Football dans l'Empire ottoman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte de l'empire ottoman au début du XXe siècle.

Le football dans l'Empire ottoman était le sport le plus populaire et dont la pratique est la plus répandue.

Importé par les Européens installés dans l'empire à la fin du XIXe siècle, le football ne concerne au départ que les Européens puis les Ottomans s'y mettent progressivement, d'abord à Salonique (1897) puis à Smyrne (1901) et ensuite à Constantinople (1903) et se développe dans l'empire.

Pour rappel, l'empire ottoman a disparu le et l'article se base des débuts du football à la chute de l'empire ottoman ; après cette date, le football dans cette zone est celui de la Turquie.

Article détaillé : Football en Turquie.

Clubs[modifier | modifier le code]

Le football est introduit dans l'empire ottoman par les Anglais vivant dans l'empire. Le premier match se déroule à Salonique, en 1875 et dans le même temps, le premier club de l'empire est le Hermes Athletic and Cultural Association, qui donnera naissance au PAOK Salonique en 1926. Les premiers matchs avec enjeu se jouent entre Izmir et Istanbul en 1897, en 1898, en 1899 et en 1904, remportés à chaque fois par Izmir[1].

Fuat Hüsnü Kayacan est le premier footballeur turc de l'Histoire.

Les premières équipes sont constitués de joueurs anglais et grecs. Puis le premier club composé de footballeurs ottomans est fondé sous le nom de Black Stockings, créé en 1899, fondé par Fuat Hüsnü Kayacan et Reşat Danyal Bey[2]. Le football est prohibé pour les Ottomans et la police ottomane fait des irruptions sur les terrains afin d'arrêter les joueurs qu'ils pouvaient attraper.

Les quatre clubs d'Istanbul (Cadi Keuy FRC, Moda FC, Elpis FC et HMS Imogene FC) prennent comme modèle les Black Stockings et participent au premier championnat d’Istanbul. Cependant, les joueurs ottomans sont interdits de concourir.

Puis des clubs comme Fenerbahçe[3] (créé en 1907) et Galatasaray (créé le premier octobre 1905[4], qui est aujourd'hui le plus ancien club de football turc encore en activité[5]) apparaissent et sont fondés par des Ottomans, avec des joueurs ottomans.

On trouve dans le reste de l'empire des clubs fondés au début du XXe siècle comme le Vllazëria fondé le ou des clubs en Palestine comme Rishon Le-Zion Jaffa en 1906 ou le Maccabi Haïfa en 1913.

Championnats[modifier | modifier le code]

Avec le développement de divers clubs de football au sein de l'empire, on observe la création de championnats régionaux.

Championnat d'Istanbul (1904-1959)[modifier | modifier le code]

James La Fontaine est l'un des fondateurs du championnat d'Istanbul
Henry Pears est l'un des fondateurs du championnat d'Istanbul

Le championnat d'Istanbul de football est le premier championnat créé sous la période ottomane, en 1904, qui va durer cinquante-cinq années[6]. Appelé İstanbul Pazar Ligi de 1904 à 1914, puis İstanbul Cuma Lig de 1919 à 1923, il a été fondé par James La Fontaine et par Henry Pears, deux Anglais installés à Constantinople.

Les équipes de la première saison (1904-1905) étaient Moda FC, HMS Imogene FC, Elpis FC et Cadi-Keuy FC.

  • Champions d'Istanbul
Club Champion Palmarès
Galatasaray SK
6
1909, 1910, 1911, 1915, 1916, 1922
Fenerbahçe SK
4
1912, 1914, 1921, 1923
Cadi-Keuy FC
2
1906, 1907
Progress FC / Altınordu İdman Yurdu SK[7]
2
1917, 1918
Moda FC
1
1908
HMS Imogene FC
1
1905

Sous la période ottomane, Galatasaray SK est le club qui a le plus reporté de titres (à six reprises), suivi de près par Fenerbahçe SK (à quatre reprises). Finalement, dix-neuf équipes ont disputé ce championnat durant la période ottomane et seuls six ont remporté le tournoi.

Concernant la fédération qui organise ce championnat, on trouve peu d'informations, on sait seulement que pour la saison 1911-1912, le club de Galatasaray refuse de faire le championnat à la suite d'une décision de l'organisateur de la ligue d'Istanbul[8].

Les saisons 1912-1913, 1918-1919 et 1919-1920 ne sont pas jouées ou terminées à cause du contexte politique (Guerres balkaniques et l'Armistice de Moudros).

Autres championnats régionaux[modifier | modifier le code]

Sur le modèle d'Istanbul, plusieurs championnats naissent après 1920.

Pour la région d'Ankara, un championnat est fondé en 1922, qui s'appelle Ankara Futbol Ligi, qui va durer jusqu'en 1959. Le seul champion sous la période ottomane est Harbiye Talimgah.

Pour la région d'Eskişehir, un championnat est fondé en 1920, le Eskişehir Futbol Ligi, mais ne connaît qu'un seul vainqueur sous la période ottomane, l'İdman Yurdu lors de la saison 1920-1921. Mais les saisons 1921-1922 et 1922-1923 ne furent pas jouées à cause de l'occupation de la région par l'armée grecque. Ce championnat va durer jusqu'en 1958.

