Frigidité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frigidité
Classification et ressources externes
CIM-10 F52.0
CIM-9 302.71
MeSH D020018
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

La frigidité (du latin frigidus) est une dysfonction sexuelle caractérisée par un manque ou une absence de libido, durant une certaine période. Considérée comme un trouble, elle peut être causée par une détresse, des difficultés interpersonnelles, un trouble mental, une substance (légale – particulièrement des antidépresseurs – ou illégale) ou une autre condition médicale.

La frigidité est identifiée par le terme de « troubles sexuels et de l'identité sexuelle » dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV)[1].

La frigidité peut être générale (manque général de désir sexuel) ou occasionnelle (quelques périodes de désir sexuel, mais manque de désir avec un partenaire actuel), et peut durer pendant une période spécifique (frigidité développée après une période sexuelle normale) ou durant toute une vie.

Traitements[modifier | modifier le code]

La frigidité, comme pour un bon nombre de dysfonctions sexuelles, est soignée selon la relation entretenue avec un individu. De ce fait, les deux partenaires pourraient être impliqués dans la thérapie. Typiquement, le thérapeute tente de trouver une cause psychologique ou biologique à la frigidité. Si sa cause est organique, le clinicien tentera de trouver une solution. Si ce dernier juge que la frigidité est apparue à la suite de problèmes psychologiques, ceux-ci requièrent donc un psychologue. Sinon, le traitement devrait se focaliser sur une meilleure relation, entretenue notamment à l'aide d'un meilleur moyen de communication (verbal et non verbal).

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les premières versions du DSM, il existait seulement deux types de dysfonction sexuelle : frigidité (pour les femmes) et impuissance (pour les hommes).

En 1970, William Masters et Virginia Johnson publient leur livre, intitulé Human Sexual Inadequacy[2], qui décrit les dysfonctions sexuelles parmi celles qui définissent les troubles chez les hommes comme l'éjaculation précoce et l'impuissance sexuelle, ainsi que l'anorgasmie et le vaginisme chez les femmes. Selon les recherches de Masters et Johnson, l'orgasme féminin serait stimulé par la fonction vaginale plutôt que clitoridienne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, Washington DC, Association Américaine de Psychiatrie,‎ 2000
  2. (en) Masters, William; Johnson, Virginia, Human Sexual Inadequacy, Boston, Little Brown,‎ 1970

Sur les autres projets Wikimedia :