Flibansérine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Flibansérine
Flibansérine
Flibansérine
Identification
Nom UICPA 1-(2-{4-[3-(trifluorométhyl)phényl]pipérazin-1-yl}éthyl)-1,3-dihydro-2H-benzimidazol-2-one
Synonymes

BIMT-17

No CAS 167933-07-5
Code ATC N06AX03
PubChem 69182486918248
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C20H21F3N4O  [Isomères]
Masse molaire[1] 390,4021 ± 0,0186 g/mol
C 61,53 %, H 5,42 %, F 14,6 %, N 14,35 %, O 4,1 %,
Considérations thérapeutiques
Voie d’administration orale
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.
Flibansérine
Flibanserin
Schéma de la molécule
Noms commerciaux Addyi
Laboratoire Boehringer-Ingelheim, puis Sprout Pharmaceuticals
Formule brute C20H21F3N4O
Classe ATC code N06AX03
Statut Seulement vendu aux États-Unis et sur ordonnance uniquement

La flibansérine (selon les nomenclatures DCI et USAN, flibanserin), vendue sous la marque commerciale Addyi[note 1], est un médicament approuvé aux États-Unis comme traitement du trouble du désir sexuel hypoactif (DSH) (hypoactive sexual desire disorder, HSDD) chez les femmes qui n'ont pas encore vécu la ménopause[2],[3]. Il est surnommé le « Viagra pour femmes »[4] ou « Viagra rose »[5].

La mise au point de la flibansérine commence chez Boehringer-Ingelheim mais est arrêtée en octobre 2010 à la suite d'une évaluation négative de la Food and Drug Administration (FDA)[6]. La société Sprout Pharmaceuticals acquiert ensuite les droits sur le produit et parviendra à obtenir l'approbation de la FDA en août 2015 après une « intense campagne de lobbying »[7]. Le produit ne peut être obtenu que sur ordonnance à cause d'« effets néfastes graves » s'il est, par exemple, absorbé en même temps que de l'alcool[4].

Le HSDD est reconnu comme un trouble sexuel distinct depuis les années 1980, mais a été retiré du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM) en 2013 pour être remplacé par le diagnostic appelé « désordre de l'éveil sexuel féminin » (Female sexual arousal disorder, FSAD)[8],[9].

Mode d'action[modifier | modifier le code]

La flibansérine ne possède aucune similitude avec le sildénafil (Viagra) en termes de mode d'action[note 2].

La flibansérine est un psychotrope développé initialement comme antidépresseur[10]. Lors des essais cliniques de phase 2, l'effet antidépresseur s'est avéré très insuffisant mais à la question : « De quelle intensité est votre libido ?[trad 1] », la flibansérine s'est avérée plus efficace que le placebo[11]. Elle agit comme agoniste des récepteurs sérotoninergiques de sous-type 5-HT1A (Ki = 1 nM) et antagoniste ou agoniste partiel des récepteurs dopaminergiques de type D4 (Ki = 4–24 nM)[12],[13],[14]. Son mode d'action passe donc par l'augmentation des taux de dopamine et de noradrénaline et une diminution des taux de sérotonine dans le cerveau[10].

Effets secondaires[modifier | modifier le code]

Au cours des études cliniques, les effets indésirables rapportés sont[15] :

  • Fréquents (> 10 %) : étourdissements, fatigue et nausées.
  • Peu fréquents (de 1 à 10 %) : insomnie, anxiété, sécheresse de la bouche, douleurs abdominales voire appendicite, constipation, mictions nocturnes, palpitations.

Le risque de syncope due à l'hypotension orthostatique peut être augmenté avec la flibansérine. De même, le risque d'accidents et de blessures peut être majoré en raison des effets sédatifs du produit.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Flibanserin » (voir la liste des auteurs).