Alors qu'en Palestine plusieurs clubs existent, il n'y a aucune trace d'un championnat local.

En Albanie, on trouve en 1911 la trace de ce qui est considéré comme l'ancêtre du championnat d'Albanie, la "Turneu Futbollistik i Panairit të Fierit 1911" (en albanais), qui est le premier de tournoi de football organisé. Dans le Vilayet de Ioannina, et plus précisément dans le Sandjak de Avlona, lors d'une foire à Fier, un tournoi de football est organisé entre les 7 et 14 avril, entre différents villages. Le tournoi est remporté par l'équipe de Tirana[9].

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

L'empire ottoman a participé à plusieurs olympiades (1906, 1908, 1912), sous l'appellation "Turquie"[10]. Durant cette période, il ne remporte pas de médaille dans aucune discipline.

Mais concernant le football, il n'y a pas de sélection ottomane proprement dite : aux Jeux olympiques de 1896, la ville de Smyrne[11] (qui appartient à l'empire ottoman) participe à l'épreuve de football mais elle est composée que de joueurs grecs. Elle termine dernière du tournoi après avoir disputé qu'un seul match (défaite 2-5 contre le Danemark).

Les Jeux olympiques intercalaires de 1906[modifier | modifier le code]

De même en 1906, deux villes ottomanes sont alignées au tournoi : Smyrne[12] et Salonique[13]. Mais l'équipe de Thessalonique était composée de joueurs grecs alors que celle de Smyrne se composait de joueurs anglais, français et arméniens.

Voici les effectifs des équipes ottomanes aux Jeux olympiques intercalaires de 1906 :

  • Ottoman flag.svg Smyrne : Edwin Charnaud, Zareh Kouyoumdjian, Edouard Giraud, Jacques Giraud, Henri Joly, Percy de la Fontaine, Donald Whittal, Albert Whittal, Godfrey Whittal, Harold Whittal, Edward Whittal.
  • Ottoman flag.svg Salonique : Georgios Vaporis, Nikolaos Pindos, Antonios Tegos, Nikolaos Pentzikis, Ioannis Kyrou, Georgios Sotiriadis, Vasilios Zarkadis, Dimitrios Mikhitsopoulos, Antonios Karagionidis, Ioannis Abbot, Ioannis Saridakis.

Dans ce tournoi, Smyrne enregistre une large défaite contre le Danemark (1-5) alors que dans le même temps, Athènes inflige une lourde défaite (0-5). À la suite du forfait d'Athènes en finale[14], les deux équipes se départagent et Smyrne remporte le match sur le score de 12 buts à 0[15].

Smyrne remporte la médaille d'argent et Salonique prend la médaille de bronze. Cependant, les médailles de Salonique et Smyrne furent attribuées à la Grèce étant donné que les joueurs des deux villes étaient composés de joueurs grecs[16].

L'empire ottoman n'a jamais été représenté par une équipe nationale, et n'a eu de fédération qu'en 1922 (Türkiye İdman Cemiyetleri İttifakı (tr)), soit une année avant la fin de l'état ottoman, le précurseur de l'actuel Türkiye Futbol Federasyonu.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Before the Turkish Leagues », sur turkish-soccer.com (consulté le 28 juin 2015)
  2. (en) « History TFF », sur tff.org (consulté le 28 juin 2015)
  3. (en) « History », sur fenerbahce.org (consulté le 28 juin 2015)
  4. (en) « How was Galatasaray formed », sur galatasaray.org (consulté le 28 juin 2015)
  5. Bien que le club de Beşiktaş soit fondé en 1903, la section football du club ne l'a été qu'en août 1911.
  6. En 1959, le championnat d'Istanbul et d’autres championnats régionaux disparaissent au profit du championnat de Turquie de football.
  7. Le club changea de nom lors de la saison 1931-1914.
  8. Galatasaray proteste contre une sanction envers Adnan İbrahim Pirioglu (tr).
  9. (sq) « Tirana, trofeun e parë ë futboll?! », sur sportekspres.com (consulté le 29 avril 2017)
  10. Site du CNO de Turquie
  11. Aujourd'hui, Izmir, en Turquie.
  12. La ville est composée d'une importante communauté grecque mais elle ne fera partie de la Grèce qu'entre 1919 et 1922.
  13. Elle fera partie de la Grèce dès la fin de l'année 1912, à la suite de la Première Guerre balkanique.
  14. L'équipe d'Athènes s'est retirée de la finale à la mi-temps pour préserver sa dignité et a ensuite été invitée à jouer dans le match pour la deuxième place, mais a été rapidement éjectée du tournoi.
  15. (en) « Intermediate Games of the IV. Olympiad », sur RSSSF.com (consulté le 28 juin 2015)
  16. (en) « Football at the 1906 Athina Summer Games:Men's Football », sur sports-reference.com (consulté le 28 juin 2015)