Association américaine des automobilistes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Automobile Club et AAA.
Nouveau logo de l'Association américaine des automobilistes.

L'Association américaine des automobilistes (en anglais American Automobile Association, aussi connue sous l’acronyme AAA) est une association à but non lucratif représentant les automobilistes, mais est aussi un groupe de pression et d'organisation de services. Le siège social est situé à Heathrow, en Floride.

Historique[modifier | modifier le code]

Bureau typique de l'AAA à Walnut Creek, Californie.

L'Association américaine des automobilistes est fondée le à Cleveland en Ohio, en réponse à un manque de routes et autoroutes pour l'automobile. L'organisation avait à l'origine 1 000 membres originaux, généralement des passionnés de l'automobile.

Au fil des années, l'association élargit son champ de compétence. La première carte routière est publiée en 1905, puis en 1917, l'association débute sa publication de guides hôteliers. La Fondation AAA pour la sécurité de la route, qui effectue un grand nombre d'études sur la sécurité des automobilistes, est créée comme entité distincte en 1947.

Le AAA est un organisme d'autorité pour la compétition automobile aux États-Unis jusqu'en 1956. Il organise de nombreuses courses, y compris l'Indianapolis 500. Après la catastrophe du Mans en 1955, l'AAA décide que la course automobile dévie de l'objectif premier de l'association.

L'Association américaine des automobilistes est affilié avec d'autres organismes nord-américains, dont l'Association canadienne des automobilistes et CAA-Québec.

Discrimination[modifier | modifier le code]

Pendant la période de ségrégation raciale aux États-Unis, l'AAA a pratiqué une discrimination ouverte contre les automobilistes afro-américains en leur interdisant de devenir membres de l'association. C'est dans ce contexte que The Negro Motorist Green Book, un guide s'adressant aux automobilistes noirs, a été édité[1],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Cotten Seiler, Republic of Drivers: A Cultural History of Automobility in America, University of Chicago Press,‎ , 108–109 p. (ISBN 978-0226745640)
  2. Rebecca Onion, « A Midcentury Travel Guide for African-American Drivers Navigating Jim Crow », Slate (consulté le 11 février 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]