Citations originales[modifier | modifier le code]

  1. (en) « How strong is your sex drive? »

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il a aussi été proposé sous les marques commerciales « Ectris » et « Girosa ». Pendant sa phase de développement, il portait le nom de code « BIMT-17 ».
  2. Le citrate de sildénafil provoque l'accumulation de GMP cyclique dans les cellules du muscle lisse, résultant en une relaxation de ce dernier et agit par vasodilatation.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) F. Borsini, K. Evans, K. Jason, F. Rohde, B. Alexander et S. Pollentier, « Pharmacology of flibanserin », CNS Drug Rev., vol. 8, no 2,‎ , p. 117–142 (PMID 12177684, DOI 10.1111/j.1527-3458.2002.tb00219.x)
  3. (en) E. Jolly, A. Clayton, J. Thorp, D. Lewis-D’Agostino, G. Wunderlich et L. Lesko, « Design of Phase III pivotal trials of flibanserin in female Hypoactive Sexual Desire Disorder (HSDD) », Sexologies, vol. 17, no Suppl 1,‎ , S133–134 (DOI 10.1016/S1158-1360(08)72886-X)
  4. a et b Le Monde et AFP, « Du « Viagra pour femmes » bientôt vendu sur ordonnance aux Etats-Unis », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. Corine Lesnes, Paul Benkimoun et Chloé Hecketsweiler, « Les dessous troublants du « Viagra rose » », sur http://www.lemonde.fr, Le Monde, (consulté le 1er septembre 2015).
  6. (de) « Pharmakonzern stoppt Lustpille für die Frau », Spiegel online,‎ (lire en ligne)
  7. (en) Andrew Pollack, « ‘Viagra for Women’ Is Backed by an F.D.A. Panel », sur http://www.nytimes.com, The New York Times, (consulté le 24 août 2015).
  8. (en) American Psychiatric Association, « Sexual and gender identity disorders », dans American Psychiatric Association, Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, Washington, DC, American Psychiatric Association, , 4e éd., p. 493–538
  9. (en) Emily Nagoski, « Nothing Is Wrong With Your Sex Drive », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  10. a et b (en) Roberto William Invernizzi, Giuseppina Sacchetti, Stefania Parini, Sabrina Acconcia et Rosario Samanin, « Flibanserin, a potential antidepressant drug, lowers 5-HT and raises dopamine and noradrenaline in the rat prefrontal cortex dialysate: role of 5-HT1Areceptors », British Journal of Pharmacology, vol. 139, no 7,‎ , p. 1281–1288 (ISSN 0007-1188, DOI 10.1038/sj.bjp.0705341)
  11. (en) Walid F. Gellad, Kathryn E. Flynn et G. Caleb Alexander, « Evaluation of Flibanserin. Science and Advocacy at the FDA », JAMA, série Viewpoint,‎ (lire en ligne).
  12. (en) F. Borsini, E. Giraldo, E. Monferini, G. Antonini, M. Parenti, G. Bietti, A. Donetti., « BIMT 17, a 5-HT2A receptor antagonist and 5-HT1A receptor full agonist in rat cerebral cortex », Naunyn-Schmiedeberg's archives of pharmacology, vol. 352, no 3,‎ , p. 276-282 (PMID 8584042, lire en ligne) modifier
  13. (en) Stephen M. Stahl, « Mechanism of action of flibanserin, a multifunctional serotonin agonist and antagonist (MSAA), in hypoactive sexual desire disorder », CNS spectrums, vol. 20, no 01,‎ , p. 1-6 (PMID 25659981, lire en ligne) modifier
  14. (en) Stephen M. Stahl, Bernd Sommer et Kelly A. Allers, « Multifunctional pharmacology of flibanserin: possible mechanism of therapeutic action in hypoactive sexual desire disorder », The journal of sexual medicine, vol. 8, no 1,‎ , p. 15-27 (PMID 20840530, lire en ligne) modifier
  15. (en) « Proposed Indication: Flibanserin is indicated for the treatment of hypoactive sexual desire disorder in premenopausal women » [PDF],

Articles connexes[modifier | modifier le code]