].

Faune[modifier | modifier le code]

Oiseaux[modifier | modifier le code]

L'avifaune, dont 18 espèces ont été recensées, fait l'objet d'une protection spéciale par le biais d'une zone de protection spéciale (ZPS) dans le cadre du réseau Natura 2000. On peut ainsi noter la présence des oiseaux comme la Cigogne noire (Ciconia nigra), la Chouette de Tengmalm (Aegolius funereus), le Grand-duc d'Europe (Bubo bubo), l'Aigle botté (Hieraaetus pennatus), le Pic noir (Dryocopus martius) et la Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio)[15].

Mammifères[modifier | modifier le code]

Les trois principales espèces d'ongulés y sont présentes : le Sanglier (Sus scrofa), le Chevreuil (Capreolus capreolus) et le Cerf élaphe (Cervus elaphus). L'Office national des forêts annonce un déséquilibre sylvo-cynégétique pour l'ensemble de la forêt[6].

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Un tumulus est présent en domaniale au lieu-dit les Montagnottes. Des fouilles réalisées en 1900 ont permis de découvrir un squelette incomplet et divers mobiliers (une épée, des fragments de vases...)[16].

Usages de la forêt[modifier | modifier le code]

Forêt homonyme[modifier | modifier le code]

Il existe une autre forêt portant le même nom en Saône-et-Loire. C'est la forêt sectionale de Lugny, forêt essentiellement composée de feuillus de 126,35 ha, se trouvant sur le territoire de la commune de Lugny[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées prises sous Géoportail
  2. Office national des forêts, « Aménagement de la forêt domaniale de Lugny », sur https://www.onf.fr/, (consulté le 2 juillet 2019).
  3. [2]
  4. « Forêts publiques sur Géoportail », sur geoportail.gouv.fr (consulté le 3 juillet 2019)
  5. « Aménagement de la forêt domaniale de Lugny », sur www1.onf.fr/ (consulté le 2 juillet 2019)
  6. a b c et d Office national des forêts, Fiche de synthèse de l'Aménagement de la forêt domaniale de Lugny, 2017 (pdf à télécharger ici)
  7. Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l'Aménagement du Territoire, « Arrêté d'approbation d'aménagement forestier de la forêt domaniale de Lugny pour la période 2008-2027 », Arrêté ministériel,‎ (lire en ligne)
  8. F. Lebourgeois, E. Ulrich, R. Ponce. Réactivité d'arbres âgés à l'ouverture du peuplement, p. 5, 1998 (PDF)
  9. « RENECOFOR », sur onf.fr (consulté le 3 juillet 2019)
  10. « ZNIEFF Continentale de type 1 : FORET DE LUGNY », inpn.mnhn.fr,‎ (lire en ligne)
  11. « ZNIEFF Continentale de type 2 : MONTAGNE CHATILLONNAISE ET SES VALLEES », inpn.mnhn.fr,‎ (lire en ligne)
  12. « FR2612003 - Massifs forestiers et vallées du châtillonnais », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 2 juillet 2019)
  13. « FR2600959 - Milieux forestiers du Châtillonnais avec marais tufeux et sites à sabot de Vénus », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 2 juillet 2019)
  14. DREAL Bourgogne, « Forêts du Châtillonnais avec marais tufeux et sites à Sabot de Vénus », Natura 2000,‎ (lire en ligne)
  15. Annexe à l'arrêté de désignation du site Natura 2000FR 2612003 - Massifs forestiers et vallées du châtillonnais (zone de protection spéciale)
  16. Henry Corot, Bulletin Monumental, t. 65, Société française d'Archéologie, , 677 p. (lire en ligne), « L'année archéologique en Côte-d'Or. Fouilles et découvertes faites dans ce département en 1900 », p. 496
  17. « Aménagement des forêts de la commune de LUGNY », sur onf.fr (consulté le 4 juillet 2019)